Edition du 28-09-2021

Accueil » Médecine » Recherche

« Dépression et maladie cardiaque : un cocktail explosif ? »

Publié le mardi 21 septembre 2010

Une équipe internationale de chercheurs dont Hermann Nabi et Archana Singh-Manoux du Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations de l’Inserm, vient de mener une étude de cohorte montrant pour la première fois que les personnes associant des symptômes dépressifs et une pathologie cardiaque ont un risque de décès par maladie cardiovasculaire presque quatre fois supérieur aux patients ne présentant aucune de ces pathologies.  Ces travaux sont publiés dans la dernière édition de Heart.

D’après une enquête menée en 2005 par l’Institut National de Prévention et d’Education à la Santé (INPES), 19 % des Français de 15 à 75 ans ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie. L’impact de la dépression sur le développement et le pronostic des maladies chroniques et notamment des maladies cardio-vasculaires fait l’objet d’un regain d’intérêt de la part de la communauté scientifique depuis quelques années. Chez les populations en bonne santé, des études prospectives menées sur le long terme ont montré que la dépression était associée au développement des maladies cardio-vasculaires, indépendamment des facteurs de risque spécifiques de ces pathologies (déséquilibre alimentaire, tabagisme, sédentarité, obésité, hypertension…). Ces études n’ont toutefois pas permis d’établir l’effet combiné de la dépression et des maladies cardiovasculaires sur le risque de décès.

Grâce à la cohorte Whitehall II, les chercheurs de l’Inserm et leurs collègues ont pu comparer chez 5936 fonctionnaires britanniques suivis sur cinq ans le risque de décès des sujets associant symptômes dépressifs et pathologie cardiaque à celui des sujets en bonne santé ou présentant une seule de ces pathologies. L’âge moyen des participants au début de l’étude était de 61 ans.
Les résultats montrent, après ajustement avec les facteurs de confusion potentiels, que le risque de décès toutes causes confondues chez les personnes associant dépression et maladie cardiaque est 2,9 fois supérieur à celui des sujets ne présentant aucune de ces deux pathologies. Ce risque est 1,1 fois supérieur chez les sujets présentant seulement une pathologie cardiaque et de 1,8 fois supérieur chez ceux présentant des symptômes dépressifs uniquement.
Quant au risque de décéder des suites d’une maladie cardiovasculaire, il est 1,3 fois supérieur chez les personnes présentant uniquement une pathologie cardiaque, 2,4 fois supérieur chez les personnes avec des symptômes dépressifs uniquement et jusqu’à 3,9 fois supérieur chez ceux associant symptômes dépressifs et pathologie cardiaque par rapport au groupe ne présentant aucune de ces pathologies.

Bien que les participants de la cohorte Whitehall ne soient pas exactement représentatifs de la population générale car bénéficiant tous d’un emploi, les chercheurs concluent que ces résultats fournissent des éléments significatifs en faveur d’une interaction importante des symptômes dépressifs avec les pathologies cardio-vasculaires. « Cela démontre l’importance pour les professionnels de santé de mieux repérer les troubles dépressifs chez leurs patients cardiaques et de développer des actions visant à réduire la mortalité liée à la dépression, même si les mécanismes en jeu doivent être mieux compris » conclut Hermann Nabi.

Source : Inserm 

Heart, édition en ligne du 17 septembre 2010 ; “Effects of depressive symptoms and coronary heart disease and their interactive associations on mortality in middle-aged adults: The Whitehall II cohort study” Hermann Nabi1,2, Martin J. Shipley 3 Jussi Vahtera4,5,Martica Hall, 6, Jyrki Korkeila,7, Michael G. Marmot3, Mika Kivimäki, 3,5, Archana Singh-Manoux 1,2,3,8

1. Inserm, U1018, Centre for research in Epidemiology and Population Health, Epidemiology of occupational and social determinants of health, F-94807, Villejuif, France
2. University of Versailles St-Quentin, UMRS 1018, F-94807, Villejuif, France
3. Department of Epidemiology and Public Health, University College London, United Kingdom
4. Department of Public Health, University of Turku and Turku University Hospital, Finland
5. Finnish Institute of Occupational Health, Helsinki, Finland
6. Department of Psychiatry, University of Pittsburgh School of Medicine, Pittsburgh, Pennsylvania, USA
7. Department of Psychiatry, University of Turku and Harjavalta Hospital, Satakunta Hospital District, Finland
8. Hôpital Ste Périne, AP-HP, Centre de Gérontologie, Paris, F-75781, France








MyPharma Editions

Bone Therapeutics signe un partenariat de recherche avec Implant Therapeutics

Publié le 28 septembre 2021
Bone Therapeutics signe un partenariat de recherche avec Implant Therapeutics

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, et Implant Therapeutics, le spécialiste de la production de cellules dérivées de CSPi hypoimmunogènes et sures pour l’être humain, ont annoncé la signature d’un accord d’évaluation de recherche.

Cancer : Aglaia Therapeutics lève 4 millions d’euros en amorçage pour vaincre la résistance aux thérapies ciblées

Publié le 28 septembre 2021
Cancer : Aglaia Therapeutics lève  4 millions d’euros en amorçage pour vaincre la résistance aux thérapies ciblées

Aglaia Therapeutics, une startup de biotechnologie qui développe de nouveaux médicaments pour vaincre la résistance aux thérapies ciblées contre le cancer, a annoncé avoir bouclé un tour de financement en amorçage de 4 millions d’euros. Advent France Biotechnology (AFB) a mené ce tour, avec la participation de Crédit Mutuel Innovation et Pierre Fabre.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer annoncent de nouveaux résultats positifs de Phase 2 pour leur candidat vaccin

Publié le 28 septembre 2021
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer annoncent de nouveaux résultats positifs de Phase 2 pour leur candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, et Pfizer, ont annoncé aujourd’hui de nouveaux résultats positifs de Phase 2, y compris des données après une dose de rappel, pour leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15.

Santé numérique : Biocorp et Novo Nordisk signent un partenariat mondial dans le domaine du diabète

Publié le 27 septembre 2021
Santé numérique : Biocorp et Novo Nordisk signent un partenariat mondial dans le domaine du diabète

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables et Novo Nordisk, leader mondial dans le traitement du diabète, ont annoncé un accord pour le développement et la fourniture d’une version de Mallya pour le stylo FlexTouch utilisé par les patients diabétiques.

COVID-19 : Néovacs réalise sa 1ère prise de participation dans une société dédiée au dépistage

Publié le 27 septembre 2021
COVID-19 : Néovacs réalise sa 1ère prise de participation dans une société dédiée au dépistage

Néovacs a annoncé un premier investissement stratégique de son fonds d’amorçage pour accompagner l’émergence de solutions de prévention et de lutte contre la Covid-19 et plus généralement contre les pandémies. Dans ce cadre, la société annonce un investissement de 5 M$ (4,2 M€) dans Bio Detection K9, société canadienne spécialisée dans la détection canine de bactéries et de virus et notamment du covid-19.

Diabète de type 2 : T.H.A.C annonce l’acquisition d’un brevet international couvrant son candidat médicament ALF-5755

Publié le 27 septembre 2021
Diabète de type 2 : T.H.A.C annonce l'acquisition d'un brevet international couvrant son candidat médicament ALF-5755

T.H.A.C (The Healthy Aging Company), une société biopharmaceutique qui développe une nouvelle classe de médicaments pour le traitement précoce du diabète de type 2, a annoncé l’acquisition d’un brevet déposé par l’INSERM, l’AP-HP, l’INRA et l’Université Paris-Sud. Ce brevet protège le candidat médicament de THAC et son utilisation relative aux bactéries sensibles à l’oxygène, notamment celles du microbiote intestinal.

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents