Edition du 01-12-2020

Cerenis : inclusion des 1ers patients dans l’étude TARGET dans le cancer de l’œsophage

Publié le mercredi 22 novembre 2017

Cerenis : inclusion des 1ers patients dans l’étude TARGET dans le cancer de l’œsophageCerenis Therapeutics a annoncé aujourd’hui l’inclusion des premiers patients dans l’étude clinique TARGET, récemment initiée pour évaluer les nanoparticules HDL chez des patients atteints d’un cancer de l’œsophage, étendant ainsi le champ d’application de ses produits HDL.

TARGET est la première étude clinique évaluant le potentiel des HDL marquées dans la visualisation des tumeurs chez des patients atteints d’un cancer. Si plusieurs études précliniques ont déjà validé le concept, cette étude supportera la possibilité de traiter les patients cancéreux au moyen de nanoparticules HDL utilisées en tant que plateforme de délivrance de médicaments ciblant spécifiquement les cellules tumorales.

CER-001, le complexe de Cerenis obtenu par bio-ingénierie et constitué d’apoA-I humaine recombinante, associé à la technologie NanoDisk®, ciblera les cellules malignes pour y délivrer de puissants médicaments tout en épargnant les cellules saines.

Le Dr Jean-Louis Dasseux, fondateur et directeur général de Cerenis, commente : « Après l’acquisition de la technologie Nanodisk® de LYPRO, Cerenis lance une étude afin d’obtenir des données cliniques probantes pour soutenir le développement d’une plateforme HDL de délivrance ciblée de médicaments. TARGET est la première étape du développement clinique, et cette étude d’imagerie chez des patients atteints d’un cancer doit valider le ciblage tumoral sélectif par les HDL, en démontrant que les cellules cancéreuses, qui surexpriment les récepteurs HDL, facilitent l’administration ciblée de médicaments transportés par les HDL. Nous souhaitons capitaliser sur notre savoir-faire et notre propriété intellectuelle exclusive pour élargir notre positionnement stratégique aux domaines de l’immuno-oncologie et de la chimiothérapie.

Nous poursuivons également nos efforts en direction des patients atteints de déficience en HDL, avec l’étude TANGO dont le recrutement est aujourd’hui achevé, sans oublier les patients atteints de StéatoHépatite Non Alcoolique (NASH) ou d’Hépatites Graisseuses Non Alcooliques (NAFLD), au travers de l’avancement de CER-209.

Cette évolution, prévue dans notre budget annuel, n’a pas d’impact significatif sur notre trésorerie. Pleinement engagés dans cette phase passionnante d’accélération du développement de Cerenis, nous avons hâte de poursuivre les avancées cliniques de notre portefeuille de thérapies HDL innovantes ».

L’objectif primaire de l’étude clinique TARGET est d’évaluer les concentrations de CER-001 marqué au zirconium 89 (89Zr) dans les tissus tumoraux. Des études précliniques récentes ont démontré que les nanoparticules HDL marquées pouvaient être utilisées pour visualiser les tumeurs, avec une spécificité pour les macrophages associés. C’est pourquoi CER-001, le mimétique de HDL, marqué au 89Zr, permettra l’évaluation non invasive du potentiel des stratégies de délivrance de médicaments pour le traitement de certains cancers. Le succès de l’étude ouvrira la voie au chargement d’agents d’immuno-oncologie et chimiothérapeutiques dans les nanoparticules HDL.

L’objectif secondaire de l’étude TARGET est d’évaluer la biodistribution de CER-001 marqué au 89Zr, ainsi que la corrélation entre la nanoparticule HDL et la microcirculation tumorale, évaluées par IRM dynamique avec produit de contraste (Dynamic Contrast Enhanced-MRI, CE-MRI) et IRM par images pondérées en diffusion/mouvement incohérent intra-voxel (Diffusion Weighted Imaging/Intravoxel Incoherent Motion, DWI/IVIM). Cette information pourrait apporter la preuve de concept de la sélectivité tumorale permise par cette approche. L’étude évaluera également la relation entre les marqueurs histologiques issus de la biopsie tumorale ainsi que le signal TEP-89Zr et les paramètres IRM.

TARGET est une étude observationnelle monocentrique qui inclut des patients adultes dont le diagnostic pathologique de carcinome primitif de l’œsophage a été avéré in situ. Les patients sont tous au stade T2, selon la classification TNM. Au total, 10 patients bénéficieront de toutes les procédures de l’étude. L’étude devrait s’achever d’ici la fin du deuxième trimestre 2018.

Le produit expérimental, CER-001, est un mimétique de pré-bêta HDL marqué au zirconium 89 pour permettre un suivi par imageries TEP/TDM en série chez les patients. Il a été montré que le mimétique de pré-bêta HDL, CER-001, a la même structure et la même fonction que la particule pré-bêta HDL naturelle, et qu’il pourrait être utilisé comme produit d’imagerie tumorale spécifique pour valider le fait que les HDL ciblent spécifiquement les tumeurs par l’intermédiaire des récepteurs HDL chez les patients. CER-001 est actuellement aussi évalué dans le cadre d’une étude clinique de phase III chez des patients avec une déficience génétique en HDL (« TANGO ») et dispose d’un profil de sécurité et de tolérance très favorable comme l’ont montré les études cliniques antérieures.

Les particules CER-001, associées à la technologie NanoDisk®, pourraient à l’avenir servir au transport de divers médicaments anticancéreux, tels que les antigènes, les ARN interférants (siRNA) ou les oligonucléotides anti-sens (ASOs), ouvrant la voie à des partenariats stratégiques attractifs pour la plateforme de Cerenis.

Les deux investigateurs principaux de l’étude TARGET sont le professeur Erik Stroes, MD, PhD, président du Département de Médecine vasculaire, Centre médical d’Amsterdam (AMC), et le professeur Hanneke Van Laarhoven, MD, PhD, Département d’Oncologie médicale, Centre médical d’Amsterdam (AMC).

Le professeur Erik Stroes commente : « Des données scientifiques toujours plus nombreuses confirment le rôle des HDL comme transporteurs universels des composés nécessaires à la croissance et à la multiplication des cellules cancéreuses. Les HDL interagissent avec un certain nombre de récepteurs HDL tels que le récepteur scavenger de classe B, type I (SR-BI). Nous sommes impatients d’évaluer, chez des patients atteints d’un cancer, CER-001 dont la structure et la fonction sont identiques à celles des pré-bêta HDL naturelles ».

Le professeur Hanneke Van Laarhoven, MD, PhD, conclut : « Les particules ciblées CER-001, associées à la technologie NanoDisk®, pourraient permettre de traiter le cancer avec une toxicité systémique moindre. Le fait qu’une large variété de médicaments puissent être transportés dans des nanoparticules HDL, pourrait accroître l’efficacité des traitements, comparativement aux technologies de délivrance actuellement disponibles, et donner ainsi naissance à une nouvelle génération de thérapies en oncologie ».

Source : Cerenis








MyPharma Editions

LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

Publié le 1 décembre 2020
LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

LEO Pharma a annoncé la nomination de Karine Duquesne, en tant que Directrice Générale France, à compter du 1er décembre 2020. Elle succède ainsi à Nuno Bras qui a pris la direction de LEO Pharma Iberia.

Abivax achève le recrutement de l’étude d’induction de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 1 décembre 2020
Abivax achève le recrutement de l'étude d'induction de phase 2b d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé avoir achevé le recrutement pour son étude d’induction de Phase 2b avec son candidat médicament phare ABX464 pour le traitement des patients atteints de la rectocolite hémorragique modérée à sévère (RCH).

Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Publié le 1 décembre 2020
Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Situé à Evry-Courcouronnes (Essonne – Ile de France), Genopole, biocluster de tout premier plan en France, annonce le lancement d’un appel à candidatures pour son dispositif Shaker. Unique en France, Shaker est un tremplin à double détente, scientifique et entrepreneuriale, qui guide les projets biotech innovants sur le chemin de la création d’entreprise.

Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

Publié le 1 décembre 2020
Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

L’Inserm et le fonds de dotation Pfizer Innovation France ont annoncé la création d’un dispositif de formation à la recherche en biologie/santé à destination des élèves des écoles d’ingénieurs : l’École de l’Inserm-Pfizer Innovation (EIPI). Née de ce partenariat, l’EIPI alliera modules d’enseignement et soutien financier pour la réalisation d’une thèse de doctorat par des élèves désireux d’enrichir leur formation initiale par une spécialisation dans le domaine de la santé.

Yposkesi : Brian Mullan nommé directeur de l’innovation, du développement analytique et des procédés

Publié le 30 novembre 2020
Yposkesi : Brian Mullan nommé directeur de l'innovation, du développement analytique et des procédés

Yposkesi, un CDMO (Contract Development and Manufacturing Organization) leader sur son marché, offrant un accès privilégié et une capacité dédiée pour la production de vecteurs viraux aux normes BPF, a annoncé la nomination de Brian Mullan, PhD, au poste de directeur de l’innovation, du développement analytique et des procédés.

Sanofi : feu vert de l’UE pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Publié le 30 novembre 2020
Sanofi : feu vert de l'UE pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Commission européenne (CE) a étendu l’autorisation de mise sur le marché de Dupixent® (dupilumab) dans l’Union européenne (UE) aux enfants âgés de 6 à 11 ans présentant une forme sévère de dermatite atopique et nécessitant un traitement systémique. Dupixent est le seul médicament systémique approuvé dans l’UE pour le traitement […]

AB Science soutenu par la BEI dans son programme de développement Covid-19

Publié le 30 novembre 2020
AB Science soutenu par la BEI dans son programme de développement Covid-19

AB Science et la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union Européenne, ont annoncé la signature d’un accord de prêt d’un montant global de 15 millions d’euros. Le Prêt Covid-19 permettra à AB Science de financer le programme de développement clinique évaluant le masitinib dans le traitement de la Covid-19.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents