Edition du 26-01-2022

Automédication: 8 Français sur 10 l’ont pratiquée en 2016

Publié le mercredi 1 février 2017

Automédication: 8 Français sur 10 l'ont pratiquée en 2016Les laboratoires Pierre Fabre et l’institut Ipsos se sont associés pour réaliser une grande enquête auprès des Français sur l’automédication en premier recours. Comment les Français gèrent-ils les problèmes de santé bénins au quotidien ? Quelles sont les raisons pour lesquelles ils ont recours à l’automédication ? Quelle place accordent-ils aux professionnels de santé ?

Premier enseignement de cette enquête : si l’immense majorité des Français reconnait que le système de soins actuel offre des soins de qualité (89%) et est un pilier du modèle social français (88%), il n’en demeure pas moins que pour presque 3 Français sur 4 (72%) le système de santé est néanmoins en danger et il est urgent de le réformer.

Au cours de l’année qui vient de s’écouler, 8 Français sur 10 ont pratiqué l’automédication pour un problème de santé bénin, principalement pour soigner des maux de tête (77%) ou les maux de gorge (69%), des rhumes, des rhinites (63%) ou des problèmes de toux (62%).

En moyenne, ils ont eu recours à l’automédication 3 fois dans l’année. Dans le détail, ce sont avant tout les jeunes qui y ont le plus recours (85% des 25-34 ans) vs. 80% pour l’ensemble des Français ainsi que les cadres supérieurs (85%) et les femmes (83%).

Aujourd’hui, 91% des Français ont au moins un médicament dans leur armoire à pharmacie dans laquelle ils stockent en moyenne 11 médicaments différents (médicaments qui proviennent pour moitié d’achats récents ou anciens délivrés sur ordonnance, ou qui ont été achetés en prévention dans 16% des cas).

La quasi-totalité des Français (97%) se sent à l’aise avec l’automédication, 47% déclarant même être tout à fait à l’aise. Eviter de voir le médecin (46%) et le fait qu’il s’agisse de médicaments qu’ils prennent depuis longtemps (43%) sont les deux principales raisons invoquées par les Français pour expliquer leur recours à l’automédication.

Quelle place accordent-ils aux professionnels de santé ?

Les Français pratiquent l’automédication lorsqu’ils identifient les signes que leurs troubles sont bénins ou lorsqu’ils savent ce qu’ils doivent prendre. Dans 56% des cas, ils ont recours au conseil du pharmacien pour leur conseiller le médicament qui leur conviendrait le mieux. Pour des troubles tels que fatigue, troubles du sommeil et anxiété, les Français ne prennent pas de médicament et attendent que ça passe pour près de 60% d’entre eux.

Finalement, quelles places pour la consultation médicale et le pharmacien en parallèle de l’automédication ?

Les Français font confiance au médecin généraliste et au spécialiste (97%), ainsi qu’au pharmacien (93%) pour les conseiller. Pour un problème de santé bénin, plus d’un Français sur deux (59%) considèrent que certaines consultations au cours de l’année auraient pu être remplacées, soit par un passage direct en pharmacie (52%), soit par un échange téléphonique (35%).

74% des Français déclarent même que le remboursement des consultations, pour des problèmes de santé bénins, représente pour la sécurité sociale un coût important. D’ailleurs, 1 Français sur 3 (33%) déclare avoir déjà été orienté par son médecin sur les médicaments à prendre la prochaine fois qu’il rencontre les mêmes symptômes pour ce problème de santé.

La consultation chez le médecin s’explique, in fine, par la persistance des symptômes (59%) et la confiance qu’ils ont dans cet acteur pour les conseiller (55%). Pour le recours à la pharmacie, la proximité (82%) ainsi que les conseils du personnel (63%) et la disponibilité des médicaments recherchés (62%) sont les principales raisons évoquées.

Internet, un concurrent pour les professionnels de santé ?

Moins de 20% des Français accordent leur confiance aux informations fournies par Internet en cas de problème de santé bénin. L’achat de médicaments sur internet reste une pratique encore très marginale puisque seulement 11% des français l’ont déjà fait.

* Enquête réalisée du 3 au 5 mai 2016, qui a permis d’interroger par internet un échantillon national représentatif de plus de 3 000 Français (représentativité assurée par la méthode des quotas appliqué aux variables de sexe, d’âge, de profession du chef de ménage, de catégorie d’agglomération et de région).

Source : Pierre Fabre








MyPharma Editions

Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Publié le 25 janvier 2022
Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Ipsen vient d’annoncer l’approbation par Santé Canada de Sohonos (capsules de palovarotène), un agoniste sélectif du récepteur gamma de l’acide rétinoïque (RARγ) administré par voie orale, indiqué pour diminuer la formation d’ossification hétérotopique (OH ; formation d’os) chez l’adulte et l’enfant (filles de 8 ans et plus, garçons de 10 ans et plus) atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP).1 Sohonos a été approuvé comme traitement de fond et des poussées chez les patients atteints de FOP.

Angelini Pharma : Rafal Kaminski nommé Directeur scientifique et R&D

Publié le 25 janvier 2022
Angelini Pharma : Rafal Kaminski nommé Directeur scientifique et R&D

Rafal Kaminski vient d’être nommé Directeur scientifique et R&D d’Angelini Pharma, société pharmaceutique internationale appartenant au groupe privé italien Angelini Industries. Fort d’une solide expérience à l’international en matière d’innovation et de R&D, Rafal Kaminski prendra ses fonctions en janvier 2022.

Erytech : présentation des résultats de deux études cliniques évaluant eryaspase dans le cancer du pancréas lors du symposium ASCO-GI

Publié le 25 janvier 2022
Erytech : présentation des résultats de deux études cliniques évaluant eryaspase dans le cancer du pancréas lors du symposium ASCO-GI

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges (GR), a annoncé la présentation des résultats de deux études évaluant eryaspase dans le traitement du cancer du pancréas avancé au Symposium sur les cancers Gastro-Intestinaux de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO GI), le 21 janvier 2022.

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents