Edition du 20-10-2020

Accueil » Cancer » Diabète » Médecine » Recherche

Cancer et diabète : une découverte, deux pistes de recherche

Publié le mercredi 5 mai 2010

Il arrive que les résultats d’une recherche ouvrent des perspectives inattendues. C’est ce que Chang Xian Zhang, directeur de recherche Inserm, et ses collaborateurs du laboratoire Génétique moléculaire, signalisation et cancer (CNRS / Université Claude Bernard Lyon / Centre Léon Bérard) dirigé par Marc Billaud, ont expérimenté. En effet, leurs récents travaux sur les tumeurs endocrines pancréatiques s’avèrent également profitables à la recherche sur le développement de traitements contre le diabète.

En étudiant l’origine de certaines tumeurs endocrines du pancréas, les chercheurs ont mis en évidence l’implication du phénomène de transdifférenciation des cellules alpha du pancréas en cellules secrétant l’insuline. En plus d’élucider une partie du mystère relatif à la naissance de ces tumeurs, ces résultats apportent des informations très utiles pour l’élaboration de traitements contre le diabète. Le diabète de type 1 se caractérise par la perte des cellules beta, produisant l’insuline. Trouver comment restaurer ces cellules et leur fonction est l’un des principaux objectifs de la recherche sur cette maladie.

Depuis plus de dix ans, Chang Xian Zhang et ses collaborateurs constituent une des équipes les plus actives au monde qui cherchent à comprendre les fonctions du gène Nem1. Ce gène, lorsqu’il est inactivé, conduit à l’apparition de plusieurs types de tumeurs endocrines (le syndrome est appelé « Néoplasies Endocriniennes Multiples de Type 1 »), y compris les tumeurs endocrines pancréatiques. Ces dernières sont connues pour leur complexité. Au moins un tiers d’entre elles est composé de cellules qui sécrètent plusieurs hormones, contrairement aux cellules normales, suggérant de multiples hypothèses sur leur origine cellulaire. Elucider le processus de l’apparition et du développement de ces tumeurs est donc la clé pour mieux les maîtriser, améliorer leur diagnostic, affiner le pronostic ainsi que le suivi médical, voire le traitement du cancer du pancréas.

En quoi l’inactivation du gène Nem 1 entraîne la naissance de telles tumeurs ?

A l’aide de modèles murins, l’équipe a inactivé ce gène dans les cellules alpha pancréatiques qui secrètent le glucagon. De façon très surprenante, ces souris développent non seulement des tumeurs de cellules alpha, mais également des tumeurs de cellules beta sécrétant l’insuline, ainsi que des tumeurs mixtes secrétant les deux hormones. Grâce à diverses analyses, les membres de l’équipe ont montré, pour la première fois, que l’inactivation du gène Nem1 conduit, dans un premier temps, à la prolifération des cellules alpha, puis celles-ci deviennent des cellules sécrétant l’insuline. Il s’agit du phénomène de transdifférenciation, conduisant ici au développement des tumeurs à la fois des cellules alpha et beta, ainsi que des tumeurs mixtes. Le gène Nem1 joue donc un rôle important dans le contrôle de la plasticité des cellules alpha pancréatiques.

Une découverte bénéfique pour deux pathologies

La compréhension des mécanismes de la transdifférenciation des cellules alpha pancréatiques en cellules sécrétant l’insuline pourraient permettre de mieux expliquer l’origine cellulaire des tumeurs endocrines pancréatiques observées. L’objectif : affiner le diagnostic et pronostic, et identifier de potentielles cibles thérapeutiques adéquates.
« En plus de nouvelles pistes pour la recherche contre le cancer, l’étude des mécanismes responsables de la transdifférenciation révélée dans cet article, permettrait une meilleure compréhension de la biologie des cellules endocrines pancréatiques et la conception de nouvelles stratégies de régénération des cellules beta pancréatiques, un enjeu majeur dans le traitement du diabète » conclut Chang Xian Zhang.

Source :
Gastroenterology, mai 2010; 138:1954-1965 ; α-cell-specific Men1 ablation triggers the transdifferentiation of glucagon-expressing cells and insulinoma development ; Jieli Lu1, Pedro L Herrera2, Christine Carreira1, Rémy Bonnavion1, Christelle Seigne1, Alain Calender1, Philippe Bertolino1 and Chang xian Zhang1

1 UMR5201 CNRS/ Université Claude Bernard Lyon1, Faculté de Médecine, Centre LEON-BERARD, Lyon, France;
2 Department of Genetic Medicine and Development, Faculty of Medicine, University of Geneva, Switzerland.








MyPharma Editions

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 20 octobre 2020
Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le début de sa collaboration avec trois sites cliniques additionnels dans le but d’accroître ses capacités de recrutement pour l’étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 en association avec la radiothérapie dans le cancer du cerveau. Avec l’inclusion de ces nouveaux centres cliniques, la société entend assurer la finalisation rapide de l’étude malgré les conditions difficiles actuelles imposées par la pandémie de COVID-19.

Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Publié le 20 octobre 2020
Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, a annoncé avoir traité la moitié des patients prévus dans son étude de Phase III évaluant le viscosupplément amélioré, JTA-004, chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Publié le 19 octobre 2020
Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Sanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable à la demande d’extension des indications de Dupixent® (dupilumab) et recommandé son approbation, dans l’Union européenne, pour le traitement de la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans candidat à un traitement systémique.

Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Publié le 19 octobre 2020
Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Unicancer et Pfizer ont annoncé la signature d’un partenariat d’une durée de trois ans visant à mieux comprendre les modes de prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique grâce aux données de vie réelle issues du Programme « ESME Cancer du sein métastatique ».

Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Publié le 16 octobre 2020
Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé avoir reçu le statut “PRIority Medicines” (PRIME) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour son candidat vaccin de Phase 3 à injection unique contre le chikungunya. Ce nouveau statut obtenu auprès de l’EMA vient compléter le statut « Fast Track » obtenu auprès de l’agence de santé américaine Food and Drug Administration (FDA) en décembre 2018.

Sanofi / Translate Bio : résultats précliniques positifs pour leur candidat-vaccin à ARNm contre la COVID-19

Publié le 15 octobre 2020
Sanofi / Translate Bio : résultats précliniques positifs pour leur candidat-vaccin à ARNm contre la COVID-19

Sanofi Pasteur, l’Entité commerciale globale Vaccins de Sanofi, et Translate Bio, une entreprise spécialisée dans le développement de médicaments à ARN messager (ARNm), ont annoncé jeudi les résultats précliniques du MRT5500, un candidat-vaccin à ARNm contre le SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents