Edition du 24-09-2019

Co-Immune : l’intelligence collective face aux enjeux contemporains de la vaccination

Publié le jeudi 12 septembre 2019

Co-Immune : l’intelligence collective face aux enjeux contemporains de la vaccinationL’ONG Just One Giant Lab (JOGL), nouvelle plateforme de recherche et d’innovation ouverte et participative, lancera officiellement le programme « Co-Immune », le 14 septembre 2019, avec le soutien de Sanofi. Ce programme vise à relever les défis contemporains liés à la vaccination en s’appuyant sur l’intelligence collective, le numérique et l’open data. La soirée de lancement officiel sera ouverte au public et se déroulera au Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), à Paris, de 18h à 21h.

La vaccination joue un rôle capital dans la lutte contre les maladies infectieuses, permettant de sauver 2 à 3 millions de vies par an dans le monde[1]. Cependant, tandis que les bénéfices de la vaccination sont accessibles à un nombre croissant d’individus, de forts écarts de couvertures vaccinales persistent, non seulement entre les pays, mais également au sein même de leurs territoires[2] et 1,5 million de décès par an dans le monde sont attribuables à des maladies pourtant évitables par la vaccination[3].

Co-Immune a pour ambition de catalyser la création de connaissances et de solutions librement accessibles et partageables, pour mettre plus efficacement la vaccination au service de tous. Deux challenges seront lancés pour focaliser les efforts des participants autour de thématiques définies : l’hésitation vaccinale et le parcours de vaccination.

« Pour faire face aux défis globaux auxquels l’humanité est actuellement confrontée, nous sommes convaincus qu’il est nécessaire de trouver de nouvelles manières collectives de développer des solutions.  Avec Co-Immune, nous avons souhaité offrir la possibilité à tous de participer à la création de connaissances ouvertes et de solutions concrètes utilisables par le plus grand nombre pour améliorer l’accès à et l’utilisation de la vaccination », explique Thomas Landrain, co-fondateur et président de JOGL. « Nous associer à Sanofi est une manière de prouver que la rencontre d’acteurs de natures différentes animés par les mêmes principes peut mener à des initiatives efficaces et novatrices. ». « Le modèle que propose JOGL pour résoudre les grands défis actuels de notre société fait pleinement écho à notre démarche en santé digitale : ouverte, inclusive et tournée vers l’humain. Il nous est donc apparu légitime de soutenir JOGL. Nous pensons que le numérique et l’intelligence collective peuvent apporter une vraie valeur ajoutée, pour mettre plus efficacement la vaccination au service de la population », a déclaré Isabelle Vitali, Directeur Innovation & Business Excellence, Sanofi France.

Faire face à la recrudescence de maladies évitables par la vaccination

La recrudescence de certaines maladies, pourtant évitables par la vaccination, inquiète l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les gouvernements. La recrudescence de certaines maladies, pourtant évitables par la vaccination, inquiète l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les gouvernements. En France, on répertoriait 2 902 cas de rougeole en 2018[4] contre 519 en 2017[5], et 2 429 cas depuis le 1er janvier 2019[6]. Environ 9 900 décès ont été attribuables à la grippe lors de la saison 2018-2019 en France, pour un taux de couverture vaccinale des personnes à risque de 47,2%[7].

« L’approche de JOGL nous apparaît très pertinente et complémentaire des efforts menés par les pouvoirs publics et les professionnels de santé pour améliorer la couverture vaccinale. Nous sommes fiers d’être le premier partenaire engagé dans ce programme qui devrait accélérer la création de connaissances au bénéfice du plus grand nombre », a déclaré Serge Montero, Directeur Général de Sanofi Pasteur France.

En pratique

Le principe de Co-Immune est simple : divers acteurs de la santé publique partagent les priorités qu’ils ont identifiées autour de la vaccination. La plateforme JOGL permet à toute personne (chercheurs, professionnels de santé, étudiants, patients, citoyens…) de s’inscrire gratuitement et de créer la page de son projet et de constituer son équipe, ou de rejoindre une équipe de porteurs de projets déjà formée. Toutes les méthodologies, les résultats et les outils créés seront libres d’accès et de droits, permettant à l’initiative de profiter au plus grand nombre.

Tout en respectant l’indépendance de JOGL et du programme, Sanofi soutient Co-Immune en apportant une aide financière, son expertise dans le domaine de la vaccination, ses compétences en collecte de données et son soutien en matière de communication.

Le Comité pour l’Éthique, la Science et l’Impact

Représentant une diversité de parties prenantes ainsi que des disciplines majeures concernées par la vaccination, le Comité pour l’Éthique, la Science et l’Impact (CESI), honorifique et indépendant, veille au bon respect de l’éthique et garantit l’intégrité scientifique dans la conduite du programme comme dans celle des projets.

« Comme beaucoup j’ai été fasciné par la puissance des phénomènes de l’OpenSource, allant de Wikipedia à Github, en passant par OpenStreetMap. Curieusement, cette puissance n’avait jusqu’à présent pas la possibilité de s’exprimer pour les grands enjeux de sociétés comme la vaccination » explique Gilles Babinet, Digital Champion pour la France à la Commission européenne et membre du CESI. « JOGL est une réponse extraordinaire à ce manque et je ne peux que leur souhaiter de rejoindre leur plein potentiel : changer la façon dont la recherche fonctionne et au-delà, participer à changer le monde. »

Il est composé de :

· Brigitte Autran, professeure des Universités, Praticien Hospitalier (PU-PH) à l’Hôpital de La Pitié-Salpêtrière de Paris, ex-responsable du département Immunologie. Coordinatrice du réseau COREVAC. Ancienne membre du Comité consultatif mondial de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la sécurité des vaccins.

· Gilles Babinet, entrepreneur, vice-président du Conseil national du numérique, champion du numérique (digital champion) de la France auprès de l’Union européenne.

· Jérôme Béranger, conférencier et écrivain, chercheur en éthique du numérique à l’INSERM, co-fondateur et CSO de ADEL (Algorithm Data Ethics Label).

· Anshu Bhardwaj, co-fondatrice de Drug Discovery en Inde en Inde, chercheuse au Centre de Recherches Interdisciplinaires à Paris, et chercheuse et professeure adjointe au CSIR-Institute of Microbial Technology, Inde.

· Liem Binh Luong Nguyen, infectiologue, chercheur à l’institut Pasteur et Centre de Vaccinologie à l’hôpital Cochin.

· Ariel Lindner, directeur de recherche à l’INSERM et co-fondateur du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI).

· Patrick Peretti-Watel, sociologue et statisticien, et directeur de recherche à l’INSERM, ancien Directeur adjoint de l’UMR912 SESSTIM « Sciences Economiques & Sociales de la Santé et Traitement de l’Information Médicale », membre du comité d’orientation de la consultation citoyenne sur la vaccination.

· Juliette Puret, économiste de la santé se concentrant sur l’accès durable aux vaccins pour les pays à ressources limitées, Senior program manager chez GAVI, elle a aussi travaillé pour Médecins sans Frontières, l’Organisation Mondiale de la Santé, et la Banque Mondiale.

· Olivier Rozaire, pharmacien. Président de l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) pharmaciens d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Des projets accompagnés et valorisés pour un meilleur impact

Tout au long du programme, JOGL anime la communauté et assure la mise en relation des équipes avec des individus compétents pour aider leurs projets. Des événements (sprint, ateliers, webinaires, conférences) seront aussi organisés pour encourager l’interdisciplinarité et catalyser l’intelligence collective. En décembre 2019, le CESI s’appuiera sur les évaluations de reviewers indépendants pour récompenser les meilleurs projets et contributions. Ces projets et leurs contributeurs seront mis en valeur et, s’ils le souhaitent, pourront être accompagnés dans leur phase de maturation.

Source : Sanofi

________________________________

 

[1] Organisation Mondiale de la Santé. 10 faits sur la vaccination. OMS. 2019
[2] Organisation mondiale de la Santé. Plan d’action mondial pour les vaccins 2011-2020. Organisation mondiale de la Santé; 2013. 77 p.
[3] Organisation mondiale de la Santé. Couverture vaccinale. 2019 [cité 11 avr 2019]; Disponible sur: https://www.who.int/fr/news-room/ fact-sheets/detail/immunization-coverage
[4] Santé publique France. Bulletin épidémiologique rougeole. Données de surveillance.19 décembre 2018
[5] Santé publique France. Bulletin épidémiologique rougeole. Données de surveillance.12 février 2018
[6] Santé Publique France. Bulletin épidémiologique rougeole : Données de surveillance. 04 septembre 2019
[7] Santé publique France. Bulletin épidémiologique grippe. Données de surveillance. Avril 2019








MyPharma Editions

Unicancer : inclusion du 1er patient âgé dans la sous-étude CHECK’UP Elderly pour explorer les réponses aux immunothérapies

Publié le 24 septembre 2019
Unicancer : inclusion du 1er patient âgé dans la sous-étude CHECK’UP Elderly pour explorer les réponses aux immunothérapies

Unicancer et la Fondation ARC ont annoncé l’inclusion du premier patient dans la sous-étude gériatrique de son programme phare CHECK’UP : CHECK’UP Elderly. L’objectif principal de cette étude est de déterminer la relation entre les paramètres gériatriques et la réponse au traitement par immunothérapie (anti-PD-1 ou anti-PD-L1) chez les patients âgés de 70 ans et plus, dans 2 indications : cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC) et carcinome épidermoïde ORL (VADS).

Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Publié le 24 septembre 2019
Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Deinove, société de biotechnologie française qui s’appuie sur une démarche d’innovation radicale pour développer des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé avoir étoffé sa plateforme technologique avec un outil génétique de pointe, le système CRISPR-cas9, pour renforcer ses capacités d’optimisation de microorganismes variés.

Biogen : avis favorable du CHMP pour l’utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Publié le 23 septembre 2019
Biogen : avis favorable du CHMP pour l'utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Biogen a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande une modification des autorisations de mise sur le marché des traitements à base d’interféron bêta disponibles, dont PLEGRIDY® (peg-interféron bêta-1a) et AVONEX® (interféron bêta-1a), afin de supprimer les contre-indications concernant la grossesse et, en cas de besoin clinique, d’autoriser leur utilisation pendant la grossesse et l’allaitement chez les femmes ayant une sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Publié le 23 septembre 2019
Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Celltrion Healthcare a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté un avis favorable pour le CT-P13 SC en vue d’une autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne (UE) pour les personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde (AR). Le CT-P13 SC est la version sous-cutanée du Remsima® (infliximab biosimilaire, CT-P13).

Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l’allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Publié le 23 septembre 2019
Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l'allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Merck, le groupe de sciences et technologies, a annoncé que le Comité européen pour l’évaluation des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA), a émis un avis favorable pour la mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de Rebif®, un interféron bêta-1a (IFNß-1a), permettant ainsi aux femmes atteintes de Sclérose en Plaques Récurrente (SEP-R) de poursuivre leur traitement pendant la grossesse, si nécessaire sur le plan clinique, et pendant l’allaitement.

Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Publié le 20 septembre 2019
Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable concernant une troisième indication de Dupixent® (dupilumab). Le CHMP a recommandé l’approbation de Dupixent en complément à une corticothérapie par voie intranasale pour le traitement de la polypose nasosinusienne (PNS) sévère de l’adulte inadéquatement contrôlée par une corticothérapie systémique et (ou) une chirurgie des sinus.

Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Publié le 20 septembre 2019
Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Nanobiotix vient d’annoncer les résultats encourageants de l’étude de phase I de la société évaluant le radioenhancer NBTXR3, premier représentant de sa classe, activé par radiothérapie stéréotaxique (RTS). Ces données ont été présentées par le Dr Enrique Chajon, investigateur de l’étude, au congrès annuel de l’ASTRO 2019.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents