Edition du 29-11-2021

Démographie médicale : une lueur d’espoir pour l’exercice libéral ?

Publié le samedi 19 novembre 2011

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins présente sa nouvelle édition des Atlas régionaux de la démographie médicale, réalisés à partir des chiffres issus des tableaux des Ordres départementaux au 1er juin 2011. Ces Atlas présentent pour la première fois une analyse fine des données démographiques à l’échelle des bassins de vie.

À ce jour, dans le cadre de la loi HPST, les ARS ont pour mission de redéfinir des territoires de santé : ces atlas leur permettront de travailler en étroite collaboration avec les ordres départementaux et régionaux afin de délimiter de véritables territoires de soins de premier recours correspondant à la réalité du terrain de la démographie médicale.

La méthodologie employée pour la réalisation des Atlas régionaux 2011 offre une analyse fine des enjeux démographiques actuels à venir, tout en mettant en lumière des différences significatives infra et extra régionales, indispensables pour les élus ordinaux – interlocuteurs des décideurs locaux.

Une mise en évidence des disparités infrarégionales par mode d’exercice
« La déclinaison des indicateurs à l’échelle des bassins de vie1 nous semble être la plus appropriée pour mesurer clairement la situation et l’évolution de la démographie médicale française. Elle constitue un véritable outil de pilotage pour les élus ordinaux et les décideurs locaux dans leur politique d’accès aux soins», précise Michel Legmann, Président du CNOM. En effet, les résultats des Atlas régionaux permettent de mettre en relief les grandes tendances médicales régionales telles que l’attractivité des régions, l’analyse des effectifs par spécialités médicales et ses conséquences sur la situation des soins de premiers recours.

Des disparités entre départements d’une même région.
Les Atlas révèlent qu’au sein d’une même région, des disparités importantes en matière d’attractivité et d’accès aux soins existent entre départements. La situation de l’Ile-de-France illustre ce constat. Le département de la ville de Paris polarise 47,2% des nouveaux inscrits tandis que le département de la Seine-et-Marne n’en dénombre que 4%. Cette région révèle donc des contrastes qui auront des conséquences sur l’accès aux soins.

Les flux migratoires : les premières inscriptions
L’analyse des flux migratoires permet d’identifier les zones géographiques qui forment les médecins et les conservent, et donc de mesurer leur attractivité. La Franche-Comté a la particularité d’être la région de France qui forme et conserve la majorité de ses médecins. À l’opposé la Bourgogne n’en conserve que 47%.
41% des médecins nouvellement inscrits pour la première fois à l’Ordre ont obtenu leur diplôme hors de France.

Densité, âge et territoire : une trilogie incontournable
Les Atlas révèlent une densité moyenne de 4,4 médecins généralistes/5 000 habitants. Avec une densité quasi-équivalente (4,6), la région Limousin ne dénombre que 28% de bassins de vie en danger alors que la région Rhône-Alpes en recense 50%.
On peut constater que la moyenne d’âge des médecins généralistes libéraux est élevée dans les bassins de vie à faible densité. Les atlas régionaux décrivent en détail chaque bassin de vie « en danger » ; cela permettra aux élus ordinaux, en collaboration avec leurs interlocuteurs régionaux, de mettre en place des actions précises. Cette analyse concerne également les spécialités en accès direct. Par exemple, de nombreux bassins de vie recensent 100% d’ophtalmologistes âgés de 60 ans et plus, sans aucun renouvellement de génération. De même, la Haute-Normandie, région dont la population est la plus jeune de France (moyenne d’âge de 40 ans), est totalement dépourvue de pédiatres libéraux.

L’exercice libéral : une lueur d’espoir
Cette année, les Atlas régionaux distinguent, pour chaque spécialité, le mode d’exercice des médecins en exercice régulier ainsi que le mode d’exercice des médecins nouvellement inscrits permettant une évolution prévisible à court terme. Ainsi, on peut observer que moins d’un médecin sur dix nouvellement inscrit au tableau de l’Ordre se tourne vers une activité libérale. A titre d’exemple, les atlas régionaux nous apprennent que dans la région Ile-de-France, réputée par sa forte densité médicale, la ville de Paris n’attire pas les jeunes médecins à exercer en secteur libéral (6,7%).

Néanmoins, si ces données semblent annoncer dans un premier temps une relève modérée de médecins adoptant ce mode d’exercice, on peut identifier certains signaux très positifs en faveur de l’évolution de l’exercice libéral. La région Auvergne, avec une densité de 275 médecins/100 000 habitants (moyenne = 306) dénombre 20% de nouveaux entrants en exercice libéral exclusif. Surtout, les atlas régionaux nous apprennent que les jeunes médecins nouvellement installés sont très satisfaits de leur mode d’exercice et sont prêts à recommander à leurs jeunes confrères de s’installer.
1- Selon l’INSEE, le bassin de vie est le plus petit territoire sur lequel les habitants ont accès à la fois aux équipements et à l’emploi. Il s’agit d’un espace géographique des pratiques spatiales de la vie quotidienne où les populations vivent et se déplacent (hypermarchés, magasins, gendarmerie, bureau de poste, écoles, équipements sportifs…). Les Atlas régionaux analysent la situation démographique médicale de 2 215 bassins de vie.

Nouvelle édition des Atlas régionaux de la démographie médicale
www.conseil-national.medecin.fr/node/1128

Source : Conseil National de l’Ordre des Médecins








MyPharma Editions

Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Publié le 29 novembre 2021
Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Sanofi vient d’annoncer un nouveau partenariat stratégique pluriannuel avec BioLabs Global, un réseau d’incubateurs ouvert aux start-ups à haut potentiel acteurs dans la santé et implantées dans des écosystèmes d’innovation majeurs en Europe.

Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Publié le 29 novembre 2021
Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé avoir obtenu un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de la part de Bpifrance.

Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Publié le 29 novembre 2021
Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, et Link Health ont annoncé la signature d’un accord non contractuel portant sur les droits mondiaux d’ALLOB, la thérapie osseuse allogénique de Bone Therapeutics. Bone Therapeutics et Link Health entendent, sous réserve de la réalisation des conditions préalables habituelles, conclure et exécuter l’accord final d’ici la fin 2021.

Pharnext : le Dr Burkhard Blank nommé Directeur Médical et Responsable de la Recherche et du Développement

Publié le 26 novembre 2021
Pharnext : le Dr Burkhard Blank nommé Directeur Médical et Responsable de la Recherche et du Développement

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la nomination du Dr Burkhard Blank au poste de Directeur Médical et Responsable de la Recherche et du Développement (« R&D ») à compter du 1er janvier 2022.

Provepharm Life Solutions obtient l’autorisation FDA de produire ses principes actifs pour les États-Unis

Publié le 26 novembre 2021
Provepharm Life Solutions obtient l’autorisation FDA de produire ses principes actifs pour les États-Unis

Provepharm Life Solutions, laboratoire pharmaceutique indépendant français qui réhabilite des molécules connues, a annoncé avoir obtenu l’autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) de produire ses propres ingrédients pharmaceutiques actifs (APIs), nécessaires à la fabrication de ses médicaments, à destination du territoire américain.

Sanofi et l’Université de Montpellier partenaires pour préparer les étudiants à la vie active

Publié le 25 novembre 2021
Sanofi et l’Université de Montpellier partenaires pour préparer les étudiants à la vie active

Sanofi et l’Université de Montpellier partenaires pour préparer les étudiants à la vie active Sanofi et l’Université de Montpellier signent une convention de partenariat dans le but de contribuer à la préparation des futurs diplômés, de mieux faire connaître les métiers émergents des industries du médicament et autres produits de santé auprès des étudiants. Ce partenariat a pour objectif de développer des actions de coopération participant à la formation des étudiants et à leur préparation à l’entrée dans la vie active.

Galapagos : Jyseleca® (Filgotinib) approuvé en Europe pour le traitement de la rectocolite hémorragique

Publié le 25 novembre 2021
Galapagos : Jyseleca® (Filgotinib) approuvé en Europe pour le traitement de la rectocolite hémorragique

Galapagos vient d’annoncer que la Commission Européenne a accordé une Autorisation de Mise sur le Marché pour JYSELECA® (filgotinib 200mg comprimés) pour le traitement des patients adultes atteints de RectoColite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents