Edition du 04-10-2022

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine » Recherche

Cancers du sein : mieux soigner chaque patiente en mesurant sa protéine HP1α

Publié le mardi 9 juin 2009

Cancers du sein : mieux soigner chaque patiente en mesurant sa protéine HP1αA l’Institut Curie, l’équipe de Geneviève Almouzni, directrice de recherche au CNRS, vient de découvrir un nouveau marqueur pronostique de l’évolution des cancers du sein, et probablement d’autres cancers : la protéine HP1α. Plus cette protéine est présente en quantité dans les tumeurs du sein, plus le risque de développer rapidement des métastases est élevé.

En outre, cette protéine, qui gère la compaction du matériel génétique dans les cellules et donc l’expression des gènes, semble un marqueur pronostique significativement plus informatif que les marqueurs actuellement utilisés. D’autres études sont en cours pour compléter ces premiers résultats très prometteurs publiés dans EMBO Molecular Medicine et faire bénéficier ainsi rapidement les patientes de ces avancées.

Les cancers résultent d’une succession d’altérations génétiques. Toutefois la génétique peine à expliquer la très grande diversité des cancers. C’est pourquoi les modifications des facteurs épigénétiques sont de plus en plus souvent impliquées en cancérogenèse : il peut s’agir de modifications chimiques (fixation de groupements chimiques, méthyl, phosphate, acétyl) sur l’ADN et sur les protéines qui lui sont associées, les histones, ou de perturbations de l’organisation de l’ADN au coeur de la cellule.

Les facteurs épigénétiques « commandent » l’activation ou la désactivation de certains gènes dans la cellule. C’est grâce à eux si, à partir d’un même capital génétique, les cellules acquièrent des spécificités et forment par exemple un neurone ou un globule blanc.
Et si ces facteurs épigénétiques, dont la perturbation a déjà été montrée dans les cellules cancéreuses, pouvaient renseigner les cliniciens sur les évolutions tumorales possibles ? C’est la question que s’est posée l’équipe de Geneviève Almouzni1 à l’Institut Curie. Et pour y répondre, les chercheurs se sont intéressés à la protéine HP1 connue pour son rôle dans la compaction de l’ADN et qui, par conséquent, a un rôle sur l’activation ou la désactivation des gènes dans les cellules.

Première découverte : la protéine HP1α est surreprésentée dans les cellules tumorales et son absence provoque des perturbations dans la division cellulaire. La seconde partie de l’étude, effectuée sur du tissu tumoral, a été réalisée grâce au Centre de ressources biologiques de l’Institut Curie, initié en 1988 par le Dr Xavier Sastre-Garau, chef du département de Biologie des tumeurs. Les chercheurs ont ainsi pu étudier les niveaux d’expression de HP1α dans 86 échantillons qui avaient été prélevés en 1995 chez des patientes atteintes de cancer du sein, dont l’évolution est ainsi connue sur plus de 10 ans. Il s’agissait principalement de tumeurs de petite taille sans envahissement métastatique, ni ganglionnaire. Or, précise Geneviève Almouzni, « plus la quantité de HP1α est élevée, plus les patientes avaient développé des métastases en grand nombre et rapidement ; il existe donc un parallèle significatif entre l’expression de cette protéine et la survie des patientes. »

Cette découverte montre ainsi le rôle de marqueur pronostique de la protéine HP1α dans le cancer du sein et probablement dans d’autres types de cancers. Par ailleurs, les analyses statistiques confirment que la protéine HP1α donne des informations sur le devenir tumoral beaucoup plus significatives que les marqueurs actuellement utilisés tels que le grade de la tumeur, sa taille, la prolifération cellulaire et l’âge de survenue du cancer. Cette découverte a fait l’objet d’une demande de brevet européen.

Les études rétrospectives se poursuivent sur d’autres prélèvements de tumeurs du sein, avant de commencer des études prospectives comparant la valeur pronostique de ce marqueur par rapport aux marqueurs standard. Par ailleurs, complète le Dr Brigitte Sigal, directeur délégué pour la sénologie à l’Institut Curie, « ce marqueur pourrait servir à orienter le choix d’une chimiothérapie néoadjuvante – chimiothérapie administrée avant l’acte chirurgical pour réduire la taille de la tumeur. » Les espoirs sont donc nombreux autour de la protéine HP1α et de son implication pour le pronostic des cancers du sein. C’est également une preuve supplémentaire de la forte implication des facteurs épigénétiques en cancérogenèse.

Référence
« Heterochromatin Protein 1 alpha: a hallmark of cell proliferation relevant in clinical oncology »
L. de Koning, A. Savignoni, C. Boumendil, H. Rehman, B. Asselain, X. Sastre-Garau, G. Almouzni
EMBO Molecular Medicine, juin 2009

Source : Institut Curie








MyPharma Editions

Ipsen : nouvelle indication de Dysport® dans le traitement de l’incontinence urinaire

Publié le 4 octobre 2022
Ipsen : nouvelle indication de Dysport® dans le traitement de l'incontinence urinaire

Ipsen a annoncé que Dysport® (toxine botulinique de type A) a été approuvé le 22 juin 2022 en France pour la prise en charge de l’incontinence urinaire (IU) chez les adultes souffrant d’une hyperactivité neurologique du détrusor (HND) due à une blessure médullaire (BM) (traumatique ou non) ou à une sclérose en plaques (SEP), qui effectuent régulièrement un sondage intermittent propre (SIP).

Owkin : Alban de La Sablière nommé au poste de Chief Business Officer

Publié le 4 octobre 2022
Owkin : Alban de La Sablière nommé au poste de Chief Business Officer

Owkin, biotech spécialisée dans l’IA appliquée à la recherche médicale, a annoncé aujourd’hui la nomination d’Alban de La Sablière au poste de Chief Business Officer. Ancien responsable international des partenariats chez Sanofi, il aura pour objectif d’accompagner l’entreprise dans son développement et sa croissance.

DBV Technologies : nomination du Président de son Comité d’Audit et de Danièle Guyot-Caparros au Conseil d’Administration

Publié le 4 octobre 2022
DBV Technologies : nomination du Président de son Comité d’Audit et de Danièle Guyot-Caparros au Conseil d’Administration

DBV Technologies, une société biopharmaceutique de phase clinique, a annoncé aujourd’hui que M. Timothy E. Morris, administrateur indépendant membre du Comité d’Audit et du Conseil d’Administration (le « Conseil ») de DBV, a été nommé Président du Comité d’Audit en remplacement de Mme Viviane Monges qui quitte le Conseil à compter du 3 octobre 2022.

Alexion : Ultomiris obtient une AMM dans le traitement de la myasthénie acquise généralisée

Publié le 4 octobre 2022
Alexion : Ultomiris obtient une AMM dans le traitement de la myasthénie acquise généralisée

Alexion, AstraZeneca Rare Disease, annonce l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché par la Commission européenne pour Ultomiris (ravulizumab)* en tant que nouvelle option thérapeutique dans le traitement de patients adultes atteints de myasthénie acquise généralisée (MAg) à anticorps anti-récepteurs de l’acétylcholine (AChR).

Medesis Pharma renforce sa gouvernance

Publié le 4 octobre 2022
Medesis Pharma renforce sa gouvernance

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire Aonys® d’administration de principes actifs dans des nano micelles par voie buccale proposera la nomination de deux nouveaux membres du Conseil de Surveillance, Robert J. Alonso et Walt A. Linscott, Esq. MSc., lors de la prochaine Assemblée générale, fixée au 27 octobre 2022.

Pheon Therapeutics lève 68 millions de dollars pour développer de nouveaux conjugués anticorps-médicaments

Publié le 3 octobre 2022
Pheon Therapeutics lève 68 millions de dollars pour développer de nouveaux conjugués anticorps-médicaments

Pheon Therapeutics, spécialiste majeur des conjugués anticorps-médicaments (ADC) développant des ADC (conjugués anticorps-médicaments) de nouvelle génération pour un large éventail de cancers difficiles à traiter, a annoncé avoir obtenu un financement de 68 millions de dollars (68,3 M€) de série A en mars 2022. Cet investissement permettra à Pheon de faire progresser son programme phare ADC jusqu’à la preuve de concept clinique et d’établir un pipeline de nouveaux ADC.

Valbiotis : résultats complémentaires positifs de l’étude clinique HEART sur TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémie

Publié le 3 octobre 2022
Valbiotis : résultats complémentaires positifs de l’étude clinique HEART sur TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémie

Valbiotis : résultats complémentaires positifs de l’étude clinique HEART sur TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémieValbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques et cardiovasculaires, présente les résultats complémentaires positifs de l’étude clinique de Phase II HEART avec TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents