Edition du 19-01-2021

Délistage de molécules : un potentiel de 1,5 milliard d’économies pour la France selon l’Afipa

Publié le mercredi 6 juin 2012

Dans le cadre du congrès annuel de l’Association Européenne des Spécialités pharmaceutiques Grand Public (AESGP) organisé du 6 au 8 juin à Nice, Celtipharm a réalisé pour l’Afipa, l’association qui représente les industriels du médicament d’automédication, une étude sur les économies réalisables par la collectivité sur la prise en charge des patients et sur les consultations médicales en cas de délistage de certaines molécules relevant d’indications adaptées à l’automédication telles que le reflux gastro-oesphagien, la rhinite allergique et la migraine.
« En 2011, l’automédication est un des rares marchés à tirer son épingle du jeu (+1,9 % des ventes en valeur)¹ dans un marché du médicament en léger recul (-1,1% des ventes en valeur)1. Pour autant, ce secteur des produits d’automédication ne représente en France que 6,4% du marché des médicaments² contre une moyenne de 10,4% dans les pays membres de l’Union Européenne²,classant notre pays en avant-dernière position des pays européens », souligne dans un communiqué l’Afipa qui estime que le secteur pourrait connaître un plus grand essor « si les autorités prenaient exemple sur des mesures mises en place dans ce domaine chez nos voisins ».

La plupart des pays de l’Union Européenne connaissent un marché de l’automédication plus développé qu’en France : 14,4% en Allemagne, 18,1% au Royaume-Uni ou encore 26% en Pologne. La France est un des derniers pays européens avec notamment l’Autriche et la Grèce à maintenir le monopole officinal sur l’automédication. « Les circuits de distribution autres que les officines n’expliquent pas à eux seuls cette progression en Europe. En Italie (8,50%), la vente des OTC s’effectue en pharmacie mais aussi en GMS ; ce circuit de distribution ne convainc pas pour le moment » défend Pascal Brossard, Président de l’Afipa.

« D’un point de vue global, le lancement d’un switch sur l’ensemble des 114 molécules non délistées en France permettrait à la collectivité d’effectuer des économies de 398,4 millions d’euros ; dans le cadre d’un délistage complet (5) des 114 molécules non délistées dans notre pays, la collectivité économiserait un total de 1,5 milliard d’euros », estime l’Afipa dans un communiqué.

« La liste élaborée par l’ANSM date déjà de 4-5 ans. Il est donc possible d’aller beaucoup plus loin. Certaines molécules concernant un plus grand nombre de pathologies telles que l’infection urinaire de la femme, les infections gynécologiques (mycoses, vaginite) ou encore la constipation peuvent être délistées, à condition que le diagnostic une fois posé, le patient soit bien éduqué à l’automédication et le rôle de conseil du pharmacien reconnu et renforcé » avance Alain Baumelou, Professeur à l’Hôpital à la Pitié Salpêtrière.

Les résultats révèlent que les trois premières sources d’économies portent sur des pathologies comme la migraine, la rhinite allergique et le reflux gastro-oesophagien (RGO). « La collectivité fait des économies sur la prise en charge de certaines pathologies comme le RGO, la rhinite allergique et la migraine ; ce qui permet de dégager de l’argent pour la prise en charge de pathologies plus lourdes et pourquoi pas pour l’innovation » avance Pascal Brossard, Président de l’Afipa.

« Le marché de l’automédication en France est sous-développé. Avec des solutions simples qui ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays européens, il est possible de l’augmenter en France. Les effets seront globalement positifs car les patients seront plus autonomes, la sécurité sociale réduira ses dépenses et pourra prendre en charge les pathologies plus lourdes et aider les populations les plus défavorisées. Toute la société a intérêt à étendre le système. Les scientifiques et les économistes sont d’accord » conclut Pascal Brossard.

Source : Afipa

1 10e baromètre de l’automédication 2011 réalisé pour l’Afipa par CELTIPHARM auprès du panel Xpr-SO®, panel de 3 004 pharmacies représentatives du parc officinal français.
2 AESGP and AESGP National Associations 2011.
3 CELTIPHARM est une société d’ingénierie marketing-ventes – elle conçoit des programmes pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de santé (laboratoires, régulateurs, payeurs, professionnels de santé).
4 Passage de statut de médicament de Prescription Médicale Obligatoire (PMO) à celui de Prescription Médicale Facultative (PMF)
5 Le délistage est accompagné d’un déremboursement (si la prescription ouvrait le droit au remboursement)








MyPharma Editions

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Publié le 19 janvier 2021
Orphelia Pharma et Ethypharm signent un contrat de licence pour le développement et la commercialisation de Kigabeq® en Chine

Ethypharm et Orphelia Pharma ont annoncé la signature d’un accord exclusif pour le développement, l’enregistrement et la commercialisation en République Populaire de Chine de Kigabeq® (vigabatrine) indiqué dans le traitement de première intention des spasmes infantiles (syndrome de West).

Sensorion : des données précliniques démontrent le potentiel de SENS-401 dans la préservation de l’audition résiduelle après implantation cochléaire

Publié le 19 janvier 2021
Sensorion : des données précliniques démontrent le potentiel de SENS-401 dans la préservation de l’audition résiduelle après implantation cochléaire

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique et dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir dans le domaine des pertes d’audition, a annoncé des données précliniques montrant que la combinaison de sa molécule SENS-401 avec des implants cochléaires a réduit la perte d’audition résiduelle à une fréquence située au-delà de la position de l’électrode.

Transgene / BioInvent : approbation de l’ANSM pour poursuivre l’essai de Phase I/IIa du virus oncolytique BT-001 dans les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2021
Transgene / BioInvent : approbation de l'ANSM pour poursuivre l'essai de Phase I/IIa du virus oncolytique BT-001 dans les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé avoir reçu l’approbation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), pour procéder à un essai de Phase I/IIa du virus oncolytique innovant BT-001 en France.

Quantum Genomics : lancement d’une étude Pivotale de Phase III dans l’Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Publié le 18 janvier 2021
Quantum Genomics : lancement d'une étude Pivotale de Phase III dans l'Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle résistante et l’insuffisance cardiaque, a annoncé le lancement de l’étude REFRESH dans l’hypertension artérielle difficile à traiter (1) ou résistante(2).

COVID-19 : les données intermédiaires de la phase 1/2a du candidat vaccin de Johnson & Johnson publiées dans le NEJM

Publié le 18 janvier 2021

Des données intermédiaires de phase 1/2a ont été publiées le 13 janvier 2021 dans le New England Journal of Medicine (NEJM)1. Celles-ci démontrent qu’une dose unique du candidat vaccin COVID-19 (JNJ-78436735) – en cours de développement par Janssen (Johnson & Johnson) – induit une réponse immunitaire qui a duré au moins 71 jours, la durée évaluée dans cette étude. Une partie de ces données intermédiaires a été publiée sur medRxiv en septembre 2020.

Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Publié le 18 janvier 2021
Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé des données positives d’une étude de Phase 1 qui démontrent un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses chez des sujets sains.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents