Edition du 01-10-2020

Calendrier vaccinal 2013: une baisse des dépenses de vaccins des Français de plus de 65M€

Publié le jeudi 2 mai 2013

Selon une étude d’IMS Health, le nouveau calendrier vaccinal « simplifié », publié ce mois‐ci par le Comité Techniques des Vaccinations (CTV) et l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES), pourrait entraîner d’ici la fin 2014 une baisse des dépenses de vaccins en France de 66 M€ en prix publics TTC (hors vaccin anti-­‐papillomavirus humain, HPV).

Ce calendrier vaccinal simplifié vise en priorité à augmenter le taux de couverture vaccinale. A périmètre constant, il représente toutefois une baisse de CA de 47 M€ en prix fabricant hors taxes, soit 15 % du CA réalisé sur celui‐ci. IMS Health a calculé cette valeur sous diverses hypothèses, en supposant que tous les prescripteurs appliquaient sans délai le nouveau calendrier à partir de mai 2013, que les prix des vaccins ne variaient pas et que les taux de couverture 2012 restaient constants.

L’essentiel des économies provient des nourrissons et des adultes

Pour les nourrissons, les 30,5 M€ TTC d’économies résultent principalement du passage du schéma initial 3+1 au « schéma simplifié » 2+1 pour l’ensemble des vaccins diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, haemophilus influenzae B, hépatite B. Pour les adultes, les économies estimées à 33 M€ TTC proviennent du passage d’une vaccination de rappel tous les 10 ans sans âge fixe à une vaccination à âge fixe tous les 20 ans : 25, 45 et 65 ans puis tous les 10 ans à partir de 65 ans (75, 85, etc.).

L’économie réalisée sur la population des enfants et adolescents de 6 à 18 ans est plus faible (2,6 M€ TTC). Elle résulte principalement de la suppression du rappel à 16 et 18 ans (-­8,7 M€ TTC), la vaccination DTCaPolio à 6 ans et dTcaPolio à 13 ans conduisant à une augmentation de 6,1 M€ TTC.

« Nous avons exclu du calcul le vaccin anti-­‐HPV contre le cancer du col de l’utérus, précise Stéphane Sclison, responsable de l’étude chez IMS Health France, car nous n’avons pas d’hypothèse sur la manière dont les parents vont réagir à la recommandation qui abaisse à 11 ans l’âge de la vaccination. Nous avons, en effet, constaté que les parents confondent souvent âge de la vaccination et âge des premiers rapports sexuels ! Une estimation serait donc trop hasardeuse ». Il ajoute qu’à l’avenir « la méthodologie mise au point pour cette étude, fondée sur des données d’observation en vie réelle robustes, permettra de suivre la manière dont un calendrier vaccinal est adopté des Français. »

Pour le Pr Claude Le Pen, économiste de la santé et consultant pour IMS Health France, si le but recherché par la simplification du calendrier n’est pas de réaliser des économies, celles-‐ci pourrait néanmoins permettre d’absorber sans surcoût – ou avec un faible surcoût – l’amélioration de la couverture vaccinale qu’on ne peut encore aujourd’hui estimer avec précision. « Nous aurions alors un bon exemple de gains de productivité dans la santé publique » note­‐t-‐il. « Mesurer et appréhender les enjeux de la Santé »

Source : IMS Health








MyPharma Editions

NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Publié le 30 septembre 2020
NASH : Genfit et LabCorp signent un accord exclusif pour la commercialisation d’un nouvel outil de diagnostic

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques et LabCorp®, leader international des sciences de la vie focalisée sur l’amélioration de la santé et l’aide décisionnelle à la prise en charge des patients, ont annoncé la signature d’un accord de licence exclusif d’une durée de cinq ans pour la technologie NIS4™ de Genfit visant à faciliter l’identification des patients atteints de NASH à risque.

PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

Publié le 30 septembre 2020
PDC*line Pharma administre son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 à haute dose chez un premier patient

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anticancéreuses puissantes et facilement industrialisables, vient d’annoncer aujourd’hui que deux nouvelles cohortes de patients ont été ouvertes dans le cadre de l’essai clinique de phase I/II PDC-LUNG-101 portant sur son candidat vaccin thérapeutique PDC*lung01 ciblant le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) (NCT03970746).

Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Publié le 30 septembre 2020
Celyad Oncology et MSD collaborent pour évaluer CYAD-101 en combinaison avec Keytruda® dans le cancer colorectal métastatique avancé

Celyad Oncology, société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (chimeric antigen receptor) pour le traitement du cancer, vient d’annoncer qu’elle avait conclu un accord de collaboration d’essai clinique avec une filiale de MSD (dénomination commerciale de Merck & Co, Inc, Kenilworth, NJ, USA).

Sciences de la vie : Bristol Myers Squibb souscrit au fonds InnoBio 2

Publié le 29 septembre 2020

Bristol Myers Squibb et Bpifrance ont annoncé la participation de Bristol Myers Squibb dans InnoBio 2, fonds d’investissement dédié aux sciences de la vie et géré par Bpifrance.

LNC Therapeutics devient YSOPIA Bioscience

Publié le 29 septembre 2020
LNC Therapeutics devient YSOPIA Bioscience

LNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement d’innovations thérapeutiques basées sur le potentiel de souches bactériennes clés du microbiome intestinal, a annoncé son changement de nom et devient YSOPIA Bioscience.

Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan

Publié le 29 septembre 2020
Kymos et Prolytic fusionnent pour faire du groupe Kymos un CRO Européen de premier plan

Kymos et Prolytic viennent d’annoncer la finalisation d’une fusion stratégique par laquelle Prolytic rejoindra le groupe Kymos. Avec l’arrivée du CRO allemand au sein du groupe, Kymos renforce son activité sur le marché des médicaments biologiques et des thérapies innovantes et élargit son portefeuille, offrant ses services depuis trois sites en Europe.

COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Publié le 28 septembre 2020
COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Johnson & Johnson vient d’annoncer le lancement de son essai clinique pivot de Phase 3 (ENSEMBLE) à large échelle et multi-pays pour son candidat vaccin COVID-19, JNJ-78436735, en cours de développement par Janssen. Le lancement de l’essai ENSEMBLE fait suite aux résultats intermédiaires positifs de l’étude clinique de phase 1/2a de la société, ayant démontré, qu’après une seule dose de vaccin, le profil de sécurité et l’immunogénicité étaient favorables à la poursuite de ce développement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents