Edition du 24-07-2021

Délistage de molécules : un potentiel de 1,5 milliard d’économies pour la France selon l’Afipa

Publié le mercredi 6 juin 2012

Dans le cadre du congrès annuel de l’Association Européenne des Spécialités pharmaceutiques Grand Public (AESGP) organisé du 6 au 8 juin à Nice, Celtipharm a réalisé pour l’Afipa, l’association qui représente les industriels du médicament d’automédication, une étude sur les économies réalisables par la collectivité sur la prise en charge des patients et sur les consultations médicales en cas de délistage de certaines molécules relevant d’indications adaptées à l’automédication telles que le reflux gastro-oesphagien, la rhinite allergique et la migraine.
« En 2011, l’automédication est un des rares marchés à tirer son épingle du jeu (+1,9 % des ventes en valeur)¹ dans un marché du médicament en léger recul (-1,1% des ventes en valeur)1. Pour autant, ce secteur des produits d’automédication ne représente en France que 6,4% du marché des médicaments² contre une moyenne de 10,4% dans les pays membres de l’Union Européenne²,classant notre pays en avant-dernière position des pays européens », souligne dans un communiqué l’Afipa qui estime que le secteur pourrait connaître un plus grand essor « si les autorités prenaient exemple sur des mesures mises en place dans ce domaine chez nos voisins ».

La plupart des pays de l’Union Européenne connaissent un marché de l’automédication plus développé qu’en France : 14,4% en Allemagne, 18,1% au Royaume-Uni ou encore 26% en Pologne. La France est un des derniers pays européens avec notamment l’Autriche et la Grèce à maintenir le monopole officinal sur l’automédication. « Les circuits de distribution autres que les officines n’expliquent pas à eux seuls cette progression en Europe. En Italie (8,50%), la vente des OTC s’effectue en pharmacie mais aussi en GMS ; ce circuit de distribution ne convainc pas pour le moment » défend Pascal Brossard, Président de l’Afipa.

« D’un point de vue global, le lancement d’un switch sur l’ensemble des 114 molécules non délistées en France permettrait à la collectivité d’effectuer des économies de 398,4 millions d’euros ; dans le cadre d’un délistage complet (5) des 114 molécules non délistées dans notre pays, la collectivité économiserait un total de 1,5 milliard d’euros », estime l’Afipa dans un communiqué.

« La liste élaborée par l’ANSM date déjà de 4-5 ans. Il est donc possible d’aller beaucoup plus loin. Certaines molécules concernant un plus grand nombre de pathologies telles que l’infection urinaire de la femme, les infections gynécologiques (mycoses, vaginite) ou encore la constipation peuvent être délistées, à condition que le diagnostic une fois posé, le patient soit bien éduqué à l’automédication et le rôle de conseil du pharmacien reconnu et renforcé » avance Alain Baumelou, Professeur à l’Hôpital à la Pitié Salpêtrière.

Les résultats révèlent que les trois premières sources d’économies portent sur des pathologies comme la migraine, la rhinite allergique et le reflux gastro-oesophagien (RGO). « La collectivité fait des économies sur la prise en charge de certaines pathologies comme le RGO, la rhinite allergique et la migraine ; ce qui permet de dégager de l’argent pour la prise en charge de pathologies plus lourdes et pourquoi pas pour l’innovation » avance Pascal Brossard, Président de l’Afipa.

« Le marché de l’automédication en France est sous-développé. Avec des solutions simples qui ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays européens, il est possible de l’augmenter en France. Les effets seront globalement positifs car les patients seront plus autonomes, la sécurité sociale réduira ses dépenses et pourra prendre en charge les pathologies plus lourdes et aider les populations les plus défavorisées. Toute la société a intérêt à étendre le système. Les scientifiques et les économistes sont d’accord » conclut Pascal Brossard.

Source : Afipa

1 10e baromètre de l’automédication 2011 réalisé pour l’Afipa par CELTIPHARM auprès du panel Xpr-SO®, panel de 3 004 pharmacies représentatives du parc officinal français.
2 AESGP and AESGP National Associations 2011.
3 CELTIPHARM est une société d’ingénierie marketing-ventes – elle conçoit des programmes pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de santé (laboratoires, régulateurs, payeurs, professionnels de santé).
4 Passage de statut de médicament de Prescription Médicale Obligatoire (PMO) à celui de Prescription Médicale Facultative (PMF)
5 Le délistage est accompagné d’un déremboursement (si la prescription ouvrait le droit au remboursement)








MyPharma Editions

Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Publié le 23 juillet 2021
Genomic Vision élargit son offre de services dans le domaine de la découverte de médicaments contre le cancer

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, a annoncé aujourd’hui qu’elle étend ses services EasyComb dans le champ de la découverte de médicaments, en raison du besoin du marché de la santé de développer des médicaments novateurs et spécifiques afin d’arrêter la prolifération du cancer.

Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Publié le 23 juillet 2021
Pierre Fabre propose aux collaborateurs de son site de Château-Renard de rejoindre celui de Gien, son principal site de production pharmaceutique

Confronté à une sous-activité structurelle de son site de Château-Renard (Loiret), le groupe Pierre Fabre a présenté le 21 juillet matin aux représentants du personnel du site, un projet de transfert de l’activité et du personnel. Il n’y aura aucune suppression d’emplois dans le cadre de ce projet, les 46 collaborateurs du site se voyant tous offrir une proposition de poste au sein de l’usine voisine de Gien (Loiret), le principal site de production pharmaceutique du Groupe.

Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

Publié le 23 juillet 2021
Industrie pharmaceutique : extension de la Convention collective à l’ensemble des entreprises du secteur

A l’issue de deux années d’examen par le ministère du Travail pour contrôler la légalité des dispositions signées en 2019 entre le Leem et trois organisations syndicales de salariés (CFDT, CFTC, UNSA), le Ministère a publié le 13 juillet 2021 l’arrêté d’extension de la Convention collective nationale de l’industrie pharmaceutique (CCNIP IDCC176).

Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l’évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Publié le 22 juillet 2021
Noxxon Pharma : deuxième collaboration clinique avec MSD pour l'évaluation de la combinaison NOX-A12 / Keytruda®

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans l’amélioration des traitements contre le cancer par le ciblage du microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la signature et le lancement d’un deuxième accord de collaboration clinique avec MSD dans le cadre de son prochain essai clinique de phase 2 évaluant son produit phare, le NOX-A12, en association avec le Keytruda® (pembrolizumab), le traitement anti-PD-1 de MSD, comme traitement de deuxième ligne du cancer du pancréas.

Erytech confirme son intention de déposer une demande de BLA pour eryaspase dans le traitement des patients atteints de LAL hypersensible

Publié le 22 juillet 2021
Erytech confirme son intention de déposer une demande de BLA pour eryaspase dans le traitement des patients atteints de LAL hypersensible

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que, suite à sa réunion préalable au dépôt d’une demande de BLA avec la Food and Drug Administration (FDA), la société a l’intention de poursuivre la procédure de demande de BLA auprès de la FDA aux États-Unis pour eryaspase chez des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) hypersensible.

PEP-Therapy augmente sa levée de fonds à un total de 5,4 millions d’euros pour le développement clinique de son candidat-médicament PEP-010

Publié le 22 juillet 2021
PEP-Therapy augmente sa levée de fonds à un total de 5,4 millions d'euros pour le développement clinique de son candidat-médicament PEP-010

PEP-Therapy, société de biotechnologie développant des peptides pénétrants comme thérapies ciblées pour le traitement des cancers, vient d’annoncer avoir levé 2,6 millions d’euros supplémentaires (3 millions de dollars) dans le cadre d’une extension de son tour de financement de série A, portant le total levé à 5,4 millions d’euros (6,4 millions de dollars).

Crown Bioscience renforce sa direction commerciale

Publié le 21 juillet 2021
Crown Bioscience renforce sa direction commerciale

Crown Bioscience, société du groupe JSR Life Sciences, a annoncé la nomination d’Alex Slater au poste de vice-président du développement commercial, Amérique du Nord et Europe. M. Slater aura pour mission d’encadrer la croissance continue de la gamme de services existante de la société, ainsi que de jeter les bases de l’expansion de nouveaux services.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents