Edition du 17-11-2018

Cancer du col de l’utérus : la HAS recommande un dépistage organisé

Publié le lundi 15 novembre 2010

La Haute Autorité de santé (HAS) vient de recommander aux pouvoirs publics la mise en place d’un dépistage organisé du cancer du col de l’utérus, qui touche chaque année en France 3.000 nouvelles femmes et en tue plus de 1.000. Concernant la vaccination, la HAS estime qu’elle « ne doit pas conduire à relâcher l’effort de dépistage ».

Le dépistage organisé du col de l’utérus « vise toutes les femmes de 25 à 65 ans », indique la Haute autorité dans des recommandations rendues publiques lundi 15 novembre, soit 17,5 millions de femmes. Car le cancer du col de l’utérus est un cancer de la femme jeune, celles de 40 ans étant les plus touchées. Pour cette population, en l’absence de symptômes, il est préconisé un frottis cervico-utérin tous les trois ans, après deux frottis normaux réalisés à un an d’intervalle, un examen gynécologique qui consiste à prélever des cellules du col de l’utérus pour les faire ensuite analyser en laboratoire. Il permet de détecter les lésions précancéreuses et cancéreuses. Plus de 6 millions de frottis sont effectués chaque année dans le cadre du dépistage individuel. « Principalement réalisé par les gynécologues, le dépistage individuel et spontané est un socle essentiel sur lequel il convient de s’appuyer », estime la Haute autorité de santé. Le taux de couverture (57 %) « stagne alors que la loi de santé publique fixe un objectif de 80 % de femmes dépistées pour ce cancer », souligne-t-elle. Un taux de 80 % permettrait de réduire de plus de 20 % le nombre de décès.
« 50 % des femmes ne sont pas ou trop peu souvent dépistées, quand 40 % le sont trop souvent », affirme la HAS. Elle préconise d' »engager une réflexion sur la suppression des avances de frais ou la gratuité des tests de dépistage pour les femmes les plus modestes ». Et constate par ailleurs « une qualité inégale des frottis » et insiste sur la nécessité d’assurer « le même niveau de qualité en tout point du territoire ».
Concernant la vaccination, la HAS estime qu’elle « ne doit pas conduire à relâcher l’effort de dépistage » et  recommande des stratégies de dépistage identiques, que les femmes aient été vaccinées ou non. Deux vaccins ciblant les types de papillomavirus impliqués dans 70% des cancers du col de l’utérus sont disponibles en France (Gardasil de Sanofi Pasteur MSD et Cervarix de GlaxoSmithKline). Ils s’adressent aux adolescentes et jeunes femmes âgées de 14 à 23 ans qui n’auraient pas encore eu de rapports sexuels.

Source : avec AFP








MyPharma Editions

Alliance Healthcare Group France : François Pogodalla nommé Directeur Administratif et Financier

Publié le 16 novembre 2018
Alliance Healthcare Group France : François Pogodalla nommé Directeur Administratif et Financier

François Pogodalla a été nommé Directeur Administratif et Financier du répartiteur pharmaceutique Alliance Healthcare Group France, à compter du 11 octobre dernier. Membre du comité exécutif, il rapporte directement à Filippo D’Ambrogi, Président d’Alliance Healthcare Group France.

Mayoly Spindler : Sébastien Nicolas nommé Directeur des Opérations Industrielles.

Publié le 16 novembre 2018
Mayoly Spindler : Sébastien Nicolas nommé Directeur des Opérations Industrielles.

Mayoly Spindler, le laboratoire français spécialisé notamment dans le domaines de la gastroentérologie, la dermo-cosmétique, l’ORL et la rhumatologie, a annoncé le 14 novembre dernier la nomination de Sébastien Nicolas au poste de Directeur des Opérations Industrielles.

DBV Technologies : Daniel Tassé nommé au poste de Directeur Général

Publié le 16 novembre 2018
DBV Technologies : Daniel Tassé nommé au poste de Directeur Général

DBV Technologies a annoncé vendredi la nomination unanime par son Conseil d’administration de Daniel Tassé dans le rôle de Directeur Général à compter du 29 novembre 2018. Le Dr Pierre-Henri Benhamou, qui a co-fondé la société en 2002, a décidé de quitter son poste de directeur général mais conserve son poste de président du Conseil.

Servier pose la 1ère pierre de la future unité de bioproduction sur le site de Gidy

Publié le 16 novembre 2018
Servier pose la 1ère pierre de la future unité de bioproduction sur le site de Gidy

Le laboratoire Servier a annoncé jeudi la pose de la 1ère pierre de la future unité de production de médicaments biologiques sur le site industriel de Gidy (Loiret, France). Baptisée Bio-S, l’unité produira des principes actifs et des médicaments issus de cellules vivantes et fabriqués grâce aux techniques de la biotechnologie.

Erytech s’associe au New York Blood Center pour l’approvisionnement et la recherche sur les globules rouges

Publié le 16 novembre 2018
Erytech s’associe au New York Blood Center pour l’approvisionnement et la recherche sur les globules rouges

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes basées sur les globules rouges pour lutter contre des cancers et des maladies orphelines, vient d’annoncer la conclusion d’un partenariat stratégique avec le New York Blood Center (NYBC) pour l’approvisionnement et la recherche sur les globules rouges.

Lysogene : arrivée de Philippe Goupit au conseil d’administration

Publié le 16 novembre 2018
Lysogene : arrivée de Philippe Goupit au conseil d’administration

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé un changement dans la composition de son Conseil d’administration. Philippe Goupit rejoint Lysogene en qualité d’administrateur indépendant.

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions