Edition du 23-04-2021

Biotechs santé : un tissu français encore « fragile »

Publié le mercredi 27 juin 2012

Le Leem a publié mercredi son premier observatoire des biotechnologies santé. Le tissu français y apparaît comme « fragile, peinant à grossir et atteindre la masse critique nécessaire à sa croissance dans la nouvelle bio-économie qui émerge ». Les industriels du médicament soulignent donc le besoin d’un accompagnement « en continu » des biotechs santé.

Avec 446 sociétés répertoriées, (58 grands groupes pharmaceutiques et 388 PME de biotechs), la France peut se targuer d’un tissu consistant de biotechnologies santé, concentrées pour plus de la moitié d’entre elles (57%) dans deux régions, l’Ile de France et Rhône-Alpes. Le secteur des biotechs santé est composé à 90% de petites sociétés : il représente 11 000 emplois et réalise un chiffre d’affaires de 1,5Mds€. Ce tissu d’entreprises représente un pipeline d’environ 150 produits en développement clinique en 2010.

24 entreprises sont cotées en Bourse pour une capitalisation à hauteur de 4,3Mds au 30 septembre 2011. Elles représentent un chiffre d’affaires total de 1,3 Mds€ et près de 3 000 emplois, et sont fortement positionnées en oncologie et en infectiologie. L’accélération de la capitalisation des entreprises de biotechnologies de santé s’est traduite par des levées de fonds records en 2010 auprès de financeurs, pour une somme totale de 432 M€.

L’observatoire présente aussi la position du secteur des biotechs français dans un marché mondial dominé par les Etats-Unis. Le tissu français apparait encore insuffisamment mature avec un effectif moyen par entreprise de 34 salariés contre 54 en Suède, 77 en Allemagne et 81 en Suisse et un chiffre d’affaires relativement faible, 1,5Md€, comparé aux 5,8 Md€ de la Suède, aux 6,1Md€ du Royaume-Uni et de l’Allemagne et aux 7,9Md€ de la Suisse. Il reste peu capitalisé : 4,3Md€ contre 5,7 pour la Suède, 16,3 pour le Royaume-Uni, 31 pour l’Europe et 219 pour les Etats-Unis…

Un besoin d’un accompagnement « en continu » des biotechs santé
« Le tissu des biotechs santé français apparaît comme fragile, peinant à grossir et atteindre la masse critique nécessaire à sa croissance dans la nouvelle bio-économie qui émerge. Il ressort de plus très nettement des analyses et entretiens réalisés pour construire l’observatoire, que le secteur pâtit d’un manque de continuité des aides, partenariats, investissements menés pour le faire monter en puissance et en visibilité », souligne le Leem qui estime qu’il y a « donc un besoin d’un accompagnement « en continu » des biotechs santé ». Ce dernier définit les trois  pistes de travail mises en avant par les industriels du médicament :

1. Remédier à la « vallée de la mort ». Alors que l’étape de la création d’entreprises est bien financée (1er tour), le nombre d’acteurs du capital risque est en baisse sérieuse, rendant difficiles les 2ème et 3ème tours de financement.

2. Faciliter la maturation des sociétés de biotech, qui peinent à passer au stade du développement, faute de collaborations ou de contrats leur permettant d’atteindre la phase de pré-industrialisation.

3. Développer les synergies des expertises et l’emploi en identifiant les compétences, les structures et les formations à mettre en commun.

« Nous voulons nous positionner dans notre rôle d’orchestrateur de filière d’industries de santé, avec un accompagnement ciblé sur tous les maillons de la chaîne » a rappelé Christian Lajoux, président des Entreprises du médicament. « C’est un chantier que nous souhaitons ouvrir en concertation avec tous les acteurs concernés, dans le cadre de la préparation du prochain Conseil stratégique des industries de santé ainsi que de la poursuite des travaux du Comité de filières ».a-t-il conclu.

Consulter l’Observatoire 2011 des biotechnologies de sante en France

Source : Leem








MyPharma Editions

NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

Publié le 23 avril 2021
NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, a annoncé la nomination du Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery. Il rejoint également le comité exécutif de NovAliX. Afin de renforcer l’équipe, les Dr Laurence Mevellec et Olivier Querolle rejoignent également la société en qualité de directeurs de la chimie médicinale.

Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 avril 2021
Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que 102 patients sur un objectif de 200 ont été randomisés dans l‘étude clinique de phase 2b Mississippi pour le NCX 4251 dans la blépharite. Les premiers résultats sont actuellement attendus au quatrième trimestre 2021, dans les délais prévus.

Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Publié le 23 avril 2021
Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer la nomination de Thomas Baetz au poste de Chief Financial Officer. Il rejoint le Comité Exécutif avec Stefanie Magner, Chief Compliance Officer.

Ethypharm établit une présence directe en Italie

Publié le 23 avril 2021
Ethypharm établit une présence directe en Italie

Ethypharm vient d’annoncer l’établissement de sa filiale en Italie, lui permettant d’opérer directement dans le 3ème marché pharmaceutique d’Europe. Placée sous la direction de Bruno Rago, Ethypharm Italy renforcera la présence commerciale du Groupe en Europe, notamment dans son domaine thérapeutique principal, le système nerveux central.

COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, la biotech nantaise spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses, vient d’annoncer l’initiation d’une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001. L’étude de Phase 3 « Cov-Compare », (VLA2001-301) va comparer lors d’une étude-pivot d’immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

MedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Publié le 22 avril 2021
Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le lancement du processus de demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA américaine pour son produit phare, eryaspase, chez les patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à la PEG-asparaginase, sur la base des résultats positifs de l’étude clinique de phase 2 conduite par NOPHO.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents