Edition du 22-09-2018

Cancer du col de l’utérus : la HAS recommande un dépistage organisé

Publié le lundi 15 novembre 2010

La Haute Autorité de santé (HAS) vient de recommander aux pouvoirs publics la mise en place d’un dépistage organisé du cancer du col de l’utérus, qui touche chaque année en France 3.000 nouvelles femmes et en tue plus de 1.000. Concernant la vaccination, la HAS estime qu’elle « ne doit pas conduire à relâcher l’effort de dépistage ».

Le dépistage organisé du col de l’utérus « vise toutes les femmes de 25 à 65 ans », indique la Haute autorité dans des recommandations rendues publiques lundi 15 novembre, soit 17,5 millions de femmes. Car le cancer du col de l’utérus est un cancer de la femme jeune, celles de 40 ans étant les plus touchées. Pour cette population, en l’absence de symptômes, il est préconisé un frottis cervico-utérin tous les trois ans, après deux frottis normaux réalisés à un an d’intervalle, un examen gynécologique qui consiste à prélever des cellules du col de l’utérus pour les faire ensuite analyser en laboratoire. Il permet de détecter les lésions précancéreuses et cancéreuses. Plus de 6 millions de frottis sont effectués chaque année dans le cadre du dépistage individuel. « Principalement réalisé par les gynécologues, le dépistage individuel et spontané est un socle essentiel sur lequel il convient de s’appuyer », estime la Haute autorité de santé. Le taux de couverture (57 %) « stagne alors que la loi de santé publique fixe un objectif de 80 % de femmes dépistées pour ce cancer », souligne-t-elle. Un taux de 80 % permettrait de réduire de plus de 20 % le nombre de décès.
« 50 % des femmes ne sont pas ou trop peu souvent dépistées, quand 40 % le sont trop souvent », affirme la HAS. Elle préconise d' »engager une réflexion sur la suppression des avances de frais ou la gratuité des tests de dépistage pour les femmes les plus modestes ». Et constate par ailleurs « une qualité inégale des frottis » et insiste sur la nécessité d’assurer « le même niveau de qualité en tout point du territoire ».
Concernant la vaccination, la HAS estime qu’elle « ne doit pas conduire à relâcher l’effort de dépistage » et  recommande des stratégies de dépistage identiques, que les femmes aient été vaccinées ou non. Deux vaccins ciblant les types de papillomavirus impliqués dans 70% des cancers du col de l’utérus sont disponibles en France (Gardasil de Sanofi Pasteur MSD et Cervarix de GlaxoSmithKline). Ils s’adressent aux adolescentes et jeunes femmes âgées de 14 à 23 ans qui n’auraient pas encore eu de rapports sexuels.

Source : avec AFP








MyPharma Editions

Numab : Ignacio Melero nommé au poste de conseiller scientifique

Publié le 21 septembre 2018
Numab : Ignacio Melero nommé au poste de conseiller scientifique

Numab Therapeutics, une société biopharmaceutique suisse qui développe des immunothérapies multispécifiques de nouvelle génération basées sur des anticorps, pour traiter le cancer, a annoncé avoir nommé le Dr Ignacio Javier Melero Bermejo au poste de conseiller.

Pierre Fabre : feu vert européen pour Braftovi® et Mektovi® dans le mélanome avancé

Publié le 21 septembre 2018
Pierre Fabre : feu vert européen pour Braftovi® et Mektovi® dans le mélanome avancé

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre a annoncé que la Commission européenne (CE) a délivré l’autorisation de mise sur le marché pour l’association de Braftovi® (encorafenib) et Mektovi® (binimetinib) dans le traitement des patients adultes atteints d’un mélanome non résécable ou métastatique porteur d’une mutation BRAFV600 détectée par un test approuvé.

Ipsen : avis positif du CHMP pour Cabometyx® en seconde ligne du carcinome hépatocellulaire (CHC)

Publié le 21 septembre 2018
Ipsen : avis positif du CHMP pour Cabometyx® en seconde ligne du carcinome hépatocellulaire (CHC)

Le groupe Ipsen vient d’annoncer que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP), comité scientifique de l’Agence européenne du médicament (EMA) a émis un avis favorable pour Cabometyx® (cabozantinib) en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) de l’adulte traité antérieurement par sorafénib.

Nanobiotix : des données sur le développement de NBTXR3 présentées à ImmunoRad 2018

Publié le 20 septembre 2018
Nanobiotix : des données sur le développement de NBTXR3 présentées à ImmunoRad 2018

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé la présentation de données de son programme de développement de NBTXR3 à l’International Conference on Immunotherapy Radiotherapy Combinations qui se tient du 20 au 22 septembre 2018 à Paris, France.

Alliance Healthcare Group France : Corinne Morel, nouvelle Directrice Marketing Digital et Retail

Publié le 20 septembre 2018
Alliance Healthcare Group France : Corinne Morel, nouvelle Directrice Marketing Digital et Retail

Corinne Morel, 50 ans, est nommée Directrice Marketing Digital et Retail Alliance Healthcare Group France, à compter du 3 septembre. Membre de Walgreens Boots Alliance, Alliance Healthcare Group France est un des leaders de la répartition pharmaceutique et de la distribution de produits et services de santé en France.

Servier et Poietis collaborent sur un projet de bio-impression 4D de tissus hépatiques

Publié le 20 septembre 2018
Servier et Poietis collaborent sur un projet de bio-impression 4D de tissus hépatiques

Le laboratoire pharmaceutique Servier et Poietis, une société de biotechnologie française spécialisée dans la production de tissus vivants bio-imprimés, viennent de signer un partenariat scientifique portant sur l’utilisation de la technologie de bio-impression 4D de Poietis pour le développement et la production de tissus hépatiques.

Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Publié le 20 septembre 2018
Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement des trois premiers patients pour son étude clinique de Phase 3, nommée TRYbeCA1, évaluant l’efficacité d’eryaspase, son produit candidat phare, dans le traitement en seconde ligne du cancer métastatique du pancréas.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions