Edition du 04-03-2021

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Cancérologie : 78 projets de recherche clinique et translationnelle soutenus par l’INCa et la DGOS

Publié le mercredi 8 juin 2011

L’Institut national du cancer (INCa) en lien avec la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), organise comme chaque année trois appels à projets (AAP) : les volets cancer du Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC) et du programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses (STIC), financés par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), et programme de recherche translationnelle en cancérologie, cofinancé par la DGOS et l’INCa.

Les résultats de ces 3 appels à projets pour 2011 viennent d’être rendus publics. Au total, ce sont 78 nouveaux projets de recherche sur le cancer qui seront financés pour un montant total de 28 M€.

Volet cancer du PHRC 2011 : 62 projets financés
62 projets ont été retenus sur les 140 dossiers présélectionnés à partir de 280 lettres d’intention soumises. Le taux de sélection finale est de 22%. Les projets sont financés sur 4 ans par des crédits MERRI (Missions d’Enseignement, de recherche, de référence et d’Innovation), pour un montant global de 21 M€.

La prise en charge thérapeutique représente environ 60% des projets retenus, principalement liés aux traitements médicamenteux ou la radiothérapie. Les domaines diagnostiques ou pronostiques ont généré 15 projets dont la moitié concerne la génomique comme facteur prédictif de la toxicité ou du succès d’un traitement ou encore de l’agressivité tumorale. 7 projets concernent l’épidémiologie, la santé publique ou les sciences humaines et sociales et portent sur la qualité de vie.

Focus sur deux projets PHRC financés
PHRC -Comparaison de deux modalités de chimiothérapie adjuvante chez des patients opérés d’un adénocarcinome pancréatique (Pr Conroy)

L’étude de phase III randomisée multicentrique se propose de comparer une nouvelle modalité de chimiothérapie : mFolfirinox (5-FU/acide folinique, irinotécan et oxaliplatine) versus Gemcitabine, après résection chirurgicale du cancer. L’argumentaire qui sous-tend l’intérêt de l’étude est le suivant : 1) C’est un problème non résolu de santé publique. 2) C’est une maladie grave et dont l’incidence augmente. 3) Les micrométastases représentent la cause majeure des rechutes.

PHRC -Rôle de la composante immunitaire intra tumorale pour l’identification des patients à haut risque de récidive de cancers colorectaux (Pr. Pagès)
Les cancers colorectaux (CRC) sont au premier rang des cancers tous sexes confondus. L’objectif principal de l’étude est d’évaluer la procédure d’analyse de la composante immunitaire intra-tumorale (antérieurement mise au point par l’équipe) en s’appuyant sur une cohorte prospective multicentrique de 400 patients atteints de CRC de stade I-IV. Ce critère immunitaire semblerait être un meilleur prédicteur de la survie et de la survie sans récidive que les données de stadification habituelles (stade T et N) ; il permettrait d’identifier un groupe de patients à haut risque de récidive.

Consulter les résultats du PHRC 2011

Volet cancer du STIC 2011 : 4 projets financés
Le STIC concerne les technologies diagnostiques ou thérapeutiques, validées par une étape préalable de recherche clinique. Les études s’articulent autour de l’évaluation médico-économique de l’innovation. 4 projets ont été retenus sur les 6 dossiers présélectionnés à partir de 18 lettres d’intention soumises. Les projets sont financés sur 24 mois par des crédits MERRI, pour un montant global de 2 M€.

Les projets financés ciblent les domaines suivant : 1) la chirurgie des glioblastomes guidée par fluorescence. 2) l’intérêt des cellules tumorales circulantes pour le choix du traitement de cancers du sein hormono-dépendants métastatiques. 3) la radiothérapie associée à la curiethérapie dans les cancers de la prostate de stade intermédiaire. 4) la comparaison de la technique du ganglion sentinelle par rapport au curage ganglionnaire de référence pour les cancers de l’oropharynx (le financement de ce projet complète un budget octroyé en 2007).

Focus sur 2 projets STIC financés
STIC – Evaluation médico-économique de la chirurgie guidée par fluorescence pour l’optimisation de la résection des glioblastomes (Dr. Jacques GUYOTAT)
Le glioblastome est une tumeur grave (survie médiane de 12 mois). C’est la tumeur cérébrale maligne primitive de l’adulte la plus fréquente (3000 nouveaux cas par an). La chirurgie guidée par fluorescence per-opératoire (CGF) est une technique innovante d’aide à l’exérèse tumorale : après absorption pré-opératoire par le patient d’une molécule particulière (le 5-ALA), celle ci est captée spécifiquement par les cellules tumorales et diffuse une fluorescence révélée en per-opératoire par une source lumineuse. La résection est ainsi guidée par cette fluorescence dont la disparition traduira une exérèse tumorale complète. L’étude mise en place, randomisée, prospective, multicentrique, permet de comparer l’innovation à l’exérèse guidée par la technique de référence (neuronavigation isolée).

STIC -Evaluation médico-économique des cellules tumorales circulantes pour optimiser le traitement de cancers du sein hormono-dépendants métastatiques (Pr JY PIERGA)
La détection des cellules tumorales circulantes (CTC) pourrait être un facteur pronostique guidant le traitement. L’étude proposée est un essai prospectif randomisé comparant deux situations: dans le bras standard, le type du traitement est décidé par les cliniciens, en tenant compte des critères habituels. Dans le bras CTC, le type de traitement (hormonothérapie ou chimiothérapie) est décidé par le nombre de CTC. L’étude médico-économique compare les coûts par année de vie sans progression des deux stratégies.

Consulter les résultats STIC 2011

Appel à projet « Recherche Translationnelle en Cancérologie » : 12 projets financés
L’appel à projet « Recherche Translationnelle en Cancérologie », lancé chaque année depuis 2007, vise à soutenir des projets compétitifs associant chercheurs et cliniciens dans une démarche de partage et de complémentarité de leurs expertises spécifiques. Les projets sélectionnés doivent permettre une accélération du transfert des découvertes de la recherche fondamentale ou préclinique vers la prise en charge des patients atteints de cancer. Ils doivent favoriser l’échange de connaissances de la recherche cognitive vers son application au malade et, inversement, des observations faites chez le malade vers la recherche cognitive.

L’appel à projet 2011 lancé conjointement par l’INCa et la DGOS a permis de sélectionner 12 projets sur 118 lettres d’intention soumises pour un budget global de plus de 5 M€, sur 3 ans.

Les recherches portent sur le développement et la validation de biomarqueurs notamment les biomarqueurs prédictifs de la réponse ou de la toxicité aux traitements ainsi que la compréhension des mécanismes de développement des métastases. Enfin la génétique et l’épigénétique sont représentés à travers 4 projets.

Focus sur 2 projets Translationnel financés
TRANSLATIONNEL – Séquençage haut débit et prédisposition aux cancers du sein (Projet du Pr STOPPA LYONNET)
Les mutations des deux gènes majeurs BRCA1 et BRCA2, testés en pratique clinique, expliquent seulement 15% des cancers du sein familiaux, 80% des cas restant à ce jour inexpliqués. Le projet coordonné par le Pr Stoppa-Lyonnet a pour but de rechercher les mutations de gènes connus et inconnus, susceptibles d’être impliqués dans des prédispositions génétiques au cancer du sein. S’appuyant sur une nouvelle technique de séquençage, il permettra d’analyser des échantillons biologiques de la cohorte nationale GENESIS composée de patientes ayant un cancer du sein familial non lié à une mutation BRCA1 ou BRCA2. Le deuxième objectif est de valider cette nouvelle technique pour une application en pratique clinique de routine.

En conséquence, ce projet aura un impact majeur sur les stratégies diagnostiques en permettant de répondre à la demande croissante des tests d’oncogénétique et en faisant bénéficier un grand nombre de patientes d’un test basé sur un nombre accru de gènes d’intérêt.

TRANSLATIONNEL – Evaluations moléculaire, cellulaire et clinique de la metformine dans le développement du mélanome : Effet sur les cellules initiatrices de mélanomes (projet du Pr BALLOTI)
Le mélanome malin métastatique est une tumeur fortement agressive caractérisée par sa résistance aux traitements. Le projet coordonné par le Pr Ballotti s’intéresse aux effets sur le mélanome d’un médicament utilisé dans le traitement du diabète de type 2, la metformine. Il a pour but de valider l’utilisation de la metformine comme agent thérapeutique pour ce cancer résistant aux chimiothérapies et aux radiothérapies par la mise en place d’un essai thérapeutique pilote, d’évaluer au niveau moléculaire les effets de cette molécule sur le mélanome humain, de valider l’hypothèse de l’existence de cellules initiatrices de mélanome et de démontrer l’effet de la metformine sur ces cellules.

Source : INCa








MyPharma Editions

Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 4 mars 2021
Iktos va collaborer avec Pfizer dans l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments

Iktos, la start-up française spécialisée dans le développement de solutions d’intelligence artificielle (IA) pour la recherche en chimie, et notamment en chimie médicinale, vient d’annoncer l’utilisation de sa technologie d’IA pour la conception de novo de médicaments dans une sélection de programmes Pfizer de découverte de petites molécules.

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€ pour son lancement

Publié le 4 mars 2021
Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, lève 50 M€  pour son lancement

Argobio, le start-up studio dédié aux sciences de la vie, vient d’annoncer son lancement avec une levée de fonds de 50 M€ réalisée auprès de Bpifrance, Kurma Partners, Angelini Pharma, Evotec et l’Institut Pasteur. Argobio aura pour mission l’incubation de projets hautement innovants au stade précoce de leur développement, dans des domaines thérapeutiques préalablement sélectionnés, jusqu’à la création de sociétés et leur financement par une série A.

Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Publié le 4 mars 2021
Sanofi : la FDA accepte d’examiner Dupixent® dans le traitement de l’asthme modéré à sévère de l’enfant

Sanofi a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accepté d’examiner la demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) relative à Dupixent® (dupilumab) comme traitement additionnel de l’asthme modéré à sévère non contrôlé des enfants âgés de 6 à 11 ans.

GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

Publié le 4 mars 2021
GeNeuro : approbation du DSMB pour la poursuite de son étude de Phase 2 évaluant le temelimab dans la SEP

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements ciblant des facteurs clés de progression des maladies neurodégénératives auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé que le Comité de surveillance et de suivi (Drug Safety Monitoring Board, ou DSMB) a autorisé la poursuite, comme prévu et sans modification, de l’étude de Phase 2 évaluant le temelimab chez des patients atteints de sclérose en plaques (SEP).

MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Publié le 3 mars 2021
MEDSIR : l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Curie participent à un essai clinique afin de traiter le cancer du thymus avancé

Entreprise mondiale consacrée à la recherche indépendante en cancérologie, MEDSIR a lancé l’essai clinique phase II PECATI, qui vise à explorer une nouvelle option de traitement pour les patients atteints de tumeurs thymiques avancées, un cancer peu fréquent. L’étude évaluera l’efficacité et la sécurité de l’association de pembrolizumab et de lenvatinib chez des patients atteints de carcinome thymique ou de thymome B3 métastatique.

CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

Publié le 3 mars 2021
CVasThera lève 1,3 million d’euros lors d’un premier tour de table

CVasThera, société biopharmaceutique spécialisée dans la R&D de médicaments innovants pour les pathologies cardiovasculaires et intestinales, vient d’annoncer une levée de fonds de 1,3 million d’euros lors d’un tour de table d’amorçage. Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres et le capital de la société, sécurisant ainsi le financement nécessaire à la réalisation des études précliniques pour le composé CVT120165, un candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn.

VIH : les chercheurs d’Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Publié le 3 mars 2021
VIH : les chercheurs d'Abbott font une découverte qui pourrait faire avancer la découverte de futurs traitements

Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable et ce, sans aucun traitement antirétroviral. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents