Edition du 17-01-2021

Diabète: Adocia lance deux études cliniques sur sa combinaison BioChaperone® Combo

Publié le vendredi 10 juillet 2015

Adocia lance deux études cliniques sur sa combinaison BioChaperone® ComboAdocia a annoncé le lancement de deux essais cliniques de Phase Ib évaluant sa formulation innovante combinant l’insuline glargine (Lantus, Sanofi), la référence en termes d’insuline longue action, à l’insuline analogue à action rapide lispro (Humalog, Lilly). Cette combinaison unique est rendue possible grâce à sa technologie BioChaperone, qui rend l’insuline glargine compatible avec les insulines analogues à action rapide.

L’intensification du traitement de l’insuline pour les patients diabétiques de type 2 nécessite généralement l’addition d’une insuline à action rapide à une insuline à action longue lorsque les patients n’atteignent pas leur objectif glycémique avec l’insuline à longue action seule. Aujourd’hui, les patients qui ont besoin d’une insulinothérapie intensive ont deux traitements à leur disposition : soit un premix, qui est une formulation d’une seule insuline avec une action longue et rapide, ou une association de deux produits différents, une insuline longue action et une insuline à action rapide. Cette deuxième option, le régime basal/bolus, n’est pas toujours une option réaliste pour un grand nombre de patients à cause de la complexité du traitement et du grand nombre, jusqu’à 4, d’injections quotidiennes.

Les premix, tels que NovoMix (Novo Nordisk) et HumalogMix (Lilly), facilitent la vie quotidienne des patients diabétiques, qui peuvent ainsi gérer leur glycémie avec un seul produit injecté deux fois par jour. Les premix d’insuline analogue sont commercialisés depuis plus de dix ans et génère des revenus annuels estimés à plus de 2 milliards de dollars, avec une croissance significative dans les marchés émergents. Néanmoins, les premix n’offrent pas une performance médicale idéale à cause d’une action prandiale retardée, d’un profil d’action basal inférieur à 24 heures, et d’un risque élevé d’hypoglycémie.

« Nous sommes très heureux d’avoir reçu l’approbation de l’agence réglementaire allemande sur ces deux études pour poursuivre le développement clinique d’un de nos produits phares à base d’insuline » déclare Olivier Soula, Directeur R&D et Directeur Général Délégué. « Nous comptons continuer à démontrer le potentiel de BioChaperone Combo pour répondre au besoin d’un traitement à base d’insuline à la fois simple et efficace. »

La première étude a pour but de mesurer l’effet de BioChaperone Combo, injecté au moment d’un repas standard, sur le contrôle de la glycémie post-prandiale chez les patients diabétiques de type 1 et de comparer cet effet à celui d’HumalogMix, basé sur l’insuline lispro (Lilly). Dans cette étude croisée, randomisée et menée en double aveugle, 28 patients diabétiques de type 1 recevront une dose personnalisée de BioChaperone Combo et une dose personnalisée d’HumalogMix au moment de la prise d’un repas varié standard. Les insulines analogues premix commercialisées sont connues pour avoir un retard dans leur délai d’action en comparaison avec les insulines à action rapide et donc, ne contrôlent pas correctement l’augmentation de la glycémie associée au repas.

Le deuxième essai clinique est une étude de clamp euglycémique chez des patients diabétiques de type 2 dans le but de comparer le profil pharmacodynamique de BioChaperone® Combo à celui d’HumalogMix et à ceux d’une double injection de Lantus et d’Humalog. Dans cette étude croisée, randomisée et menée en double aveugle, 24 patients diabétiques de type 2 recevront une dose de BioChaperone Combo (0.8 IU/kg), une dose d’HumalogMix (0.8 IU/kg) et deux doses simultanées de Lantus (0.6 IU/kg) et d’Humalog (0.2 IU/kg) injectés en même temps. Ces deux études cliniques sont menées par Profil GmbH en Allemagne.

« L’étude de contrôle de la glycémie après la prise d’un repas vise à générer des données ayant une valeur clinique afin de démontrer le bénéfice médical potentiel de ce produit », affirme Simon Bruce, MD, Directeur Médical d’ADOCIA. « L’étude clinique chez les patients diabétiques de type 2 est aussi très intéressante pour établir la preuve du concept dans la population de patients pour laquelle le produit est destiné en priorité. »

Source : Adocia








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents