Edition du 22-04-2021

COVID-19 : Fab’entech lance un programme d’immunothérapie

Publié le jeudi 16 juillet 2020

COVID-19 : Fab’entech lance un programme d’immunothérapieFab’entech, laboratoire biopharmaceutique lyonnais spécialisé dans l’immunothérapie pour situations d’urgence, a annoncé le lancement d’un programme de développement d’un traitement d’immunothérapie contre le COVID-19. Le traitement sera indiqué pour les patients sévères nécessitant une assistance respiratoire. Les essais cliniques devraient démarrer chez l’homme début 2021. 

Afin de répondre aux nouveaux enjeux de santé publique, Fab’entech a mis au point une plateforme de développement et de production sur la base d’une technologie d’immunothérapie polyclonale permettant de reconnaître de manière ciblée un virus ou une toxine et de les neutraliser spécifiquement. L’efficacité et la sécurité de cette approche ont déjà été démontrées par Fab’entech au cours du développement de ses propres produits dans plusieurs indications d’urgence (H5N1, Ebola, …). Ce nouveau programme COVID-19 est issu de la plateforme R&D et industrielle développée par Fab’entech au cours des dix dernières années, qui s’appuie sur une technologie éprouvée dans le traitement des maladies infectieuses.

Grâce à une levée de fonds de 8,5 millions d’euros réalisée en janvier dernier auprès du fonds Definvest du Ministère des Armées et géré par Bpifrance, de l’Institut Mérieux et de ses actionnaires historiques, Fab’entech franchit une nouvelle étape en se dotant d’un nouvel outil industriel qui répond aux exigences de l’EMA (European Medicines Agency) et de la FDA (Food and Drug Administration). Installée à proximité de Lyon, cette nouvelle unité qui permettra d’assurer la production de traitements d’immunothérapie contre le COVID-19 sur le territoire national montera rapidement en puissance afin d’augmenter ses capacités de production et de fournir des traitements pour couvrir les autres marchés.

« Fab’entech jouera ainsi un rôle important dans la lutte et le contrôle du COVID-19 », souligne le Dr. Bertrand Lépine, fondateur de Fab’entech. « Nous sommes en effet convaincus que cette thérapie contribuera à diminuer le recours aux unités de soins intensifs et permettra de traiter de nombreux patients tout en désengorgeant le système de santé. »

Au contraire des anticorps monoclonaux, la polyclonalité permet de cibler différentes parties de l’antigène d’intérêt. Ainsi, les anticorps polyclonaux sont plus adaptés aux modifications que peut subir l’antigène, comme dans le cadre de mutations du virus par exemple. A l’aide d’un antigène dérivé du SARS-CoV-2, la société a pu lancer un programme de développement d’anticorps polyclonaux F(ab’)2 qui seront administrés aux patients hospitalisés par voie injectable, dans le but de constituer une immunité passive chez les patients.

Ces anticorps polyclonaux neutralisent le virus et ralentissent donc sa progression dans l’organisme, le temps que le patient produise ses propres anticorps, tout en apportant un effet synergique avec d’autres thérapeutiques existantes. Fab’entech a pu démontrer cet effet de synergie chez l’animal dans le cas du virus de la grippe H5N1, en coadministrant son produit anti-H5N1 avec de l’osteltamivir. De plus, cette étude a permis de montrer la réduction de la charge virale nasale directement impliquée dans la contagiosité du virus.

Le procédé utilisé par Fab’entech permet de conserver seulement la partie active des fragments F(ab’)2 et supprime les fragments Fc des anticorps, évitant ainsi une réponse immunitaire trop forte du patient, pouvant mener à une « tempête cytokinique ». Fondée sur une stratégie similaire à celle de l’injection de plasma de convalescent, cette approche représente une solution standardisée, plus sûre, plus reproductible et industrialisable.

Source : Fab’entech








MyPharma Editions

Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Publié le 21 avril 2021
Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Un premier patient a été traité à I-motion, la plateforme d’essais cliniques pédiatriques pour les maladies neuromusculaires situé à l’hôpital Trousseau, à Paris, dans le cadre de l’essai de thérapie génique mené par Généthon dans la myopathie de Duchenne.

COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 21 avril 2021
COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé qu’elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne.

Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Publié le 21 avril 2021
Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Inventiva a annoncé la nomination de Martine Zimmermann comme administratrice indépendante de son Conseil d’Administration. A ce titre, elle remplacera Nawal Ouzren, qui a démissionné du Conseil d’Administration pour se consacrer pleinement à la croissance de Sensorion. La nomination de Martine Zimmerman sera soumise aux actionnaires pour ratification lors de la prochaine Assemblée Générale d’Inventiva.

Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

Publié le 20 avril 2021
Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

La société biopharmaceutique américaine ValenzaBio et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont annoncé la signature d’un accord de licence sur un anticorps antagoniste du récepteur du facteur de croissance de type 1 apparenté à l’insuline (IGF-1R), pour le traitement de l’orbitopathie dysthyroïdienne (TED), une maladie endocrinienne pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement spécifique.

Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d’une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 19 avril 2021
Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d'une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé la fin du recrutement de la première cohorte, et le passage à la prochaine et potentiellement dernière dose dans une étude clinique de Phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare eryaspase dans le traitement de première ligne du cancer du pancréas.

Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Publié le 19 avril 2021
Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Celyad Oncology, une société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (Chimeric Antigen Receptor) pour le traitement du cancer, a annoncé la nomination du Dr Charles Morris au poste de Chief Medical Officer. Le Dr Morris conduira et assurera la direction stratégique de toutes les activités médicales, réglementaires ainsi que pour le développement clinique.

Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Publié le 19 avril 2021
Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé Sarclisa® (isatuximab) en association avec le carfilzomib et la dexaméthasone (association Kd), pour le traitement des adultes atteints d’un myélome multiple en rechute ayant reçu un à trois traitements antérieurs. Il s’agit de la deuxième approbation de la CE concernant Sarclisa en association avec un traitement standard en moins de 12 mois.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents