Edition du 23-09-2021

Dépistage des cancers et médecins généralistes: résultats de l’enquête barométrique INCa/BVA

Publié le mercredi 12 octobre 2011

L’Institut National du Cancer (INCa) présente les résultats d’une étude menée pour mieux connaître les opinions, les connaissances et les pratiques déclarées des médecins généralistes sur les différents dépistages. Cette enquête INCa/BVA, réalisée en septembre 2010 auprès de 600 médecins généralistes, a été présentée dans le cadre de la deuxième rencontre nationale des médecins généralistes face au cancer organisée notamment par la Ligue nationale contre le cancer.

En raison de leur place centrale dans le système de soins et de leur rôle de premier plan en matière d’information et d’orientation du patient, les médecins généralistes sont des acteurs essentiels du dépistage des cancers ; ce rôle a été réaffirmé dans le Plan cancer 2009-2013 (mesure 16).

Les résultats de cette enquête font apparaître plusieurs grandes tendances. Tout d’abord, l’implication des médecins généralistes en matière de dépistage apparaît, selon les cancers, très hétérogène. Ainsi, si 56% d’entre eux déclarent vérifier systématiquement que le dépistage du cancer du sein a bien été réalisé par leur patientèle concernée, ils sont 47% à le faire pour le dépistage du cancer de la prostate , 45% pour le dépistage du cancer du col de l’utérus et 34% pour le dépistage du cancer colorectal.

La perception de l’efficacité d’un acte de dépistage n’est pas forcément corrélée à l’inscription de ce dépistage dans la pratique. Les médecins généralistes apparaissent ainsi paradoxalement plutôt investis dans le dépistage du cancer de la prostate alors qu’ils ne sont que 46% à être tout à fait convaincus de l’efficacité de ce dépistage.
On ne trouve pas non plus de corrélation directe entre la pratique d’un dépistage et la perception de l’importance du rôle du médecin généraliste dans ce dépistage : les médecins généralistes sont ainsi 66% à juger leur rôle indispensable dans le dépistage du cancer colorectal. Pourtant, ils ne sont que 34% à déclarer vérifier systématiquement la réalisation de ce dépistage auprès de leurs patients.

L’analyse des réponses apportées par les médecins généralistes suggère donc que l’inscription d’un dépistage dans la pratique est davantage liée à une attitude globale face au dépistage (ce sont, en effet, les mêmes médecins qui s’impliquent sur le dépistage du cancer du sein, du cancer colorectal, du cancer du col de l’utérus et du cancer de la prostate) qu’à une opinion sur l’efficacité de tel ou tel test ou à la perception qu’a le médecin de son rôle dans ce dépistage.

On note, par ailleurs, que les médecins ayant une patientèle importante (plus de 25 patients par jour) sont également ceux qui déclarent proposer le plus systématiquement le dépistage des cancers à leurs patients.

En termes de rythme des examens de dépistage, les préconisations des médecins diffèrent selon les cancers : 88% des médecins jugent que la fréquence recommandée entre deux mammographies (2 ans) est adaptée. Pour le dépistage du cancer du col de l’utérus, on relève une forte hétérogénéité des pratiques concernant la fréquence de réalisation des frottis, avec un rythme généralement supérieur à celui recommandé (48% des médecins généralistes le préconisent tous les deux ans et 9% tous les ans). Quant au dépistage du cancer de la prostate, le rythme proposé par les médecins à leurs patients est majoritairement annuel.

Cette enquête sera répétée en 2013 afin de mesurer l’évolution des opinions et des pratiques des médecins généralistes sur le dépistage des cancers et faire le point sur l’impact des actions conduites dans le cadre du Plan Cancer. Cette action s’inscrit dans la mesure 6 du Plan cancer (action 6.3 : réaliser des enquêtes régulières sur les connaissances, les attitudes, le comportement, et la perception des cancers et des facteurs de risques, notamment un baromètre cancers).

Télécharger la synthèse des résultats de l’enquête barométrique « Médecins généralistes et dépistage des cancers »(3.62 MB)

Source : INCa








MyPharma Editions

Bristol Myers Squibb France : Laetitia Steffen nommée Directrice Associée Affaires Gouvernementales

Publié le 22 septembre 2021
Bristol Myers Squibb France : Laetitia Steffen nommée Directrice Associée Affaires Gouvernementales

Depuis le 30 août, Laetitia Steffen est nommée Directrice Associée Affaires Gouvernementales de Bristol Myers Squibb France. Elle reporte à Benjamin Kowaski, Directeur Accès au marché et Affaires Gouvernementales de Bristol Myers Squibb France.

Maladie d’Alzheimer : l’étude clinique de phase II de Medesis Pharma autorisée par l’ANSM

Publié le 22 septembre 2021
Maladie d’Alzheimer : l'étude clinique de phase II de Medesis Pharma autorisée par l'ANSM

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs hydrosolubles en micelles inverses par voie buccale, Aonys, a annoncé avoir reçu le 21 septembre, journée mondiale de la Maladie d’Alzheimer, l’autorisation de l’Agence Française du Médicament (ANSM) pour la conduite d’un essai clinique de Phase II de son programme NanoLithium.

NFL Biosciences : accord de délivrance de son brevet aux États-Unis

Publié le 22 septembre 2021
NFL Biosciences : accord de délivrance de son brevet aux États-Unis

NFL Biosciences, société biopharmaceutique basée dans la région de Montpellier qui développe des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions, a annoncé que l’Office américain des brevets et des marques (USPTO) a délivré, le 21 septembre sous le numéro US 11123395, le brevet portant sur NFL-101, candidat médicament botanique composé de protéines naturelles extraites de feuilles de tabac, dépourvu de nicotine, et prioritairement destiné au sevrage tabagique.

Inventiva : le statut « Fast Track » de la FDA accordé à lanifibranor dans la NASH englobe le traitement de la NASH avec cirrhose

Publié le 22 septembre 2021
Inventiva : le statut « Fast Track » de la FDA accordé à lanifibranor dans la NASH englobe le traitement de la NASH avec cirrhose

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), des mucopolysaccharidoses (MPS) et d’autres maladies avec un besoin médical non satisfait, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a décidé que le statut « Fast Track » précédemment accordé à lanifibranor dans la NASH englobe le traitement des patients atteints de la NASH avec une cirrhose compensée.

Grippe : Naobios collabore avec FluGen pour produire les lots cliniques de leur candidat vaccin M2SR

Publié le 21 septembre 2021
Grippe : Naobios collabore avec FluGen pour produire les lots cliniques de leur candidat vaccin M2SR

Naobios, une CDMO (Contract Development and Manufacturing Organisation) qui offre des services pour le développement de procédés et la production BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) de lots cliniques de vaccins viraux BSL2/ BSL3, de virus oncolytiques et de vecteurs viraux, a annoncé une nouvelle étape de son partenariat avec FluGen, Inc., une société au stade clinique qui optimise l’efficacité des vaccins contre les maladies respiratoires infectieuses.

Industrie du médicament : signature d’un accord sur le télétravail

Publié le 21 septembre 2021
Industrie du médicament : signature d’un accord sur le télétravail

Le Leem et cinq organisations syndicales de salariés représentatives de l’industrie pharmaceutique (CFDT, CFE-CGC, CFTC, UNSA et FO) sont parvenus le 9 septembre 2021 à la signature d’un accord majoritaire de branche portant sur le télétravail. Cet accord s’articule autour de deux grands volets, le premier visant à encadrer la mise en place du télétravail régulier dans les entreprises et le second sur le télétravail pour circonstances exceptionnelles ou cas de force majeure.

Bone Therapeutics : Lieve Creten nommée Directeur financier par intérim

Publié le 21 septembre 2021
Bone Therapeutics : Lieve Creten nommée Directeur financier par intérim

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, a annoncé la nomination de Lieve Creten en qualité de Directeur financier par intérim, en remplacement de Jean-Luc Vandebroek.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents