Edition du 14-05-2021

Cancer du col de l’utérus : Genomic Vision et le CHU de Reims présentent une étude lors du congrès Eurogin

Publié le vendredi 17 juin 2016

Cancer du col de l’utérus : Genomic Vision et le CHU de Reims présentent une étude lors du congrès Eurogin L’étude clinique menée par Genomic Vision et le CHU de Reims pour valider un nouveau test de dépistage précoce et de prévention du cancer du col de l’utérus a été sélectionnée pour une présentation orale à la conférence Eurogin (EUropean Research Organisation on Genital Infection and Neoplasia) qui se tient à Salzburg (Autriche) du 15 au 18 juin 2016.

L’étude clinique IDAHO, lancée fin 2015 en France, et visant à valider l’intégration du papillomavirus humain oncogène dit à haut risque (HPV-HR) comme indicateur pertinent de la progression des lésions cervicales vers un cancer du col de l’utérus, a été présentée par le Professeur Christine Clavel, coordinatrice du projet, sous forme d’une communication orale lors du congrès Eurogin.

L’intégration de l’ADN des HPV dans le génome de l’hôte est considérée comme une des étapes importantes de la progression de lésions précancéreuses en lésions cancéreuses du col de l’utérus. Cette étude a pour objectif de déterminer si l’intégration de l’ADN des HPV-HR dans le génome des patientes est un indicateur suffisant de diagnostic (sévérité des lésions) et de pronostic (risque de progression des lésions). La technique du peignage moléculaire de Genomic Vision est aujourd’hui la seule qui permet de détecter la fréquence de l’intégration de ces HPV-HR, de manière directe et à haute résolution.

L’étude IDAHO comporte deux phases. La première phase a débuté en décembre 2015. Elle a pour objectif de démontrer que l’intégration d’HPV est un biomarqueur diagnostique des lésions précancéreuses à haut risque, nécessitant une prise en charge adaptée à définir. Le nombre de patientes à inclure dans l’étude a pu être abaissé de 3 500 à 1 550 grâce aux nouveaux développements techniques du test HPV par peignage moléculaire, qui détecte désormais 14 HPV à haut risque au lieu de 5 initialement.
Durant la deuxième phase, les femmes présentant une infection à HPV positive, sans lésion déclarée ou avec une lésion de bas grade seront suivies pendant 3 ans. Ceci permettra de valider l’intégration de l’ADN d’HPV comme un biomarqueur pronostique.

« Cette approche innovante devrait permettre de mieux comprendre l’intégration des HPV à haut risque dans le génome de l’hôte et notamment au niveau de la fréquence de l’intégration. En effet, les infections à HPV étant fréquentes mais le plus souvent transitoires, les tests HPV actuels sont sensibles mais manquent de spécificité à détecter des lésions de haut grade. Rechercher de nouveaux biomarqueurs, identifiant au sein des femmes HPV positives celles qui développeront réellement une lésion précancéreuse, reste essentiel. Si les résultats de cette étude s’avèrent concluants, nous pourrons ensuite considérer l’intégration virale comme un outil diagnostique et pronostique performant qui permettrait d’optimiser le dépistage du cancer du col de l’utérus et de déterminer la meilleure prise en charge de la patiente. », conclut le Professeur Christine Clavel, biologiste moléculaire dans le laboratoire de Biopathologie du CHU de Reims qui a présenté l’étude lors du congrès.

Source : Genomic Vision








MyPharma Editions

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents