Edition du 04-03-2021

Accueil » Cancer » Industrie » Recherche » Stratégie

AstraZeneca, l’Institut Carnot CALYM et Inserm Transfert signent un accord-cadre de collaboration de R&D dans les lymphomes

Publié le mercredi 10 février 2021

AstraZeneca, l'Institut Carnot CALYM et Inserm Transfert signent un accord-cadre de collaboration de R&D dans les lymphomesAstraZeneca, l’Institut Carnot CALYM et Inserm Transfert, au nom de l’Inserm et de ses partenaires académiques, ont signé un accord-cadre de collaboration de R&D dans les lymphomes. Ce partenariat met en place les conditions de la collaboration entre le laboratoire AstraZeneca et les chercheurs appartenant au réseau de l’Institut Carnot CALYM sur des projets précliniques et translationnels.

Un accord tripartite pour accélérer la recherche et apporter aux patients atteints de lymphomes des solutions thérapeutiques innovantes

Cet accord définit les modalités de la collaboration en matière de gouvernance, de financement, de propriété intellectuelle, d’exploitation des résultats et d’éligibilité des projets de recherche. Il constitue une plateforme facilitant l’alliance de la R&D d’AstraZeneca, apportant les nouveaux candidats médicaments issus des plateformes technologiques d’excellence, avec l’expertise mondialement reconnue des équipes académiques appartenant au réseau CALYM dans la physiopathologie des lymphomes. Jusqu’à deux projets pourront être initiés annuellement sur proposition des équipes de CALYM.

Le terme de lymphome désigne un ensemble de cancers du système immunitaire, qui impliquent des cellules de la famille des globules blancs, appelées lymphocytes. Ces cancers représentent en France la moitié des hémopathies malignes et constituent 6 % de l’ensemble des nouveaux cas de cancers, les plaçant au 7e rang des cancers les plus fréquents chez l’adulte.

Malgré les progrès indéniables obtenus dans l’espérance et la qualité de vie des patients traités, le lymphome reste un problème majeur de santé publique et un domaine qui fait face à de nombreux défis en termes de recherche et développement. Une forte demande se dessine pour la rationalisation biologique du design des essais cliniques, incluant notamment une meilleure compréhension des mécanismes d’action des candidats médicaments, l’identification de tests compagnons et de modèles précliniques fiables et prédictibles permettant le criblage des meilleures synergies.

Pour le Dr Marisol Urbieta, Directeur médical Oncologie France, AstraZeneca

« AstraZeneca s’est donné comme ambition de contribuer à éliminer le cancer comme cause de décès, y compris les hémopathies malignes. Cette ambition repose sur une recherche à la pointe de la science et une démarche partenariale solide. CALYM possède l’expertise complémentaire à la nôtre dans la recherche préclinique, translationnelle et clinique dans le domaine du lymphome ; expertise dont nous avons besoin pour faire avancer ensemble la recherche contre les hémopathies malignes. »

Pour Bertrand Nadel, Ph.D., Directeur de CALYM

« Réussir l’innovation thérapeutique requiert aujourd’hui d’interfacer l’expertise académique avec les pratiques de R&D et la chaîne de valeur du développement du médicament, et d’intensifier le dialogue entre les acteurs des sphères publiques et privées. L’engagement d’AstraZeneca de connexion des segments Découverte/Innovation/Transfert en fait un partenaire de choix de notre Institut Carnot CALYM pour relever ce défi. »

Pour Pascale Augé, Ph.D., Présidente du Directoire d’Inserm Transfert

« Nous sommes fiers d’avoir contribué à ce beau partenariat qui a pour but d’accélérer
la recherche pour trouver des solutions thérapeutiques innovantes pour les patients atteints de lymphome. Ce partenariat a été possible grâce à un écosystème de valorisation ambitieux et national. Cela répond parfaitement à notre engagement de soutenir des équipes de chercheurs d’excellence et à notre objectif d’établir des liens forts entre nos partenaires public et privé afin que des projets scientifiques deviennent des applications médicales. »

Deux projets financés et lancés dans les 3 mois suivants l’accord : INOVO et INTREPIDS

Présentation du projet INOVO

Le projet INOVO permettra de mettre à contribution un modèle original de greffe de lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) de type PDX (xénogreffe dérivée de tumeurs de patients) pour le criblage et la caractérisation moléculaire de la réponse à un panel de molécules expérimentales. Il s’agit d’un modèle unique permettant d’étudier directement des cellules provenant des patients, dans un délai rapide, et de manière reproductible. Cette mise en place d’un modèle dérivé de cellules de patients permettant le criblage rapide de molécules thérapeutiques constituera une véritable avancée dans le développement de la médecine personnalisée pour le traitement du LDGCB.. Ce modèle est développé en collaboration avec Oncofactory, une start-up, spin-off du CNRS, créée en mars 2016.

« Le modèle que nous développons avec la société Oncofactory a un intérêt majeur pour la compréhension des mécanismes de réponses aux agents thérapeutiques, directement sur des cellules provenant de patients, dans le micro-environnement de xénogreffes dérivées de tumeurs de patients qui permet de récapituler certains aspects majeurs de la biologie des lymphomes. » précise le Dr Pierre Sujobert, du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon (CRCL – UMR Inserm 1052 CNRS 5286 – Université Claude Bernard Lyon 1), Centre Léon Bérard.

Présentation du projet INTREPIDS

Le projet INTREPIDS vise à évaluer le potentiel de l’immunothérapie dans les lymphomes du système nerveux central. En s’appuyant sur des échantillons de patients, un criblage de molécules modulant la réponse immunitaire sera effectué sur différents modèles pour tenter d’identifier les stratégies les plus prometteuses pour les futurs traitements des patients atteints de cette pathologie rare.

« Les lymphomes cérébraux ont la particularité de se développer dans le système nerveux central qui offre au lymphome un microenvironnement propice à la prolifération tumorale en partie lié au caractère immunodéprimé de cet environnement, ce qui pourrait limiter l’efficacité des immunothérapies. Le but de ce travail est d’évaluer différentes stratégies d’immunomodulation de cet environnement. » commentent le Dr Carole Soussain, hématologue à l’Institut Curie et le Pr Loïc Ysebaert du Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse (CRCT UMR1037 – Inserm / Université Toulouse III-Paul Sabatier/ ERL CNRS 5294).

Source : AstraZeneca 








MyPharma Editions

MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Publié le 3 mars 2021
MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Entreprise mondiale consacrée à la recherche indépendante en cancérologie, MEDSIR a lancé l’essai clinique phase II PECATI, qui vise à explorer une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de tumeurs thymiques avancées, un cancer peu fréquent. L’étude évaluera l’efficacité et la sécurité de l’association de pembrolizumab et de lenvatinib chez des patients atteints de carcinome thymique ou de thymome B3 métastatique.

CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

Publié le 3 mars 2021
CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

CVasThera, société biopharmaceutique spécialisée dans la R&D de médicaments innovants pour les pathologies cardiovasculaires et intestinales, vient d’annoncer une levée de fonds de 1,3 million d’euros lors d’un tour de table d’amorçage. Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres et le capital de la société, sécurisant ainsi le financement nécessaire à la réalisation des études précliniques pour le composé CVT120165, un candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn.

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le 3 mars 2021
VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH.

LFB : l’EMA valide le dépôt de la demande d’AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Publié le 2 mars 2021
LFB : l'EMA valide le dépôt de la demande d'AMM d’eptacog beta (activé), un facteur de coagulation VIIa recombinant

Le LFB, le groupe biopharmaceutique qui développe, fabrique et commercialise des médicaments dérivés du sang et des protéines recombinantes pour la prise en charge des patients atteints de pathologies graves et souvent rares, vient d’annoncer que l’Agence européenne des médicaments (EMA), l’autorité réglementaire européenne, a validé le dépôt de la demande d’autorisation de mise sur le marché d’eptacog beta, un facteur de coagulation VIIa recombinant (rFVIIa).

Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Publié le 2 mars 2021
Abionyx : les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare publiés dans « Annals of Internal Medecine »

Abionyx Pharma vient d’annoncer les résultats cliniques positifs de CER-001 dans une maladie rénale ultra-rare qui sont publiés en exclusivité dans la revue scientifique « Annals of Internal Medicine », la revue de médecine interne la plus citée et la mieux classée dans la catégorie Médecine.

Industrie pharmaceutique : accord sur les salaires minima pour l’année 2021

Publié le 2 mars 2021

A l’issue de deux réunions de négociations les 7 janvier et 18 février dernier, le Leem a proposé à la signature un accord collectif revalorisant l’ensemble des salaires minima conventionnels de 0,8 % au 1er janvier 2021.

Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Publié le 2 mars 2021
Abivax : le Dr Sophie Biguenet nommée Directrice Médicale

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui vise à moduler le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé la nomination du Dr Sophie Biguenet en tant que Directrice Médicale à compter du 1er mars 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents