Edition du 25-09-2018

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Cancer de la prostate : les résultats de l’étude française GETUG 12 présentés à l’ASCO

Publié le lundi 2 juin 2014

Le Pr Karim Fizazi, oncologue spécialiste des tumeurs génito-urinaires et chef du département de Médecine Oncologique de Gustave Roussy (Villejuif a présenté dimanche 1er juin, lors du 50e congrès de l’ASCO, à Chicago, les résultats de GETUG 12, étude française multicentrique randomisée de phase III, promue par Unicancer, menée chez 413 patients atteints d’un cancer de la prostate localement avancé ou à haut risque de rechute.

Les résultats, avec 8 ans de suivi, suggèrent que l’association d’une chimiothérapie (docétaxel et estramustine) au traitement de référence diminue le risque de rechute ou de décès.

L’objectif de l’étude GETUG 12 était de quantifier l’impact d’une chimiothérapie sur la survie sans progression du cancer de la prostate chez des patients atteints de forme localement avancée ou à haut risque de rechute sous traitement de référence.  Les patients étaient donc traités par radiothérapie et par hormonothérapie (goséréline) administrée pendant 3 ans. La cohorte a été répartie aléatoirement en deux groupes dont un seul a reçu une chimiothérapie. Initiée avec l’hormonothérapie, cette chimiothérapie comprenait 4 cycles d’une association de docétaxel et d’estramustine. Le temps de suivi médian des patients est proche de 8 ans (7.6 années).

Les résultats de GETUG 12 suggèrent que la chimiothérapie, associée au traitement de référence, diminue le risque de rechuter ou de décès : la survie sans rechute à 8 ans était de 62% pour les patients traités par chimiothérapie contre seulement 53% dans le groupe témoin.

Dans cette étude, les patients qui étaient atteints d’une forme particulièrement volumineuse de leur cancer ou qui présentaient un taux de marqueurs sanguins (PSA) élevé (supérieur à 20 ng/mL) bénéficiaient encore plus de la chimiothérapie.

Chez les patients ayant reçu la chimiothérapie, la fréquence des effets secondaires à long terme n’était pas plus élevée. Ces effets étaient le plus souvent faibles à modérés.

Publiés dans l’European Journal of Cancer en 2012, les résultats préliminaires de GETUG 12 montraient que l’adjonction de la chimiothérapie au traitement standard, sans altérer la qualité de vie des patients à 1 an, diminuait significativement leur taux de PSA (Antigène Prostatique Spécifique) à 3 mois.

Les résultats de GETUG 12 sont les premiers à suggérer un impact favorable de la chimiothérapie chez des patients atteints d’un cancer de la prostate localisé à haut risque de rechute.  Cependant, un suivi plus long ainsi que la publication prochaine d’autres études similaires seront nécessaires avant d’en généraliser l’usage.

Ces résultats viennent conforter l’intérêt de l’essai international PEACE 2 (GETUG-AFU 23) lancé en décembre 2013. Cet essai qui doit inclure plus de 1000 patients vise à évaluer l’efficacité d’une chimiothérapie néoadjuvante par cabazitaxel et celle d’une radiothérapie pelvienne en association à une hormonothérapie chez des patients à très haut risque de rechute.

L’étude GETUG 12 a bénéficié d’un financement de la Ligue contre le cancer et de Sanofi-aventis France.

Docetaxel-estramustine in localized high-risk prostate cancer: Results of the French Genitourinary Tumor Group GETUG 12 phase III trial. Author(s): Karim Fizazi, Agnes Laplanche, Francois Lesaunier, Remy Delva, Gwenaelle Gravis, Frederic Rolland, Frank Priou, Jean Marc Ferrero, Nadine Houede, Loic Mourey, Christine Theodore, Ivan Krakowski, Jean François Berdah, Marjorie Baciuchka, Brigitte Laguerre, Jean-Louis Davin, Anne-Laure Martin, Muriel Habibian, Laura Faivre, Stephane Culine;

Source : Gustave Roussy








MyPharma Editions

Inventiva crée un groupe de travail indépendant sur la NASH

Publié le 25 septembre 2018
Inventiva crée un groupe de travail indépendant sur la NASH

Inventiva a annoncé la création de l’initiative panNASH(TM)*, un groupe de travail sous forme de comité composé d’experts internationaux indépendants, qui visera à promouvoir la visibilité et la compréhension de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), à partager leur expertise en la matière et à établir la meilleure approche dans le traitement de cette maladie.

Bayer présente le site « Mon Corps ma Contraception »

Publié le 25 septembre 2018
Bayer présente le site "Mon Corps ma Contraception"

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Contraception, Bayer présente une approche différente choisie pour apporter des informations de qualité tout en adoptant un ton frais et parfois décalé et en valorisant les nouveaux canaux digitaux.

Lancement du Pfizer Healthcare Hub en France

Publié le 25 septembre 2018
Lancement du Pfizer Healthcare Hub en France

Pfizer, en partenariat avec l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM) et son incubateur iPEPS, a annoncé la création du Pfizer Healthcare Hub France chez Station F. Ce programme vise à accélérer le développement de solutions digitales de santé en conjuguant les expertises de Pfizer et celles de start-ups engagées à ses côtés.

Advicenne : arrivée de deux profils très séniors

Publié le 25 septembre 2018
Advicenne : arrivée de deux profils très séniors

Advicenne, société pharmaceutique spécialiste du développement de produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé la nomination de Charlotte Sibley en tant qu’administratrice indépendante au Conseil d’Administration, et de Paul Michalet au poste de Directeur Général Délégué Finance et Administration.

Genfit : évolution organisationnelle en vue d’une année 2019 charnière

Publié le 25 septembre 2018
Genfit : évolution organisationnelle en vue d’une année 2019 charnière

Genfit, société biopharmaceutique focalisée sur la découverte et le développement de solutions thérapeutiques et diagnostiques visant les maladies du foie, a annoncé un certain nombre d’évolutions organisationnelles destinées à accompagner sa transformation d’une société de R&D en biotechnologies à une société biopharmaceutique intégrée.

Transgene lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre les tumeurs solides

Publié le 25 septembre 2018
Transgene lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies contre les cancers et les maladies infectieuses, lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre le cancer reposant sur un vecteur viral, qui entrera en clinique dès 2019.

AbbVie : avis favorable du CHMP pour Venclyxto® en association avec le rituximab

Publié le 24 septembre 2018
AbbVie : avis favorable du CHMP pour Venclyxto® en association avec le rituximab

AbbVie, la société biopharmaceutique américaine, vient d’annoncer que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis favorable concernant le traitement Venclyxto® (vénétoclax) en association avec le rituximab pour les patients présentant une leucémie lymphoïde chronique en rechute/réfractaire (LLC R/R) ayant déjà reçu au moins une ligne de traitement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions