Edition du 15-10-2018

Cancer du col de l’utérus : Genomic Vision et le CHU de Reims présentent une étude lors du congrès Eurogin

Publié le vendredi 17 juin 2016

Cancer du col de l’utérus : Genomic Vision et le CHU de Reims présentent une étude lors du congrès Eurogin L’étude clinique menée par Genomic Vision et le CHU de Reims pour valider un nouveau test de dépistage précoce et de prévention du cancer du col de l’utérus a été sélectionnée pour une présentation orale à la conférence Eurogin (EUropean Research Organisation on Genital Infection and Neoplasia) qui se tient à Salzburg (Autriche) du 15 au 18 juin 2016.

L’étude clinique IDAHO, lancée fin 2015 en France, et visant à valider l’intégration du papillomavirus humain oncogène dit à haut risque (HPV-HR) comme indicateur pertinent de la progression des lésions cervicales vers un cancer du col de l’utérus, a été présentée par le Professeur Christine Clavel, coordinatrice du projet, sous forme d’une communication orale lors du congrès Eurogin.

L’intégration de l’ADN des HPV dans le génome de l’hôte est considérée comme une des étapes importantes de la progression de lésions précancéreuses en lésions cancéreuses du col de l’utérus. Cette étude a pour objectif de déterminer si l’intégration de l’ADN des HPV-HR dans le génome des patientes est un indicateur suffisant de diagnostic (sévérité des lésions) et de pronostic (risque de progression des lésions). La technique du peignage moléculaire de Genomic Vision est aujourd’hui la seule qui permet de détecter la fréquence de l’intégration de ces HPV-HR, de manière directe et à haute résolution.

L’étude IDAHO comporte deux phases. La première phase a débuté en décembre 2015. Elle a pour objectif de démontrer que l’intégration d’HPV est un biomarqueur diagnostique des lésions précancéreuses à haut risque, nécessitant une prise en charge adaptée à définir. Le nombre de patientes à inclure dans l’étude a pu être abaissé de 3 500 à 1 550 grâce aux nouveaux développements techniques du test HPV par peignage moléculaire, qui détecte désormais 14 HPV à haut risque au lieu de 5 initialement.
Durant la deuxième phase, les femmes présentant une infection à HPV positive, sans lésion déclarée ou avec une lésion de bas grade seront suivies pendant 3 ans. Ceci permettra de valider l’intégration de l’ADN d’HPV comme un biomarqueur pronostique.

« Cette approche innovante devrait permettre de mieux comprendre l’intégration des HPV à haut risque dans le génome de l’hôte et notamment au niveau de la fréquence de l’intégration. En effet, les infections à HPV étant fréquentes mais le plus souvent transitoires, les tests HPV actuels sont sensibles mais manquent de spécificité à détecter des lésions de haut grade. Rechercher de nouveaux biomarqueurs, identifiant au sein des femmes HPV positives celles qui développeront réellement une lésion précancéreuse, reste essentiel. Si les résultats de cette étude s’avèrent concluants, nous pourrons ensuite considérer l’intégration virale comme un outil diagnostique et pronostique performant qui permettrait d’optimiser le dépistage du cancer du col de l’utérus et de déterminer la meilleure prise en charge de la patiente. », conclut le Professeur Christine Clavel, biologiste moléculaire dans le laboratoire de Biopathologie du CHU de Reims qui a présenté l’étude lors du congrès.

Source : Genomic Vision








MyPharma Editions

LNC Therapeutics acquiert les droits d’exploitation exclusifs sur le brevet Christensenella, de l’université de Cornell

Publié le 15 octobre 2018
LNC Therapeutics acquiert les droits d'exploitation exclusifs sur le brevet Christensenella, de l'université de Cornell

LNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments basés sur le fonctionnement du microbiome intestinal, a annoncé avoir conclu avec l’université de Cornell (Ithaca, NY, USA) un accord de license exclusif pour l’acquisition des droits d’exploitation sur sa famille de brevets Christensenella.

Agnès Buzyn annonce la création d’un « Health Data Hub »

Publié le 15 octobre 2018
Agnès Buzyn annonce la création d’un « Health Data Hub »

À la suite de la remise du rapport Villani, le Président de la république avait annoncé que la santé serait un des secteurs prioritaires pour le développement de l’intelligence artificielle. Le 16 mai dernier, Agnès Buzyn avait lancé une mission de préfiguration afin de créer un « Health Data Hub » et d’élargir le système national de données de santé.

Genkyotex : des données d’efficacité du GKT831 présentées lors du Liver Meeting® de l’AASLD 2018

Publié le 15 octobre 2018
Genkyotex : des données d’efficacité du GKT831 présentées lors du Liver Meeting® de l’AASLD 2018

Genkyotex, société biopharmaceutique et leader des thérapies NOX, a annoncé qu’un abstract sur des données précliniques démontrant que le GKT831, le produit candidat phare de la société, a fait régresser la fibrose dans un modèle de souris déficientes en MDR2, sera présenté lors du congrès annuel de l’AASLD (American Association for the Study of Liver Diseases) (le « Liver Meeting® »), qui se tiendra à San Francisco du 9 au 13 novembre 2018.

Chugai lance un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde

Publié le 15 octobre 2018
Chugai lance un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde

Chugai, la filiale japonaise du groupe pharmaceutique Roche, a annoncé la sortie d’un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde doublé en anglais et sous-titré en chinois, coréen, français et espagnol, célébrant la Journée mondiale de l’arthrite le 12 octobre.

Leem : Michael Danon (Groupe Pierre Fabre) entre au Conseil d’administration

Publié le 11 octobre 2018
Leem : Michael Danon (Groupe Pierre Fabre) entre au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a procédé, le 9 octobre 2018, à la cooptation de Michael Danon, Directeur Général Adjoint et Secrétaire Général du Groupe Pierre Fabre, dans la famille géographique des « moyens laboratoires français ». Il remplace Frédéric Duchesne.

Néovacs : poursuite du développement de l’IFNalpha Kinoide en Corée du Sud

Publié le 11 octobre 2018
Néovacs : poursuite du développement de l'IFNalpha Kinoide en Corée du Sud

Néovacs a annoncé la poursuite du développement de son vaccin thérapeutique phare : L’IFNalpha Kinoide en Corée du Sud avec la société coréenne CKD pharm, sur la base du contrat de licence signé entre les deux sociétés en décembre 2015 d’une valeur potentielle de 5M€ au total. Cet accord de licence vise le développement et la commercialisation de l’IFNalpha Kinoide dans les indications Lupus et Dermatomyosite, en Corée du Sud.

OSE Immunotherapeutics : demande d’autorisation d’essai clinique pour Tedopi® en combinaison avec nivolumab dans le cancer du pancréas

Publié le 11 octobre 2018
OSE Immunotherapeutics : demande d’autorisation d'essai clinique pour Tedopi® en combinaison avec nivolumab dans le cancer du pancréas

OSE Immunotherapeutics a annoncé la soumission d’une demande d’autorisation d’un essai clinique de Phase 2 de Tedopi® dans le cancer du pancréas avancé ou métastatique. Cet essai évaluera Tedopi®, 10 néoépitopes associés qui activent les lymphocytes T cytotoxiques, utilisé seul ou en combinaison avec nivolumab, inhibiteur de point de contrôle immunitaire qui lève les freins empêchant l’action des lymphocytes T, versus le traitement de maintenance standard par Folfiri*.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions