Edition du 19-06-2019

Cellectis : de nouvelles méthodes pour améliorer la sécurité des traitements CAR T et prévenir le CRS

Publié le mardi 26 février 2019

Cellectis : de nouvelles méthodes pour améliorer la sécurité des traitements CAR T et prévenir le CRSCellectis, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur des cellules CAR-T allogéniques ingénierées (UCART), a annoncé la publication d’une étude dans le Journal of Biological Chemistry, identifiant le facteur de stimulation des colonies de granulocytes-macrophages (GMCSF) sécrétées par les cellules CAR T comme facteur clé du syndrome de libération de cytokines (CRS).

La publication accélérée de ces résultats permettra d’élaborer une stratégie d’ingénierie innovante ouvrant la voie au développement de produits candidats UCART plus sûrs.

S’appuyant sur ces résultats, Cellectis a mis au point des cellules CAR T dont le facteur de stimulation des colonies de granulocytes-macrophages (GMCSF) a été désactivé grâce à la technologie d’édition du génome TALEN®. Il a été démontré que l’inactivation du GMCSF dans les cellules CAR T prévient la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par les monocytes, sans compromettre l’activité antitumorale des cellules CAR T.

« Des taux élevés de rémission complète dans les hémopathies malignes ont été observés grâce aux thérapies CAR T, mais ces traitements issus du vivant peuvent avoir des effets secondaires inflammatoires mettant en danger la vie des patients, notamment le CRS et la neurotoxicité, auxquels il faut remédier, » a déclaré Mohit Sachdeva, Ph.D. Chef de projet Innovation chez Cellectis. « Notre stratégie d’ingénierie prévient ces effets secondaires toxiques et offre des cellules UCART plus sûres et tout aussi puissantes, afin d’améliorer la qualité de vie des patients durant le traitement. »

« Aujourd’hui, le tocilizumab et les glucocorticoïdes sont considérés comme le traitement de référence pour circonscrire le syndrome de libération de cytokines (CRS) », a ajouté Julien Valton, Ph.D., chef d’équipe innovation chez Cellectis. « Cependant, le traitement des patients s’en trouve alourdi, prolongé et s’accompagne d’une augmentation des coûts en soins intensifs. Pour surmonter ces difficultés cliniques, nous avons étudié la biogenèse du CRS et, sur la base de nos résultats, avons mis au point un produit candidat fondé sur des lymphocytes CAR T pouvant potentiellement prévenir plutôt que traiter les symptômes du CRS. Nous espérons que cette approche pourra se substituer aux traitements symptomatiques du CRS et améliorer la sécurité globale des thérapies CAR T pour les patients atteints de cancer. »

Granulocyte-macrophage colony-stimulating factor inactivation in CAR T-Cells prevents monocyte-dependent release of key cytokine release syndrome mediators

Mohit Sachdeva1, Philippe Duchateau2, Stéphane Depil2, Laurent Poirot2 and Julien Valton1
1 Cellectis, Inc., 430 East 29th Street, New York, NY 10016, USA
2 Cellectis, 8 rue de la Croix Jarry, 75013 Paris, France

Source : Cellectis








MyPharma Editions

Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Boehringer Ingelheim et Gubra, une société de biotechnologie basée au Danemark, ont annoncé un deuxième accord de collaboration et de licence pour le développement de nouveaux poly-agonistes peptidiques pour traiter l’obésité et des maladies associées.

Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Publié le 18 juin 2019
Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Imcyse, société basée en Belgique qui développe des immunothérapies actives et spécifiques visant à traiter et guérir des maladies chroniques sévères, a annoncé avoir levé 35M€ via un tour de table de série B et par d’autres biais. Ce financement va permettre le développement clinique de sa technologie dans le diabète de type 1, la sclérose en plaques et dans d’autres indications.

LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

Publié le 18 juin 2019
LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

LEO Pharma, l’un des leaders mondiaux de la dermatologie médicale, vient d’annoncer que Gitte Aabo allait quitter ses fonctions de Président et CEO après 27 années passées au sein de la société, dont 11 en tant que CEO. Le Conseil d’administration a nommé Catherine Mazzacco pour prendre sa relève à compter du 1er août 2019.

Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Publié le 18 juin 2019
Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Sanofi et Google vont créer un nouveau laboratoire d’innovation avec l’ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données.

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics annoncent qu’un premier patient a été traité dans l’étude de phase 1 évaluant BI 765063, précédemment nommé OSE-172, un anticorps monoclonal first-in-class antagoniste sélectif de SIRPα, évalué dans les tumeurs solides avancées.

Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Publié le 17 juin 2019
Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Le conseil d’administration du groupe pharmaceutique Sanofi a désigné à l’unanimité, le 6 juin dernier, Paul Hudson comme Directeur Général du Groupe afin de succéder à Olivier Brandicourt qui fait valoir ses droits à la retraite.

Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Publié le 17 juin 2019
Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies liées à l’âge, a annoncé avoir conclu un accord de collaboration avec l’AFM-Téléthon. Cet accord entre en vigueur à compter du 3 juin 2019 et porte sur le développement de Sarconeos (BIO101), le principal candidat médicament de Biophytis, pour le traitement de la Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) dans le cadre de son programme clinique MYODA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents