Edition du 18-02-2018

Automédication: l’UFC–Que Choisir favorable à la fin du monopole des officines

Publié le jeudi 11 juillet 2013

Dans un communiqué publié jeudi, l’association UFC–Que Choisir se prononce pour une « libéralisation de l’automédication ». Elle estime ainsi que pour dynamiser ce marché, il est aujourd’hui « indispensable d’ouvrir la distribution des médicaments sans ordonnance aux parapharmacies et grandes surfaces, sous le contrôle effectif d’un pharmacien ».

« A la veille de l’entrée en vigueur de la vente en ligne de médicaments sans ordonnance, et alors que l’Autorité de la Concurrence a, hier, relancé le débat sur la libéralisation de l’automédication, l’UFC–Que Choisir demande au Gouvernement de prendre position et appelle les parlementaires à inscrire la libéralisation de l’automédication dans le Projet de Loi Consommation », indique l’association.

« A partir du 12 juillet, les consommateurs pourront acheter leurs médicaments sans ordonnance via le site internet d’une pharmacie d’officine », rappelle l’UFC. « Mais contrairement aux annonces gouvernementales, cette mesure ne suffira pas à faire diminuer sensiblement les prix sur un marché qui en aurait pourtant bien besoin : ces achats sont en forte croissance (+ 3,2 % en 2012) et représentent une dépense annuelle de 2,2 milliards d’euros », estime-t-elle.

L’association souligne  » l’insuffisante concurrence entre officines ». Selon une étude de l’UFC–Que Choisir, les médicaments sans ordonnance sont vendus à des tarifs allant de 1 à 4 (de 1,30 € à 4,95 € pour l’aspirine UPSA Vitamine C 330 mg). Et ces écarts sont parfois constatés entre deux pharmacies géographiquement très proches l’une de l’autre.

L’UFC–Que Choisir estime donc « indispensable » d’ouvrir la distribution des médicaments sans ordonnance aux parapharmacies et grandes surfaces, sous le contrôle effectif d’un pharmacien. Selon l’associaition, cette mesure permettrait d’améliorer l’accès financier mais aussi géographique aux soins : « une économie pour les consommateurs pouvant atteindre 16% de leurs dépenses d’automédication (soit 269 millions € par an) »; « une extension du réseau de distribution, avec 10% de points de vente supplémentaires ».

« La libéralisation, en œuvre aujourd’hui dans une majorité des pays d’Europe de l’Ouest, doit se faire dans les mêmes conditions de sécurité pour le consommateur qu’en officine », estime-t-elle. Cela implique que la vente s’effectue sous le contrôle permanent d’un pharmacien, et dans des espaces dédiés. « Les exemples européens montrent en outre que la libéralisation n’entraîne pas de hausse de la consommation de médicaments », poursuit-elle.

Enfin, concernant l’impact sur la profitabilité des officines, ce dernier serait, selon l’association, limité (le profit moyen ne baisserait que de 5 % au maximum, et resterait supérieur à 100 000 € par an), et ne porterait pas atteinte à la couverture officinale du territoire, notamment rurale. De plus, au-delà des avantages pour les consommateurs, cette mesure pourrait créer de nouveaux emplois.

Source : UFC–Que Choisir








MyPharma Editions

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un « rattrapage vaccinal »

Publié le 16 février 2018
Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un "rattrapage vaccinal"

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a appelé, mercredi 14 février sur France Inter, les « personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants » contre la rougeole à « faire un rattrapage ». Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ayant entraîné 1 décès et 83 hospitalisations, dont 6 en services de réanimation, ont été déclarés en France.

Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Publié le 16 février 2018
Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Biocorp, société française spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Chronicare entreprise américaine proposant des solutions connectées aux patients atteints de maladies chroniques, ont annoncé un accord portant sur le développement, la fourniture et la commercialisation d’une solution commune.

Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Publié le 16 février 2018
Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a annoncé vendredi que son partenaire local au Japon, Shionogi & Co., a obtenu l’autorisation de l’extension de l’indication d’ACTAIR®, comprimé sublingual d’immunothérapie pour le traitement de la rhinite allergique due aux acariens, aux enfants de moins de 12 ans.

Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Publié le 16 février 2018
Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Le groupe suisse Debiopharm a annoncé un investissement dans les antibiotiques avec l’acquisition d’une part minoritaire de la société espagnole ABAC Therapeutics qui développe de nouveaux traitements ciblés destinés aux patients souffrant d’infections sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions