Edition du 03-12-2021

Cancer chez les 75 ans et plus : « un accès aux essais thérapeutiques trop limité »

Publié le vendredi 9 juin 2017

Cancer chez les 75 ans et plus : "un accès aux essais thérapeutiques trop limité"La Ligue contre le cancer vient de publier le 6ème rapport de l’Observatoire sociétal des cancers*. Plus d’un nouveau cas sur 3 touche les personnes de 75 ans et plus. Un million de Français âgés de 75 ans et plus ont ou ont eu un cancer au cours de leur vie, et près de 700 000 d’entre eux sont actuellement en traitement ou suivis pour cette affection. Le rapport pointe notamment un diagnostic trop tardif ainsi qu’un accès aux essais thérapeutiques trop limité pour cette population.

Cette étude met en lumière des aspects positifs : 81% des personnes âgées de 75 ans et plus profitent de chaque instant de la vie ; 75% estiment avoir pleinement leur place dans la société. Elle révèle également que les Français ont une vision bienveillante et humaniste des personnes âgées atteintes d’un cancer. Le rapport pointe cependant de vraies difficultés comme le manque d’essais thérapeutiques dédiés à cette population, un retard au diagnostic qui hypothèque les chances de guérison et le grand désarroi des personnes malades les plus isolées géographiquement ou socialement.

Vieillissement et cancer : un enjeu sociétal majeur

L’amélioration des conditions de vie et les progrès médicaux du XXème siècle, et du début du XXIème, ont notamment permis d’allonger l’espérance de vie. Si aujourd’hui 1/3 des cancers touche les plus de 75 ans, cette proportion passera à 1/2 d’ici 2050. Ce constat doit interroger dès à présent la société et ses acteurs sur la nécessaire évolution de la prise en charge des personnes âgées.

Cette nécessité trouve d’ores et déjà un écho favorable auprès des Français : ils l’affirment, « Les personnes âgées atteintes de cancer sont des malades comme les autres ! ». Pour 64% des Français : non, ce n’est pas « moins grave » d’être atteint d’un cancer quand on est âgé !

85% des Français estiment que tout doit être mis en œuvre pour soigner une personne âgée . Ils sont 72% à estimer que les seniors doivent pouvoir bénéficier des meilleurs traitements. Enfin 64% des Français n’adhèrent pas à l’idée que soigner le cancer d’une personne âgée coûte trop cher à la sécurité sociale et 83% des Français estiment qu’il ne faut pas arrêter de soigner les personnes atteintes d’un cancer à partir d’un certain âge.

Le cancer chez les plus de 75 ans

Chaque année, sur 385 000 nouveaux cancers diagnostiqués, plus de 120 000 le sont chez les personnes âgées de 75 ans et + (63 500 chez les hommes et 58 300 chez les femmes).  Ce sont des cancers diagnostiqués à un stade plus avancé. Pourquoi sont-ils diagnostiqués plus tardivement ?

Les personnes âgées peuvent avoir des difficultés à exprimer ce qu’elles ressentent (symptômes, fatigue, douleur, etc.).Elles tardent ainsi à consulter car elles attribuent souvent à leur âge certains symptômes ou problèmes de santé. Un certain nombre d’idées reçues laissent encore à penser qu’il n’y a pas d’urgence à soigner un cancer (les cancers du sujet âgé évoluent lentement, les sujets âgés sont fragiles, les personnes âgées ne souhaitent pas être traitées, etc.).

Les conséquences de ce diagnostic tardif : les traitements plus lourds occasionnent plus d’effets indésirables d’autant plus difficiles à supporter que l’âge est avancé. Les options thérapeutiques sont souvent réduites, certains traitements efficaces mais trop agressifs n’étant pas compatibles avec l’état de santé, notamment la présence d’autres affections liées à l’âge (insuffisance respiratoire, rénale ou cardiaque…).

Au final, les chances de guérison sont moins élevées : la moitié de la mortalité par cancer touche les personnes âgées de 75 ans et plus.

Un accès aux essais thérapeutiques trop limité

Aujourd’hui les personnes âgées atteintes de cancer sont le plus souvent traitées en adaptant les traitements « standard » utilisés pour les personnes plus jeunes. Si depuis quelques années, le nombre de personnes âgées participant à un essai clinique a fortement augmenté, seuls 1 à 2 % des personnes âgées de 75 à 85 ans sont cependant incluses dans des essais cliniques en cancérologie.

L’offre des essais cliniques pour les personnes âgées de 75 ans et plus ne reflète pas l’épidémiologie des cancers dans la population. Peu d’essais sont dédiés aux sujets âgés, alors que leur prise en charge est complexe et spécifique.

* L’Observatoire sociétal des cancers a été mis en place dans le cadre du Plan cancer 2009-2013 et reconduit dans le Plan cancer 2014-2017 ; sous l’égide de la Ligue contre le cancer en s’appuyant sur son maillage territorial, composé de 103 Comités départementaux. Objectifs : rassembler des données sur le vécu des malades et les représentations autour du cancer (études, sondages, témoignages des professionnels de santé, des personnes malades, des proches, etc.).

Consulter le 6ème rapport de l’Observatoire sociétal des cancers

Source : Ligue contre le cancer








MyPharma Editions

Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 2 décembre 2021
Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé que l’autorité réglementaire américaine (FDA) a récemment apporté sa réponse dans le cadre du « End-of-Phase-2 Meeting », utile à l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), et visant à obtenir potentiellement par la suite la demande d’autorisation de mise sur le marché et la commercialisation.

Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Publié le 2 décembre 2021
Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale Aonys®, annonce sa participation au 3ème congrès sur la thérapie génique pour les troubles neurologiques qui se déroule du 6 au 9 décembre à Boston (Etats-Unis).

MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

Publié le 2 décembre 2021
MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

• 3 M€ sous forme de prêt pour le développement d’un médicament longue action à base d’ivermectine visant à protéger pendant plusieurs semaines contre la Covid-19 et ses variants (programme mdc-TTG)

• 1 M€ d’euros sous forme de subvention, issue de l’Appel à projet Résilience du ministère chargé de l’Industrie, qui s’inscrit dans le cadre du plan France Relance, pour son nouveau laboratoire sur le site de Jacou, France

COVID-19 : OSE Immunotherapeutics fait le point sur les 1er résultats positifs et le développement clinique de CoVepiT, son vaccin T multi-cibles

Publié le 2 décembre 2021
COVID-19 : OSE Immunotherapeutics fait le point sur les 1er résultats positifs et le développement clinique de CoVepiT, son vaccin T multi-cibles

OSE Immunotherapeutics a annoncé l’analyse positive des premières données de CoVepiT, son candidat vaccin prophylactique contre la COVID-19, en particulier des résultats immunologiques intérimaires positifs sur la réponse des cellules T obtenus dans 100 % de la population traitée, avec en parallèle une résolution des indurations locales observées lors de la vaccination.

Valbiotis annonce avoir soumis aux autorités compétentes les trois protocoles cliniques pour TOTUM•854 indiqué dans la réduction de la pression artérielle

Publié le 2 décembre 2021
Valbiotis annonce avoir soumis aux autorités compétentes les trois protocoles cliniques pour TOTUM•854 indiqué dans la réduction de la pression artérielle

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques et cardiovasculaires, a annoncé avoir soumis aux autorités compétentes les trois protocoles cliniques sur TOTUM•854, indiqué dans la réduction de la pression artérielle, et présente son plan de développement clinique complet, comme annoncé à l’occasion du congrès annuel de l’European Society of Hypertension et de l’International Society of Hypertension en avril 2021

Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Publié le 1 décembre 2021
Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Sanofi a annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition d’Origimm Biotechnology GmbH, une entreprise de biotechnologie autrichienne à capitaux privés, spécialisée dans la découverte de composants virulents du microbiote cutané et le développement d’antigènes issus de bactéries à l’origine de maladies de la peau, comme l’acné.

AB Science : recrutement du 1er patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

Publié le 30 novembre 2021
AB Science : recrutement du 1er patient dans l'étude de phase 2 évaluant l'activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

AB Science a annoncé le recrutement du premier patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents