Edition du 20-06-2018

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Cancer de la prostate : les résultats de l’étude française GETUG 12 présentés à l’ASCO

Publié le lundi 2 juin 2014

Le Pr Karim Fizazi, oncologue spécialiste des tumeurs génito-urinaires et chef du département de Médecine Oncologique de Gustave Roussy (Villejuif a présenté dimanche 1er juin, lors du 50e congrès de l’ASCO, à Chicago, les résultats de GETUG 12, étude française multicentrique randomisée de phase III, promue par Unicancer, menée chez 413 patients atteints d’un cancer de la prostate localement avancé ou à haut risque de rechute.

Les résultats, avec 8 ans de suivi, suggèrent que l’association d’une chimiothérapie (docétaxel et estramustine) au traitement de référence diminue le risque de rechute ou de décès.

L’objectif de l’étude GETUG 12 était de quantifier l’impact d’une chimiothérapie sur la survie sans progression du cancer de la prostate chez des patients atteints de forme localement avancée ou à haut risque de rechute sous traitement de référence.  Les patients étaient donc traités par radiothérapie et par hormonothérapie (goséréline) administrée pendant 3 ans. La cohorte a été répartie aléatoirement en deux groupes dont un seul a reçu une chimiothérapie. Initiée avec l’hormonothérapie, cette chimiothérapie comprenait 4 cycles d’une association de docétaxel et d’estramustine. Le temps de suivi médian des patients est proche de 8 ans (7.6 années).

Les résultats de GETUG 12 suggèrent que la chimiothérapie, associée au traitement de référence, diminue le risque de rechuter ou de décès : la survie sans rechute à 8 ans était de 62% pour les patients traités par chimiothérapie contre seulement 53% dans le groupe témoin.

Dans cette étude, les patients qui étaient atteints d’une forme particulièrement volumineuse de leur cancer ou qui présentaient un taux de marqueurs sanguins (PSA) élevé (supérieur à 20 ng/mL) bénéficiaient encore plus de la chimiothérapie.

Chez les patients ayant reçu la chimiothérapie, la fréquence des effets secondaires à long terme n’était pas plus élevée. Ces effets étaient le plus souvent faibles à modérés.

Publiés dans l’European Journal of Cancer en 2012, les résultats préliminaires de GETUG 12 montraient que l’adjonction de la chimiothérapie au traitement standard, sans altérer la qualité de vie des patients à 1 an, diminuait significativement leur taux de PSA (Antigène Prostatique Spécifique) à 3 mois.

Les résultats de GETUG 12 sont les premiers à suggérer un impact favorable de la chimiothérapie chez des patients atteints d’un cancer de la prostate localisé à haut risque de rechute.  Cependant, un suivi plus long ainsi que la publication prochaine d’autres études similaires seront nécessaires avant d’en généraliser l’usage.

Ces résultats viennent conforter l’intérêt de l’essai international PEACE 2 (GETUG-AFU 23) lancé en décembre 2013. Cet essai qui doit inclure plus de 1000 patients vise à évaluer l’efficacité d’une chimiothérapie néoadjuvante par cabazitaxel et celle d’une radiothérapie pelvienne en association à une hormonothérapie chez des patients à très haut risque de rechute.

L’étude GETUG 12 a bénéficié d’un financement de la Ligue contre le cancer et de Sanofi-aventis France.

Docetaxel-estramustine in localized high-risk prostate cancer: Results of the French Genitourinary Tumor Group GETUG 12 phase III trial. Author(s): Karim Fizazi, Agnes Laplanche, Francois Lesaunier, Remy Delva, Gwenaelle Gravis, Frederic Rolland, Frank Priou, Jean Marc Ferrero, Nadine Houede, Loic Mourey, Christine Theodore, Ivan Krakowski, Jean François Berdah, Marjorie Baciuchka, Brigitte Laguerre, Jean-Louis Davin, Anne-Laure Martin, Muriel Habibian, Laura Faivre, Stephane Culine;

Source : Gustave Roussy








MyPharma Editions

AB Science : poursuite de l’étude de phase 3 du masitinib dans le cancer de la prostate métastatique hormono-résistant

Publié le 20 juin 2018
AB Science : poursuite de l'étude de phase 3 du masitinib dans le cancer de la prostate métastatique hormono-résistant

AB Science, société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d’inhibiteurs de protéines kinases (IPK), a annoncé la recommandation positive du Comité Indépendant de Revue des Données (IDMC), suite à l’analyse intérimaire de l’étude AB12003 dans le traitement en première ligne du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC).

Leem : élection de son nouveau Conseil d’administration

Publié le 20 juin 2018
Leem : élection de son nouveau Conseil d’administration

Les Entreprises du Médicament ont élu le nouveau Conseil d’administration du Leem. Les trente-sept membres de ce nouveau conseil ont été élus à 95 % des voix exprimées, pour un mandat de quatre ans. Les résultats du suffrage ont été ratifiés par l’Assemblée générale du Leem, mardi 19 juin 2018. Trois administrateurs ont en outre été cooptés lors du Conseil d’administration.

CrownBio conclut un partenariat avec Pierre Fabre pour accélérer la découverte d’agents immuno-oncologiques

Publié le 20 juin 2018
CrownBio conclut un partenariat avec Pierre Fabre pour accélérer la découverte d'agents immuno-oncologiques

Crown Bioscience, société de services de découverte et de développement de médicaments offrant des plateformes translationnelles en vue de faire progresser la recherche en l’oncologie et sur les maladies inflammatoires, cardiovasculaires et métaboliques, vient d’annoncer qu’elle a été choisie par l’Institut de Recherche Pierre Fabre comme l’un de ses partenaires pour faire progresser son pipeline de découverte de médicaments immuno-oncologiques.

Santé connectée : Kyomed évolue pour devenir KYomed INNOV

Publié le 19 juin 2018
Santé connectée : Kyomed évolue pour devenir KYomed INNOV

Kyomed, une société française offrant des services dans le domaine de la santé connectée, de l’autonomie et de la médecine personnalisée, a annoncé son changement de nom et d’identité visuelle à l’occasion de son quatrième anniversaire pour laisser place à KYomed INNOV. Ce changement accompagne les avancées de la société qui rentre dans une nouvelle phase avec le développement de ses propres outils numériques et son implication dans des projets internationaux.

Sophia Genetics fait l’acquisition d’Interactive Biosoftware

Publié le 19 juin 2018
Sophia Genetics fait l'acquisition d'Interactive Biosoftware

Sophia Genetics, la healthtech spécialiste de la médecine basée sur les données (Data-Driven Medicine), a annoncé mardi depuis la Conférence Européenne de Génétique Humaine (ESHG 2018) l’acquisition de la tech-compagnie française Interactive Biosoftware (IBS), créateur d’Alamut®, le software le plus utilisé au monde pour l’aide à la décision dans l’interprétation des données génomiques.

Sanofi : Jean-Baptiste Chasseloup de Chatillon nommé Directeur financier

Publié le 19 juin 2018
Sanofi : Jean-Baptiste Chasseloup de Chatillon nommé Directeur financier

Le groupe pharmaceutique Sanofi vient d’annoncer la nomination de Jean-Baptiste Chasseloup de Chatillon au poste de Vice-Président Exécutif, Directeur financier et membre du Comité Exécutif. Sa nomination prendra effet le 1er octobre 2018.

Celyad traite le premier patient AML de la dose finale de son étude THINK

Publié le 19 juin 2018
Celyad traite le premier patient AML de la dose finale de son étude THINK

Celyad, société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, a annoncé que les premières injections au troisième et dernier niveau de dose de CYAD-01 ont été administrées à un premier patient atteint de leucémie myéloïde aiguë (LMA) dans le groupe des cancers hématologiques de l’étude de Phase 1 THINK.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions