Edition du 24-10-2020

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Médecine personnalisée en cancérologie : plus de 100 patients inclus dans l’essai SHIVA

Publié le mercredi 13 mars 2013

Médecine personnalisée en cancérologie : plus de 100 patients inclus dans l’essai SHIVAAujourd’hui plus de 100 patients, de l’Institut Curie et des centres de lutte contre le cancer de Marseille, Nancy, Dijon et bientôt Lyon, Nantes et Toulouse participent a SHIVA, un essai clinique totalement innovant base entièrement sur le profil moléculaire de la tumeur. Une première mondiale dans le domaine de la cancérologie.

L’essai clinique SHIVA illustre parfaitement la médecine personnalisée, à savoir une forme de médecine qui repose sur les informations biologiques de la tumeur et de son environnement pour prévenir, diagnostiquer et en l’occurrence traiter.

≪ Avec l’essai SHIVA, nous explorons de nouveaux territoires de la médecine personnalisée ≫, explique Christophe Le Tourneau, coordinateur de l’essai et responsable des essais précoces à l’Institut Curie. ≪ Pour la première fois, le choix thérapeutique est fonction du profil moléculaire de la tumeur sans tenir compte de l’organe dans lequel elle s’est développée, afin d’identifier son talon d’Achille.≫

En effet, si une thérapie ciblée est efficace dans le cancer du sein, pourquoi ne le serait‐elle pas pour un cancer du poumon, des lors que les deux tumeurs sont porteuses de la même anomalie moléculaire ?

1 traitement pour 1 patient en fonction de la carte génétique de sa tumeur

Cette nouvelle approche a été rendue possible grâce aux progrès technologiques récents. En effet, il y a encore 3 ans, il fallait plusieurs mois pour établir la carte génétique d’une tumeur. Et cela coutait plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Aujourd’hui, l’essentiel de la carte génétique d’un cancer peut être établi à l’Institut Curie en moins de 4 semaines pour un cout d’environ 1 000 euros.

≪ SHIVA au final c’est une enquête minutieuse sur la tumeur du patient en vue d’un traitement personnalise ≫, explique Christophe Le Tourneau. Au total, la recherche de plusieurs centaines d’anomalies moléculaires est réalisée dans les prélèvements tumoraux des patients.

Si cela semble relativement simple sur le papier, l’analyse de ces données nécessite une expertise pluridisciplinaire, une collaboration forte entre recherche fondamentale, plateformes de séquençage haut débit, recherche clinique et soins, ainsi que les compétences d’oncologues médicaux, de biologistes, de généticiens et de bioinformaticiens.

L’essai SHIVA repose donc sur la capacité de l’Institut Curie à établir le profil moléculaire de la tumeur et a en tirer des conclusions dans un temps compatible avec la prise en charge médicale.

Dans cet essai de phase II, il s’agit d’évaluer l’efficacité d’une médecine reposant entièrement sur le profil moléculaire de la tumeur. Les patients sont donc repartis dans deux groupes par tirage au sort, l’un recevant le traitement conventionnel (a savoir la chimiothérapie validée a ce jour en fonction de la localisation et de l’évolution tumorale), l’autre bénéficiant d’une des onze thérapies ciblées selon leur profil moléculaire.

≪ Avec plus de 100 patients désormais inclus dans l’essai SHIVA, preuve est faite qu’’une décision thérapeutique peut être prise a partir de la carte génétique de la tumeur. Et c’est un grand espoir pour les patients atteints de cancer≫ souligne le Dr Christophe Le Tourneau.

≪ Une Jonquille pour Curie ≫Du 19 au 24 mars prochain

L’Institut Curie renouvelle l’opération ≪ Une Jonquille pour Curie ≫. Les fonds collectes serviront à financer des programmes de recherche innovants et notamment l’essai clinique SHIVA.

Pour en savoir plus et découvrir en vidéo cette visite : www.unejonquillepourcurie.fr

Source : Institut Curie








MyPharma Editions

Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Publié le 23 octobre 2020
Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir sélectionné un nouveau candidat au développement, le NCX 1728, issu de son programme de recherche de composés brevetés axé sur des composés modulés par l’oxyde nitrique (NO) réduisant la pression intraoculaire (PIO). Un analogue de cette molécule a démontré1 des résultats positifs chez des primates non humains présentant une hypertension oculaire en comparaison avec le travoprost 0,1%, un analogue de prostaglandine.

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le 23 octobre 2020
Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZeneca

Innate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »).

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents