Edition du 10-08-2022

COVID-19 : Fab’entech lance un programme d’immunothérapie

Publié le jeudi 16 juillet 2020

COVID-19 : Fab’entech lance un programme d’immunothérapieFab’entech, laboratoire biopharmaceutique lyonnais spécialisé dans l’immunothérapie pour situations d’urgence, a annoncé le lancement d’un programme de développement d’un traitement d’immunothérapie contre le COVID-19. Le traitement sera indiqué pour les patients sévères nécessitant une assistance respiratoire. Les essais cliniques devraient démarrer chez l’homme début 2021. 

Afin de répondre aux nouveaux enjeux de santé publique, Fab’entech a mis au point une plateforme de développement et de production sur la base d’une technologie d’immunothérapie polyclonale permettant de reconnaître de manière ciblée un virus ou une toxine et de les neutraliser spécifiquement. L’efficacité et la sécurité de cette approche ont déjà été démontrées par Fab’entech au cours du développement de ses propres produits dans plusieurs indications d’urgence (H5N1, Ebola, …). Ce nouveau programme COVID-19 est issu de la plateforme R&D et industrielle développée par Fab’entech au cours des dix dernières années, qui s’appuie sur une technologie éprouvée dans le traitement des maladies infectieuses.

Grâce à une levée de fonds de 8,5 millions d’euros réalisée en janvier dernier auprès du fonds Definvest du Ministère des Armées et géré par Bpifrance, de l’Institut Mérieux et de ses actionnaires historiques, Fab’entech franchit une nouvelle étape en se dotant d’un nouvel outil industriel qui répond aux exigences de l’EMA (European Medicines Agency) et de la FDA (Food and Drug Administration). Installée à proximité de Lyon, cette nouvelle unité qui permettra d’assurer la production de traitements d’immunothérapie contre le COVID-19 sur le territoire national montera rapidement en puissance afin d’augmenter ses capacités de production et de fournir des traitements pour couvrir les autres marchés.

« Fab’entech jouera ainsi un rôle important dans la lutte et le contrôle du COVID-19 », souligne le Dr. Bertrand Lépine, fondateur de Fab’entech. « Nous sommes en effet convaincus que cette thérapie contribuera à diminuer le recours aux unités de soins intensifs et permettra de traiter de nombreux patients tout en désengorgeant le système de santé. »

Au contraire des anticorps monoclonaux, la polyclonalité permet de cibler différentes parties de l’antigène d’intérêt. Ainsi, les anticorps polyclonaux sont plus adaptés aux modifications que peut subir l’antigène, comme dans le cadre de mutations du virus par exemple. A l’aide d’un antigène dérivé du SARS-CoV-2, la société a pu lancer un programme de développement d’anticorps polyclonaux F(ab’)2 qui seront administrés aux patients hospitalisés par voie injectable, dans le but de constituer une immunité passive chez les patients.

Ces anticorps polyclonaux neutralisent le virus et ralentissent donc sa progression dans l’organisme, le temps que le patient produise ses propres anticorps, tout en apportant un effet synergique avec d’autres thérapeutiques existantes. Fab’entech a pu démontrer cet effet de synergie chez l’animal dans le cas du virus de la grippe H5N1, en coadministrant son produit anti-H5N1 avec de l’osteltamivir. De plus, cette étude a permis de montrer la réduction de la charge virale nasale directement impliquée dans la contagiosité du virus.

Le procédé utilisé par Fab’entech permet de conserver seulement la partie active des fragments F(ab’)2 et supprime les fragments Fc des anticorps, évitant ainsi une réponse immunitaire trop forte du patient, pouvant mener à une « tempête cytokinique ». Fondée sur une stratégie similaire à celle de l’injection de plasma de convalescent, cette approche représente une solution standardisée, plus sûre, plus reproductible et industrialisable.

Source : Fab’entech








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents