Edition du 22-01-2021

Diabète de type 1 : Adocia annonce deux nouveaux projets de combinaisons multi-hormonale

Publié le vendredi 6 janvier 2017

Diabète de type 1 : Adocia annonce deux nouveaux projets de combinaisons multi-hormonaleAdocia a annoncé le lancement de deux nouveaux projets utilisant sa technologie propriétaire BioChaperone® : la combinaison d’insuline lispro avec le pramlintide (analogue d’amyline, Symlin®, AstraZeneca) et la combinaison d’insuline lispro avec l’exenatide (agoniste du récepteur au GLP-1, Byetta®, AstraZeneca).

« Les personnes avec un diabète de type 1 ont, encore à ce jour, besoin de meilleurs traitements, plus proches de la physiologie normale. Chez ces patients, il a d’ailleurs été prouvé en clinique que l’administration simultanée de pramlintide ou d’exenatide avec une insuline prandiale permettait non seulement d’augmenter le temps passé dans l’intervalle de glycémie recommandé, mais également de réduire les doses d’insuline utilisées et de favoriser la perte de poids.» commente Gérard Soula, Président Directeur Général. « Nous avons pour objectif d’apporter un tel bénéfice aux personnes avec un diabète de type 1 en combinant l’insuline lispro avec du pramlintide ou de l’exenatide dans un même produit, afin de restaurer l’effet synchronisé des hormones sans augmenter le nombre nécessaire d’injections.»

L’insuline est un traitement vital pour les personnes avec un diabète de type 1. Cependant, même les patients les mieux contrôlés présentent des variations importantes de leur glycémie et il est fréquent qu’ils n’atteignent pas les objectifs fixés avec leur médecin. Cela pourrait s’expliquer en partie par le fait que, chez les personnes sans diabète, l’insuline, l’amyline et le GLP-1 sont sécrétés de manière synchrone et agissent en synergie pour contrôler la glycémie. Dans le diabète de type 1, une fois la maladie établie, ni l’insuline ni l’amyline ne sont secrétées et la sécrétion de GLP-1 est déficiente.

Le pramlintide, un analogue à action rapide de l’amyline, ainsi que l’exenatide, un agoniste à action rapide du récepteur au GLP-1, ont été approuvés pour le traitement des diabètes de type 1 et 2, respectivement. Lors d’essais cliniques, il a été démontré que ces molécules, en complément à une insulinothérapie, amélioraient l’HbA1c et réduisaient la consommation d’insuline prandiale, la prise de poids et les effets secondaires.1,2

Cependant, l’insulinothérapie dans le cadre d’un diabète de type 1 exige une forte implication du patient, notamment car elle nécessite des injections quotidiennes multiples et un contrôle fréquent de la glycémie. Afin de maintenir l’engagement des patients sur le long terme, les nouvelles options de traitement du diabète devraient non seulement démontrer une meilleure efficacité, mais également éviter d’augmenter la lourdeur du traitement tout en restant financièrement abordables.

« L’usage du pramlintide ou de l’exenatide avec l’insuline prandiale a depuis longtemps été activement promu par de nombreux investigateurs, dont moi-même, dans la mesure où les résultats cliniques soutiennent un fort bénéfice médical potentiel. L’approche BioChaperone pourrait permettre de surmonter les principaux obstacles qui avaient jusque-là limité l’usage de telles combinaisons. » commente le Dr Jay Skyler, MD, Université de Miami, Etats-Unis.

Cette stratégie de formulation est basée sur des résultats cliniques en conditions réelles avec les hormones administrées séparément et pourrait permettre de réduire le temps de développement. Les projets BioChaperone pourraient également soutenir une stratégie de tarification compétitive, en tirant profit de protéines déjà approuvées et dans le domaine public.

« Ces deux projets innovants, BioChaperone Lispro Pramlintide et BioChaperone Lispro Exenatide, illustrent à nouveau notre fort engagement pour améliorer le traitement du diabète. Notre portefeuille de produits est significativement renforcé par ces projets complémentaires. » déclare Olivier Soula, Directeur Général Délégué et Directeur R&D « Sur la base d’une expertise établie dans le développement de formulations innovantes avec notre technologie BioChaperone, nous espérons tester un de ces candidats dans une étude clinique dès le 4ème trimestre 2017. »

1 Karl D, et al. Diabetes Technol Ther 2007; 9(2):191-199.
2 Raman VS, et al. Diabetes Care 2010 Jun; 33(6): 1294-1296.

Source : Adocia








MyPharma Editions

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Publié le 19 janvier 2021
Servier annonce les derniers résultats de la survie globale de l'étude exploratoire de Phase II TASCO1 de Lonsurf® + bevacizumab

Servier a annoncé les résultats actualisés de l’étude exploratoire de Phase II TASCO1 évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil) + bevacizumab et capécitabine + bevacizumab (C-B) en première ligne pour les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique non résécable (mCRC) et non éligibles pour un traitement intensif.1 Ces données ont été présentées lors d’une présentation orale au Symposium sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO 2021 (ASCO-GI).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents