Edition du 22-10-2020

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine

Cancer: les industriels du médicament s’engagent dans la recherche

Publié le jeudi 21 mars 2013

Cancer: les industriels du médicament s'engagent dans le rechercheAlors que le 18 mars a débuté la semaine nationale de lutte contre le cancer, les industriels du médicament font le point sur leur engagement dans la recherche de nouveaux traitements. Avec 887 molécules en développement, le cancer reste un axe majeur de recherche et d’innovation des industriels.

« Ce chiffre record – on dénombrait seulement 400 molécules en 2005 – témoigne de la vitalité de la recherche des industriels contre le cancer », souligne le Leem. La France est particulièrement à la pointe en matière de recherche clinique sur le cancer avec 27 % des études réalisées dans l’Hexagone.

La prise en charge médicamenteuse du cancer en France
Ces sept dernières années, un peu plus d’une trentaine de molécules ont été mises à disposition des patients. Les thérapies ciblées représentant un tiers des nouvelles molécules disponibles. Entre 2005 et 2010, le nombre de malades ayant bénéficié d’une chimiothérapie a augmenté de 21 %. En 2010, 100 000 malades ont bénéficié de tests de biologie moléculaire biomarqueurs pour adapter le traitement aux caractéristiques génétiques de leur tumeur.

Aujourd’hui, les entreprises du médicament développent 887 molécules dont 240 contre les tumeurs cancéreuses, 108 contre les leucémies et 291 contre les lymphomes, les cancers du sein et du poumon – trois des cancers les plus fréquents.

Elles bénéficient de l’impulsion internationale et nationale donnée par le plan cancer 2009-2013 qui s’est traduite par une forte augmentation de la production scientifique sur le cancer : la part des publications mondiales dans ce domaine a progressé de 70 %4 entre 2001 et 2009.

Elles cherchent à définir pour un patient donné l’association de médicaments la plus pertinente en fonction des caractéristiques biologiques de sa tumeur et probablement de son patrimoine génétique.

Les chiffres du cancer en France
En 2011, le nombre de nouveaux cas de cancers en France est estimé à 365 500. Un chiffre en augmentation de 0,9 % par rapport à 2010. Le nombre de nouveaux cas a progressé régulièrement de 1,2 % chez les hommes et de 1,4 % chez les femmes en moyenne par an entre 1980 et 2005. En France, le cancer est la première cause de décès prématuré avant 65 ans (38 % des décès masculins et 45 % des décès féminins). Chez l’homme, le cancer de la prostate reste de loin le plus fréquent, suivi par les cancers du poumon et du côlon. Chez la femme, les trois cancers les plus fréquents sont les cancers du sein, du côlon et du poumon.

Source : Leem








MyPharma Editions

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents