Edition du 25-03-2019

Transgene se réorganise pour se recentrer sur la R&D

Publié le mardi 30 juin 2015

Transgene, la société de biotechnologie de l’Institut Mérieux spécialisée dans le domaine de l’immunothérapie des cancers et des maladies infectieuses, a annoncé hier un projet de réorganisation pour concentrer ses moyens sur la recherche et le développement. Ce dernier devrait se traduire notamment par la suppression d’environ 120 postes.

Dans un communiqué, Transgene annonce ainsi « son intention de réorienter sa stratégie d’intégration verticale et de revoir son organisation, pour préserver la compétitivité de l’entreprise et assurer durablement son avenir ». Cette réorientation stratégique devrait, » de manière récurrente, contribuer à privilégier au sein de ses dépenses opérationnelles, la conduite et l’avancement de ses projets de recherche et de développement clinique actuels et futurs », indique-t-elle.

En effet, Transgene entend se « focaliser sur son cœur de métier en donnant la priorité à l’avancement de son portefeuille clinique, à la réorganisation de son modèle de recherche et à l’externalisation des activités de bio-production et de développement industriel ».

La société va ainsi mobiliser ses ressources sur l’avancement de son portefeuille clinique. Transgene entend concentrer ses moyens sur son cœur d’expertise, la recherche et le développement, en particulier en favorisant la recherche translationnelle. La société entend continuer le développement de produits innovants dans l’immunothérapie des cancers et des maladies infectieuses en développant ses plateformes technologiques. Sa stratégie est de renforcer encore les collaborations avec la recherche académique et hospitalo-universitaire, mais aussi avec des partenaires industriels, en mettant en place avec ces derniers des partenariats plus en amont.

Une suppression d’environ 120 postes
« Dans ce contexte, l’autonomie en matière de développement préindustriel et de bio-production n’est plus stratégique. », indique Transgene. « Le projet de réorganisation devrait se traduire par le désengagement des activités de développement préindustriel et de production et la suppression d’environ 120 postes, incluant différentes fonctions supports, pour lesquels autant de propositions de reclassement au sein du groupe seront faites. », annonce ainsi la société. Transgene indique qu’elle mettra tout en œuvre pour « limiter au maximum l’impact social du projet, en donnant la priorité aux reclassements internes dans les sociétés de l’Institut Mérieux »  afin de « ne laisser personne sans solution ».

Par ailleurs, dans le cadre du projet de Plan de Sauvegarde de l’Emploi présenté aux élus du Comité d’entreprise, Transgene indique avoir reçu une proposition de la société nord-américaine ABL, Inc., filiale de l’Institut Mérieux, afin de reprendre, sur place à Illkirch, une partie importante des collaborateurs concernés par les activités manufacturières.

« Parallèlement à la procédure d’information, la négociation avec les organisations syndicales a été lancée, afin de définir, par le dialogue social, l’ensemble du dispositif d’accompagnement. », précise Transgene.

Enfin, la société annonce qu’elle communiquera prochainement sur le détail de son nouveau programme de développement clinique.

Source:  Transgene








MyPharma Editions

Le Fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives lance deux appels à projets pour 2019

Publié le 25 mars 2019
Le Fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives lance deux appels à projets pour 2019

AbbVie France vient de créer le fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives pour favoriser et soutenir l’émergence de projets concrets et de travaux de recherche, scientifique ou dans les sciences sociales, afin de développer des solutions de santé innovantes sur l’ensemble du territoire dans les aires thérapeutiques de l’hépatite C, de l’onco-hématologie, de l’immunologie et des neurosciences.

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019
Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions