Edition du 20-04-2021

Délistage de molécules : un potentiel de 1,5 milliard d’économies pour la France selon l’Afipa

Publié le mercredi 6 juin 2012

Dans le cadre du congrès annuel de l’Association Européenne des Spécialités pharmaceutiques Grand Public (AESGP) organisé du 6 au 8 juin à Nice, Celtipharm a réalisé pour l’Afipa, l’association qui représente les industriels du médicament d’automédication, une étude sur les économies réalisables par la collectivité sur la prise en charge des patients et sur les consultations médicales en cas de délistage de certaines molécules relevant d’indications adaptées à l’automédication telles que le reflux gastro-oesphagien, la rhinite allergique et la migraine.
« En 2011, l’automédication est un des rares marchés à tirer son épingle du jeu (+1,9 % des ventes en valeur)¹ dans un marché du médicament en léger recul (-1,1% des ventes en valeur)1. Pour autant, ce secteur des produits d’automédication ne représente en France que 6,4% du marché des médicaments² contre une moyenne de 10,4% dans les pays membres de l’Union Européenne²,classant notre pays en avant-dernière position des pays européens », souligne dans un communiqué l’Afipa qui estime que le secteur pourrait connaître un plus grand essor « si les autorités prenaient exemple sur des mesures mises en place dans ce domaine chez nos voisins ».

La plupart des pays de l’Union Européenne connaissent un marché de l’automédication plus développé qu’en France : 14,4% en Allemagne, 18,1% au Royaume-Uni ou encore 26% en Pologne. La France est un des derniers pays européens avec notamment l’Autriche et la Grèce à maintenir le monopole officinal sur l’automédication. « Les circuits de distribution autres que les officines n’expliquent pas à eux seuls cette progression en Europe. En Italie (8,50%), la vente des OTC s’effectue en pharmacie mais aussi en GMS ; ce circuit de distribution ne convainc pas pour le moment » défend Pascal Brossard, Président de l’Afipa.

« D’un point de vue global, le lancement d’un switch sur l’ensemble des 114 molécules non délistées en France permettrait à la collectivité d’effectuer des économies de 398,4 millions d’euros ; dans le cadre d’un délistage complet (5) des 114 molécules non délistées dans notre pays, la collectivité économiserait un total de 1,5 milliard d’euros », estime l’Afipa dans un communiqué.

« La liste élaborée par l’ANSM date déjà de 4-5 ans. Il est donc possible d’aller beaucoup plus loin. Certaines molécules concernant un plus grand nombre de pathologies telles que l’infection urinaire de la femme, les infections gynécologiques (mycoses, vaginite) ou encore la constipation peuvent être délistées, à condition que le diagnostic une fois posé, le patient soit bien éduqué à l’automédication et le rôle de conseil du pharmacien reconnu et renforcé » avance Alain Baumelou, Professeur à l’Hôpital à la Pitié Salpêtrière.

Les résultats révèlent que les trois premières sources d’économies portent sur des pathologies comme la migraine, la rhinite allergique et le reflux gastro-oesophagien (RGO). « La collectivité fait des économies sur la prise en charge de certaines pathologies comme le RGO, la rhinite allergique et la migraine ; ce qui permet de dégager de l’argent pour la prise en charge de pathologies plus lourdes et pourquoi pas pour l’innovation » avance Pascal Brossard, Président de l’Afipa.

« Le marché de l’automédication en France est sous-développé. Avec des solutions simples qui ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays européens, il est possible de l’augmenter en France. Les effets seront globalement positifs car les patients seront plus autonomes, la sécurité sociale réduira ses dépenses et pourra prendre en charge les pathologies plus lourdes et aider les populations les plus défavorisées. Toute la société a intérêt à étendre le système. Les scientifiques et les économistes sont d’accord » conclut Pascal Brossard.

Source : Afipa

1 10e baromètre de l’automédication 2011 réalisé pour l’Afipa par CELTIPHARM auprès du panel Xpr-SO®, panel de 3 004 pharmacies représentatives du parc officinal français.
2 AESGP and AESGP National Associations 2011.
3 CELTIPHARM est une société d’ingénierie marketing-ventes – elle conçoit des programmes pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de santé (laboratoires, régulateurs, payeurs, professionnels de santé).
4 Passage de statut de médicament de Prescription Médicale Obligatoire (PMO) à celui de Prescription Médicale Facultative (PMF)
5 Le délistage est accompagné d’un déremboursement (si la prescription ouvrait le droit au remboursement)








MyPharma Editions

Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

Publié le 20 avril 2021
Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

La société biopharmaceutique américaine ValenzaBio et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont annoncé la signature d’un accord de licence sur un anticorps antagoniste du récepteur du facteur de croissance de type 1 apparenté à l’insuline (IGF-1R), pour le traitement de l’orbitopathie dysthyroïdienne (TED), une maladie endocrinienne pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement spécifique.

Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d’une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 19 avril 2021
Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d'une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé la fin du recrutement de la première cohorte, et le passage à la prochaine et potentiellement dernière dose dans une étude clinique de Phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare eryaspase dans le traitement de première ligne du cancer du pancréas.

Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Publié le 19 avril 2021
Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Celyad Oncology, une société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (Chimeric Antigen Receptor) pour le traitement du cancer, a annoncé la nomination du Dr Charles Morris au poste de Chief Medical Officer. Le Dr Morris conduira et assurera la direction stratégique de toutes les activités médicales, réglementaires ainsi que pour le développement clinique.

Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Publié le 19 avril 2021
Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé Sarclisa® (isatuximab) en association avec le carfilzomib et la dexaméthasone (association Kd), pour le traitement des adultes atteints d’un myélome multiple en rechute ayant reçu un à trois traitements antérieurs. Il s’agit de la deuxième approbation de la CE concernant Sarclisa en association avec un traitement standard en moins de 12 mois.

Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Publié le 16 avril 2021
Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Excelya, l’organisme de recherche contractuelle (ORC) européen, a annoncé la nomination de Peter Windisch au poste de directeur de la technologie (CTO). En tant que CTO, Peter Windisch s’appuiera sur les données et les capacités technologiques de la société afin d’optimiser l’offre client. Il sera membre du Comité exécutif et exercera son activité depuis l’Allemagne.

Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Publié le 15 avril 2021
Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Biogen a annoncé la nomination de Martin Dubuc, jusqu’alors Président-Directeur Général de sa filiale française, en tant que dirigeant de Biogen Digital Health, organisation nouvellement créée au sein du groupe. En conséquence de cette nomination, Biogen France fait évoluer sa gouvernance en scindant les fonctions de Président et de Directeur général. Martin Dubuc conserve les fonctions de Président, tandis qu’Hélène Thomas est nommée Directrice générale de Biogen France.

Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l’étude du NOX-A12

Publié le 15 avril 2021
Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l'étude du NOX-A12

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la finalisation du recrutement des patients dans l’essai clinique de phase 1/2 évaluant la combinaison de son candidat-médicament phare, NOX-A12 et d’une radiothérapie dans le cancer du cerveau.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents