Edition du 12-04-2021

Balmes Transplantation réalise une levée d’amorçage de 700 000 euros

Publié le mercredi 7 février 2018

Balmes Transplantation réalise une levée d'amorçage de 700 000 eurosBalmes Transplantation, biotech marseillaise spécialisée dans le développement rapide de combinaisons de médicaments repositionnés contre les lésions d’Ischémie/Reperfusion*, a réalisé une levée d’amorçage de 700 K€ par son équipe de direction composée de Patrick Berna (fondateur et CEO) et Guillaume Demarne (CBDO), rejointe par un groupe de Business Angels.

Ce tour, s’ajoutant aux 900 K€ levés depuis la création de la société, permet de tester in vivo le concept des premières combinaisons de molécules de la société dans deux indications au mécanisme physiopathologique semblable : l’insuffisance rénale aiguë (IRA) consécutive à une chirurgie cardiovasculaire et le retard de reprise de fonction du greffon en transplantation rénale.

Balmes Transplantation combine des médicaments déjà approuvés qui produisent ensemble un effet synergique innovant capable d’agir simultanément sur différentes composantes de l’Ischémie/Reperfusion. Les traitements pharmacologiques de Balmes Transplantation répondent ainsi à des besoins non satisfaits aussi bien dans une pathologie touchant un large nombre de patients que dans une indication orpheline.

« Le stress de l’Ischémie/Reperfusion provoque plusieurs réactions au niveau du tissu (inflammation, stress oxydatif…) conduisant à la mort simultanée des cellules rénales par différents mécanismes (apoptose, nécroptose, ferroptose…). Contrairement aux autres programmes de recherche qui développent des monothérapies traitant un élément du problème à la fois et qui, jusqu’à ce jour, se sont montrées inefficaces chez l’homme, nous abordons le problème avec des combinaisons de médicaments qui peuvent agir en parallèle sur plusieurs cascades biochimiques durant l’I/R, ce qui nous assure de meilleures chances de succès chez le patient » souligne Patrick Berna, fondateur et Chief Executive Officer de Balmes Transplantation. « Les petites molécules que nous utilisons pour nos combinaisons propriétaires sont par ailleurs des médicaments matures, déjà commercialisés sur les marchés européen et américain dans d’autres indications, ce qui nous permet de raccourcir les temps de développement de nos produits. Dans une seconde étape, nous avons pour ambition de faire passer en essai clinique de phase II un candidat dans chaque indication d’ici à 2020 » précise-t-il.

Les deux indications sur lesquelles travaille la société sont :
•    L’insuffisance rénale aiguë (IRA) consécutive à une chirurgie cardiovasculaire
Protagoniste majeur de l’insuffisance rénale aiguë, les lésions d’Ischémie/Reperfusion rénales sont causées par l’arrêt du flux sanguin et la privation en oxygène qui en résulte au niveau de l’organe, en particulier lors d’actes chirurgicaux, entraînant la mort cellulaire et des lésions tissulaires.
30% des patients qui subissent une chirurgie cardiaque développent une IRA post-opératoire. Six de ces patients sur dix devront être placés sous dialyse et le taux de mortalité des patients ayant développé une IRA post-opératoire est de 8%. Chaque année, l’IRA associée à une chirurgie cardiovasculaire touche environ 500 000 patients aux Etats-Unis et en Europe. La prise en charge de l’IRA post-opératoire entraîne une augmentation des coûts d’hospitalisation pouvant atteindre 50 000 dollars par patient.

•    Le retard de reprise de fonction du greffon en transplantation rénale
Les lésions d’Ischémie/Reperfusion contemporaines du prélèvement, de la conservation et de la greffe du rein induisent des complications post-opératoires conduisant à court terme à un retard de reprise de fonction et à long terme à une défaillance fonctionnelle et au rejet du greffon. Le patient receveur doit ainsi être replacé sous dialyse en attendant une éventuelle retransplantation. Ces complications sont donc lourdes de conséquences pour les patients et allongent les listes d’attente de receveurs. Elles induisent des coûts qui viennent s’ajouter à la charge déjà insoutenable et toujours croissante des 60 milliards de dollars annuels consacrés aux patients dialysés américains et européens. Plus de 45 000 patients bénéficient d’une greffe de rein chaque année aux Etats-Unis et en Europe.

Balmes Transplantation travaille actuellement sur cinq combinaisons validées in vitro ainsi que sur la translatabilité de ces résultats in vivo.

« Les traitements innovants que nous développons répondent à deux indications dans lesquelles il n’existe pas à ce jour de médicament sur le marché, bien qu’ils concernent des contextes cliniques importants. Chez les patients ayant subi une chirurgie cardiovasculaire qui les expose directement à une Ischémie/Reperfusion rénale, les combinaisons que nous proposons préviendront l’insuffisance rénale aiguë. Dans les cas de transplantation rénale, nos combinaisons amélioreront la reprise de fonction et la durée de vie du greffon, tout en réduisant considérablement les coûts imputables aux thérapies de remplacement rénal », ajoute Guillaume Demarne, Chief Business Development Officer de Balmes Transplantation.

* Soit les dégâts provoqués par l’arrêt puis le rétablissement du flux sanguin au niveau d’un organe, notamment lors d’actes chirurgicaux comme les greffes d’organes

Source : Balmes Transplantation








MyPharma Editions

Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Publié le 9 avril 2021
Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Sanofi a annoncé que les données intermédiaires d’un premier essai chez l’homme évaluant l’innocuité, l’activité thérapeutique et la dose maximale tolérable de THOR-707 (SAR444245), une interleukine-2 (IL-2) non-alpha hautement différenciée expérimentale, en monothérapie et en association avec un anti-PD-1, seront présentés dans le cadre d’une séance de posters de dernière minute au Congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR), qui comprendra des données supplémentaires mises à jour.

Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Publié le 9 avril 2021
Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Le groupe de sciences et technologies allemand Merck dispose de 11 sites d’activités en France, dont 7 de production. Son site de Molsheim en Alsace est le plus important en termes d’effectif et de chiffre d’affaires (le groupe a d’ailleurs annoncé en mars un nouvel investissement dédié de 25 millions d’euros). Il appartient à la branche Life Science, division dédiée au développement, à la production et à la commercialisation de produits et services pour l’industrie des sciences de la vie. Pour sensibiliser à ses métiers et valoriser son expertise, Merck France lance la campagne Microbiotiful.

Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Publié le 8 avril 2021
Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Teva Pharmaceuticals Europe a annoncé avoir reçu l’autorisation de mise sur le marché de l’UE pour Seffalair Spiromax et son homologue BroPair Spiromax (xinafoate de salmétérol/propionate de fluticasone, en doses de 12,75/100 et 12,75/202 microgrammes) comme traitement d’entretien de l’asthme chez les adultes et les adolescents de plus de 12 ans. Les premiers lancements sont prévus au Portugal, en Suisse, en Espagne et au Royaume-Uni.

Biogen : AMM européenne pour TYSABRI® sous-cutanée dans la SEP récurrente-rémittente

Publié le 8 avril 2021

Biogen vient d’annoncer que la Commission européenne a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’administration par voie sous-cutanée (SC) de TYSABRI® (natalizumab) pour traiter les adultes présentant des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

Publié le 7 avril 2021
Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

OncoDNA, une société de théranostique et de génomique spécialisée dans la médecine de précision, et myNEO, une société d’intelligence artificielle spécialisée dans l’identification de cibles en immuno-oncologie, viennent de dévoiler une collaboration qui entend révolutionner le traitement du cancer. Les deux entreprises ont convenu de consolider leurs technologies afin de faciliter la production de vaccins personnalisés pour les patients à court de traitements.

Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Publié le 7 avril 2021
Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Paul Hudson, Directeur général de Sanofi, a présenté plusieurs projets clés que le groupe mettra en œuvre pour amplifier l’impact de sa stratégie de Responsabilité Sociétale. Intégré à la stratégie long terme de Sanofi, l’engagement de l’entreprise repose sur 4 piliers essentiels où Sanofi dispose des meilleurs atouts pour faire la différence : l’accès aux médicaments, le soutien aux communautés vulnérables, la préservation de l’environnement et l’inclusion et la diversité de ses collaborateurs.

Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Publié le 7 avril 2021
Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a coopté, le 6 avril 2021, une nouvelle administratrice : Anna Braeken, Directrice générale la division Pharma France chez Bayer, dans la famille des laboratoires européens, en remplacement de Jost Reinhard.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents