Edition du 12-05-2021

Accueil » Industrie » Produits » Recherche

Biogen Idec et Abbott : résultats positifs pour le Daclizumab HYP dans la sclérose en plaques

Publié le lundi 24 octobre 2011

Biogen Idec et Abbott ont annoncé des résultats positifs pour la phase 2b de l’essai SELECT, la première de deux études d’homologation conçues pour évaluer le procédé à rendement élevé du composé expérimental DAC HYP chez les personnes atteintes de sclérose en plaques récurrente-rémittente (RRMS).

 Les résultats ont montré que le DAC HYP, administré par voie sous-cutanée toutes les quatre semaines, a satisfait au critère principal de cet essai, en réduisant de façon significative le taux de rechute annualisé, soit de 54 % pour le groupe ayant reçu une dose de 150 mg (p < 0,0001) contre 50 % pour celui ayant reçu une dose de 300 mg (p = 0,0002) par rapport au groupe traité par placebo. Ces résultats ont été présentés lors d’une présentation orale de dernière heure lors du 5e congrès triennal commun des comités européen et américain de traitement et de recherche sur la sclérose en plaques (ECTRIMS et ACTRIMS) qui s’est tenu à Amsterdam.

 « Ces résultats de l’essai SELECT positionnent le DAC HYP comme nouvelle option de traitement, potentiellement efficace, de la sclérose en plaques (SEP), avec la commodité que représente une injection sous-cutanée mensuelle, une première pour les patients », a déclaré Alfred Sandrock, M.D., premier vice-président du développement chez Biogen Idec. « Nous espérons observer un effet similaire sur les rechutes et la progression de l’invalidité dans l’essai clinique DECIDE de phase 3, le deuxième essai d’homologation du DAC HYP, qui est actuellement en cours. »

Plus de 90% des patients des groupes traités par DAC HYP ont achevé l’essai SELECT. En plus de satisfaire au critère d’évaluation principal, les doses de DAC HYP administrées ont toutes deux satisfait aux critères secondaires, notamment les mesures d’imagerie par résonance magnétique (IRM). Dans une sous-étude réalisée pour un sous-groupe prédéterminé de patients, les doses de 150 mg et de 300 mg de DAC HYP ont permis une importante réduction du nombre cumulé de nouvelles lésions rehaussées par le gadolinium (Gd+) entre la 8e et 24e semaine (respectivement 69 % et 78 %; p<0,0001). Les doses ont toutes deux sensiblement réduit le nombre de nouvelles lésions T2 hyperintenses ou de leurs élargissements (respectivement 70 % et 79 % ; p<0,0001). Selon un critère d’évaluation tertiaire, les doses de 150 mg et de 300 mg de DAC HYP ont toutes deux notablement réduit le nombre de nouvelles lésions rehaussées par le gadolinium (Gd+), d’après l’IRM réalisé à la 52e semaine (respectivement 79 % et 86 % ; p<0,0001).

« Nous continuons d’envisager le profil clinique présenté par le DAC HYP avec optimisme, particulièrement les résultats du taux de rechute annualisé et de la progression de l’invalidité constatés par les résultats de l’étude SELECT », a déclaré John M. Leonard, M.D., premier vice-président de la division mondiale Recherche et Développement pharmaceutique mondial chez Abbott. « Nous nous réjouissons que la collaboration entre Abbott et Biogen Idec continue d’avancer de manière tout à fait satisfaisante pour faire progresser le développement d’un nouveau traitement potentiel de la SEP. »

Le DAC HYP a réduit de 55% la proportion de patients ayant rechuté dans le groupe ayant reçu la dose de 150 mg (p<0,0001), contre 51% dans celui ayant reçu la dose de 300 mg (p=0,0003). Les résultats de l’essai ont également indiqué une amélioration de la qualité de vie (QoL), mesurée par le score d’activité physique de l’échelle d’impact de la sclérose en plaques (MSIS-29) dans le groupe ayant reçu la dose de 150 mg de DAC HYP (p=0,0007), ainsi qu’une tendance indiquant des effets bénéfiques dans le groupe ayant reçu la dose de 300 mg (p=0,1210), par rapport au groupe traité par placebo.

L’essai SELECT a également évalué, comme critère d’évaluation tertiaire, l’effet du DAC HYP sur la progression du handicap, tel que mesuré sur l’échelle étendue de statut d’invalidité (EDSS). Les résultats ont montré qu’à un an, le DAC HYP réduit le risque d’une progression soutenue de l’invalidité de 57 % pour le groupe ayant reçu la dose de 150 mg (p=0,021), contre 43 % pour celui ayant reçu la dose de 300 mg (p=0,091), par rapport au groupe traité par placebo.

« Malgré les progrès significatifs accomplis dans le traitement de la SEP, il demeure nécessaire de découvrir des options supplémentaires de traitement pour les personnes atteintes de SEP », a déclaré le docteur Gavin Giovannoni, M.D., de Barts and The London School of Medicine and Dentistry, au Royaume-Uni. « Le mécanisme d’action du DAC HYP accroît le nombre de cellules CD56Bright NK, qui cibleraient les cellules immunitaires anormalement activées susceptibles de jouer un rôle dans la SEP sans affaiblir le système immunitaire. Ce mode d’action, associé au solide profil d’efficacité de l’essai SELECT et à la posologie commode d’une injection sous-cutanée par mois, suggère qu’il pourrait représenter un traitement prometteur pour les patients qui en ont besoin. »

L’incidence globale des effets indésirables (EI) et des interruptions de traitement était similaire dans tous les groupes. Des effets indésirables graves (EIG), à l’exception des rechutes de la SEP, ont été observés au cours de cette étude chez 6% des patients du groupe traité par placebo, 7% des patients du groupe ayant reçu la dose de 150 mg, et 9% de ceux ayant reçu la dose de 300 mg. Les infections graves (2 % contre 0 %), les évènements cutanés graves (1 % contre 0 %) et les anomalies des résultats des tests de l’exploration fonctionnelle hépatique supérieures à cinq fois la limite supérieure normale (4 % contre moins de 1 %) ont été plus fréquents chez les patients ayant reçu du DAC HYP que chez ceux du groupe traité par placebo. Un décès est survenu au cours de l’étude SELECT, suite à la complication d’un abcès du psoas chez un patient ayant souffert d’un évènement indésirable cutané grave ; il n’est pas à exclure que le DAC HYP ait pu jouer un rôle dans ces issues fatales.

Les résultats de l’étude SELECT ont été présentés, samedi 22 octobre 2011, lors d’une présentation orale de dernière heure, intitulée« Étude randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, d’évaluation de l’innocuité et de l’efficacité d’une monothérapie par le daclizumab HYP dans la sclérose en plaques récurrente-rémittente : principaux résultats de l’essai SELECT » .

Source :  Biogen Idec








MyPharma Editions

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

MATWIN distingue quatre projets novateurs dans la lutte contre les cancers

Publié le 11 mai 2021
MATWIN distingue quatre projets novateurs dans la lutte contre les cancers

MATWIN, accélérateur national français spécialisé en oncologie et filiale d’Unicancer, a annoncé les quatre lauréats distingués par ses deux jurys réunis en session numérique du 3 au 5 mai derniers en marge de la 6e édition de sa Convention Partnering MEET2WIN dédiée à l’oncologie.

COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l’UE en matière de traitements

Publié le 10 mai 2021
COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l'UE en matière de traitements

La Commission européenne vient de proposer, en complément de la stratégie de l’UE pour les vaccins, une stratégie en matière de traitements contre la COVID-19. Objectif : encourager la mise au point et la disponibilité de traitements plus que nécessaires pour lutter contre cette maladie, y compris dans le traitement de la «COVID longue». La stratégie proposée couvre l’ensemble du cycle de vie des médicaments: de la recherche, du développement et de la fabrication à la passation de marchés et au déploiement.

Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d’UPSA

Publié le 6 mai 2021
Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d'UPSA

Le groupe Taisho Pharmaceutical vient d’annoncer la nomination d’Isabelle Van Rycke en tant que présidente et CEO du laboratoire UPSA à compter du 10 mai 2021.

GSK : Benlysta approuvé dans l’UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

Publié le 6 mai 2021
GSK : Benlysta approuvé dans l'UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

GlaxoSmithKline (GSK) vient d’annoncer que la Commission européenne a approuvé l’utilisation de BENLYSTA (bélimumab) par voie intraveineuse et sous-cutanée, pour le traitement des patients adultes atteints de glomérulonéphrite lupique (GNL) active, en association avec des immunosuppresseurs.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents