Edition du 13-08-2022

Accueil » Industrie » Médecine » Produits

Polyarthrite rhumatoïde: données positives pour RoACTEMRA de Roche

Publié le mercredi 6 juin 2012

Le groupe pharmaceutique Roche a communiqué aujourd’hui les données de l’étude ADACTA, qui montrent que des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde (PR) ayant reçu RoACTEMRA (tocilizumab) à titre d’agent thérapeutique unique (sans autres DMARD) ont présenté une régression significativement plus importante de l’activité pathologique (diminution du score DAS28 1) après 24 semaines que des patients sous monothérapie par l’adalimumab. Des résultats qui seront présentés vendredi au congrès annuel de l’EULAR à Berlin.

Les patients polyarthritiques sont souvent traités par plusieurs médicaments, combinant des biothérapies à base de protéines au méthotrexate (MTX). Toutefois, environ un patient sur trois bénéficiant d’un traitement biologique tel que RoACTEMRA ou l’adalimumab le reçoit en monothérapie, principalement en raison d’une intolérance au MTX (1,2,3,4).

 Hal Barron, M.D., responsable de Global Product Development et Chief Medical Officer chez Roche: “Il existe plusieurs traitements contre la PR, de sorte qu’il est important que les patients et les professionnels de santé disposent de l’information dont ils ont besoin pour choisir l’option thérapeutique la mieux adaptée au cas présent. Cette étude a montré que, chez les patients requérant une monothérapie par un agent biologique, RoACTEMRA s’est révélé plus efficace que l’adalimumab, autrement dit que les patients ont été plus enclins à présenter une rémission DAS28, une régression plus marquée de la douleur et du gonflement articulaire ainsi qu’une amélioration de la qualité de vie.”

Chez les patients souffrant de PR active sévère et présentant une intolérance ou une réponse inadéquate au méthotrexate, les résultats de l’étude ADACTA ont montré, après 24 semaines de traitement:

• une amélioration moyenne de l’activité pathologique (diminution du score DAS28) de 3,3 avec RoACTEMRA, contre 1,8 avec l’adalimumab;
• un taux de rémission de 40% avec RoACTEMRA, contre 11% avec l’adalimumab ((DAS28 <2,6);
• des réponses ACR20, 50 et 702 de respectivement 65%, 47% et 33% avec RoACTEMRA, contre respectivement 49%, 28% et 18% avec l’adalimumab.

Pour tous ces critères, les différences étaient statistiquement significatives. Les événements indésirables enregistrés dans les deux groupes thérapeutiques ont été comparables et le profil d’innocuité de RoACTEMRA dans l’étude ADACTA correspondait à ceux enregistrés lors de précédentes études sur la PR avec RoACTEMRA.

Roche au congrès EULAR

En complément de l’étude ADACTA, Roche présentera au congrès EULAR des données recueillies sur le long terme à propos de RoACTEMRA administré en monothérapie selon divers protocoles. Il s’agira notamment des résultats à 52 semaines de l’étude ACT-RAY, qui font suite à ceux à 24 semaines présentés au congrès EULAR 2011 et montrant que l’administration de RoACTEMRA seul à des patients polyarthritiques avait une efficacité clinique comparable à celle de RoACTEMRA plus MTX.
Il sera également question de l’étude ACT-SURE, réalisée dans des conditions très proches de la vie réelle, sur l’administration de RoACTEMRA en monothérapie à des patients ayant présenté une réponse inadéquate à un traitement anti- TNF (TNF-IR), et des données à deux ans de l’étude TENDER évaluant l’utilisation de RoACTEMRA chez des enfants souffrant d’arthrite juvénile idiopathique systémique (AJIS). Enfin, une présentation sera également consacrée à l’étude BUILDER sur RoACTEMRA dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante (AS).

Références
1 Yazici Y, et al. Bulletin of the NYU Hospital for Joint Diseases 2008;66(2):77-85
2 Soliman M, et al. Ann Rheum Dis 2011;70:583–589
3 Listing J, et al. Arthritis Research & Therapy 2006, 8:R66
4 Askling J, et al. Ann Rheum Dis 2007;66:1339–1344

Source : Roche








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents