Edition du 19-10-2021

Baisse de la vaccination en France malgré les mesures des autorités de santé

Publié le mercredi 13 mars 2013

Baisse de la vaccination en France malgré les mesures des autorités de santé Selon les chiffres publiés par IMS Health, la forte baisse des ventes de vaccins en France en 2012 concerne à des degrés divers pratiquement toutes les catégories de vaccins y compris les vaccins pédiatriques : ­‐6,5% pour l’hépatite B, ‐26% pour le méningocoque, ­‐2% pour le pneumocoque, ­‐8% pour le tétanos et ­‐1,6% pour les associations incluant une valence antitétanique, ­‐23% pour la typhoïde, ­‐40% pour les vaccins contre la rougeole, -‐33% pour la rubéole et ‐11% pour les associations ROR (Rougeole, Oreillon, Rubéole).

Entre 2008 et 2012, les chiffres révélaient déjà une baisse de 12% du marché des vaccins en unités et de 30% en valeur. Ainsi, la baisse générale observée en 2012 prolonge une tendance antérieure bien établie.

Une couverture vaccinale qui ne progresse pas malgré les mesures des autorités de santé

Dans le cas du vaccin antigrippal, le marché a globalement perdu près de 2 millions d’unités entre 2008 et 2012 passant de 10 à 8 millions de boîtes, soit une baisse de 20%. « Cette baisse est intervenue essentiellement entre 2008 et 2009, année marquée par les controverses à propos de la grippe A (H1N1) mais s’est maintenue et n’a pas été compensée les années suivantes », explique Robert Chu, Président d’IMS Health. Pourtant, malgré les mesures prises par les autorités pour relancer la couverture vaccinale des personnes âgées, les ventes sont restées globalement stables sur le dernier trimestre 2012 par rapport au dernier trimestre 2011.

Ainsi, les recommandations vaccinales récentes des autorités de santé ne semblent pas s’être traduites dans les faits.

Ainsi, le Contrat d’Amélioration des Pratiques Individuelles (CAPI), signé entre les syndicats de médecins et les caisses d’assurance‐maladie qui fixait un objectif de 75% de personnes âgées vaccinées contre la grippe, semble avoir eu un impact faible ou nul. « L’année 2012 a été marquée par une importante surmortalité hivernale par rapport à 2011 (+25.000 décès supplémentaires), il sera nécessaire d’effectuer des analyses fines de la mortalité par classe d’âge et par cause pour déterminer s’il existe un lien de causalité avec le recul de la vaccination. » commente le Pr Claude Le Pen, économiste de la santé et consultant d’IMS Health.

De même, l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique de mars 2011 qui recommandait d’administrer deux doses de vaccin trivalent (Rougeole, Oreillon et Rubéole) aux personnes nées entre 1980 et 1991, soit plus de 6 millions de personnes n’a pas été suivi d’effets.

 Une baisse conditionnée par un climat de défiance général susceptible d’entraîner une résurgence de maladies

« Si certaines baisses de vaccins trouvent des explications techniques comme l’arrêt de la production du vaccin contre la rubéole ou bien encore les difficultés d’approvisionnement des vaccins contre la typhoïde en 2012, cela n’explique pas tout », précise Robert Chu.

Ces cas particuliers ne sauraient justifier à eux seuls l’ampleur et la généralité de ce phénomène. Ce recul est surtout lié à un climat de défiance vis‐à‐vis du médicament qui s’est développé en France ces dernières années, notamment en ce qui concerne la politique vaccinale et particulièrement pour les vaccins HPV, les vaccins grippe et les vaccins méningocoque.

Certains mouvements sociétaux sur les risques éventuels posés par la vaccination sont largement entretenus par les médias. « C’est un fait normal et attendu car au fil du temps, la vaccination a un impact sur les maladies sévères qui disparaissent du conscient collectif et deviennent « invisibles ». La population perd la notion de la dangerosité de ces maladies qui ne semblent plus menaçantes », explique le Pr Emmanuel Grimprel, pédiatre et infectiologue à l’hôpital Armand Trousseau (Paris).

Le Pr Emmanuel Grimprel relève « qu’aujourd’hui nous assistons à des débats irrationnels, différents dans chaque pays, sur les effets secondaires des vaccins qui sont délétères. Ces polémiques conduisent à faire baisser brutalement la couverture vaccinale de la population, et posent effectivement un risque de résurgences des maladies en question. Il faut informer dans la transparence sur les bénéfices et les risques objectifs de la vaccination. »

« Le nouveau calendrier vaccinal, qui sera publié en avril 2013, devra comporter des mesures concrètes et s’inscrire dans le Programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-­‐2017 lancé par la Direction Générale de la Santé en 2011 pour restaurer la confiance des Français. » ajoute le Pr Claude Le Pen.

Source : IMS Health








MyPharma Editions

AB Science : autorisation de l’ANSM pour initier une étude avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 19 octobre 2021

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM d’initier une étude clinique de Phase I/II (AB18001) évaluant la molécule AB8939 chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire. Cette autorisation intervient quelques semaines seulement après avoir reçu une autorisation similaire de l’autorité de santé canadienne [1].

Noxxon annonce l’expansion prévue de l’essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 19 octobre 2021
Noxxon annonce l'expansion prévue de l'essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les plans d’expansion de son étude clinique de phase 1/2 en cours sur NOX-A12 en association avec la radiothérapie chez les patients atteints de glioblastome (cancer du cerveau).

Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 19 octobre 2021
Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, rapporte les nouveaux résultats de son étude de maintenance de phase 2b en ouvert pour le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) avec une administration quotidienne de 50 mg d’ABX464 par voie orale.

Pharnext : les données de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A publiées dans l’Orphanet Journal of Rare Diseases

Publié le 19 octobre 2021

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la publication des données de la première étude clinique de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »), l’essai PLEO-CMT, dans l’Orphanet Journal of Rare Disease (« OJRD »).

Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Publié le 19 octobre 2021
Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé qu’elle fera une présentation orale à l’occasion de la conférence annuelle virtuelle de l’ESGCT 2021 sur son candidat-médicament de thérapie génique LYS-GM101 dans la gangliosidose à GM1.

Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Publié le 19 octobre 2021
Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Chaque année, Qarnot choisit une grande cause en mettant gratuitement de la puissance de calcul à la disposition d’associations ou de laboratoires de recherche. En 2021, Qarnot a choisi de soutenir l’Institut Imagine, premier centre de recherche, d’enseignement et de soins dédié aux maladies génétiques, sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades.

Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Publié le 18 octobre 2021
Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Ipsen et Accent Therapeutics ont signé un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du programme METTL3 d’Accent. Cette collaboration avec Accent Therapeutics complète les partenariats annoncés dernièrement et soutient la stratégie d’expansion d’Ipsen dans les hémopathies malignes, avec un accent particulier sur la leucémie myéloïde aiguë.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents