Edition du 26-01-2021

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Diabète: une filiale d’Astellas cède à Royalty Pharma son parc de brevets associés à la dipeptidyl-peptidase IV (DPP-IV)

Publié le mardi 5 juillet 2011

Le groupe pharmaceutique japonais Astellas vient d’annoncer que le parc de brevets et les intérêts de redevance appartenant à Prosidion et associés à l’utilisation des inhibiteurs de la dipeptidyl-peptidase IV (DPP-IV) dans le traitement du diabète de type 2 avaient été vendus à Royalty Pharma contre un paiement total en espèces de 609 millions d’USD.
Cette transaction devrait être cloturée au mois de juillet 2011. La société Prosidion avait été acquise par Astellas dans le cadre du rachat par celle-ci d’OSI Pharmaceuticals en juin 2010.  En juillet 2004, Prosidion avait acquis un portefeuille de brevets à usage médical se rapportant à l’utilisation des inhibiteurs de la DPP-IV dans le traitement du diabète de type 2. Un certain nombre de licences non exclusives associées à ces brevets ont été concédées à diverses compagnies pharmaceutiques à travers le monde.

Selon les termes de l’accord de vente, Royalty Pharma aura droit à 100 % des paiements de redevance et des échéances liés à l’actif DPP-IV. En outre, Royalty Pharma se chargera de l’administration du parc de brevets associé à la DPP-IV, appartenant actuellement à Prosidion.
Astellas étudie encore à l’heure actuelle l’impact que cette transaction aura sur ses prévisions financières pour l’exercice fiscal se terminant le 31 mars 2012, mais elle prévoit un impact minimal.

Yoshihiko Hatanaka, PDG d’Astellas, a déclaré : « La vente du parc de brevets et des droits de redevances associé à la DPP-IV de Prosidion s’inscrit dans le cadre de notre stratégie qui est de maximiser la valeur pour les actionnaires d’Astellas. La vente de cet actif financier hors exploitation important mais non essentiel va nous permettre de libérer du capital et de le réinvestir dans des initiatives stratégiques. Nous sommes heureux d’avoir eu l’opportunité de travailler avec Royalty Pharma pour cette importante transaction. »
Pablo Legorreta, PDG de Royalty Pharma, a quant à lui confié : « Nous sommes honorés d’avoir eu l’opportunité de travailler avec Astellas dans le cadre de cette importante transaction stratégique. L’objectif que s’est fixé Royalty Pharma est d’être un partenaire financier pour de grandes compagnies biopharmaceutiques qui cherchent à étendre leur portefeuille de produits en rachetant des sociétés spécialisées dans la biotechnologie et autres sciences de la vie, sociétés dont un grand nombre bénéficient déjà d’actifs de redevance hors exploitation notables. En collaborant avec Royalty Pharma, les acquéreurs sont en mesure réduire la quantité de capital dépensée pour acquérir des éléments d’actif stratégiques et créateurs de valeur, et peuvent de cette façon préserver du capital pour financer d’autres acquisitions stratégiques ou leur propre portefeuille interne. Cette transaction est tout-à-fait dans la droite ligne de cette stratégie. Les droits relatifs à la DPP-IV constituent un actif de très grande qualité et devraient former un excellent ajout à notre portefeuille déjà bien diversifié de redevances biopharmaceutiques de premier plan. »

En plus du parc de brevets et des intérêts de redevance associés, Prosidion revendique également à son actif deux médicaments candidats en cours de développement pour lutter contre le diabète et l’obésité, ainsi que des capacités en recherche et en développement. Astellas va continuer à revoir ses alternatives stratégiques avec ces éléments d’actif. Astellas s’est engagé à terminer cette révision des alternatives potentielles le plus rapidement possible. Parmi les alternatives qui feront l’objet d’une étude, on peut citer un investissement minoritaire, une alliance stratégique, une fusion ou encore la vente d’une partie ou de l’intégralité de ces éléments d’actif. Astellas ne prévoit pas de divulguer d’informations supplémentaires concernant le statut des alternatives avant qu’un accord définitif ne soit conclu ou que le processus soit arrivé à son terme. Cependant, il n’est pas encore possible d’affirmer laquelle de ces alternatives sera choisie, ni si les transactions auront lieu, et selon quels termes. Astellas ne prévoit pas de divulguer d’informations supplémentaires concernant le statut des alternatives avant qu’un accord définitif ne soit conclu ou que le processus ne soit arrivé à son terme.

Source : Astellas Pharma Inc.








MyPharma Editions

NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d’intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

Publié le 25 janvier 2021
NovAliX et Chemical.AI vont développer des outils d'intelligence artificielle pour la découverte de nouveaux médicaments

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, et Chemical.AI, une société d’intelligence artificielle (IA) associant expertise humaine et technologie de pointe en IA pour les industries chimique et pharmaceutique, ont annoncé un partenariat stratégique dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à la découverte de nouveaux médicaments.

Dix sociétés biopharmaceutiques de premier plan annoncent la création d’Accumulus Synergy, une plateforme mondiale de partage de données

Publié le 25 janvier 2021

Dix des plus grandes sociétés biopharmaceutiques au monde (Amgen, Astellas, Bristol Myers Squibb, GSK, Janssen, Lilly, Pfizer, Roche, Sanofi et Takeda) ont annoncé la création d’une nouvelle société à but non lucratif, Accumulus Synergy, Inc., qui vise à soutenir les interactions entre les autorités des différents secteurs de l’économie et de la santé dans le monde entier afin de permettre une collaboration ainsi que la transmission et l’échange en temps réel des données.

OSE Immunotherapeutics obtient un financement de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour le développement d’OSE-127/S95011

Publié le 25 janvier 2021
OSE Immunotherapeutics obtient un financement de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour le développement d’OSE-127/S95011

OSE Immunotherapeutics a annoncé avoir reçu un paiement d’étape de 1,3 million d’euros dans le cadre de l’aide aux projets d’innovation stratégique industrielle (ISI) de Bpifrance pour le projet collaboratif EFFIMab, dédié à l’évaluation d’OSE 127/S95011, antagoniste du récepteur à l’interleukine-7 (IL-7R), développé en partenariat avec Servier (1).

AB Science : une nouvelle publication indépendante confirme que le masitinib a une activité anti-virale contre le virus SARS-CoV-2 in vitro

Publié le 25 janvier 2021
AB Science : une nouvelle publication indépendante confirme que le masitinib a une activité anti-virale contre le virus SARS-CoV-2 in vitro

AB Science a annoncé la publication des résultats d’une étude préclinique avec le masitinib dans le COVID-19. Les recherches menées par les scientifiques de l’Institut de Virologie Humaine (Guangzhou, Chine) ont été publiées dans la revue à comité de lecture mBIO (une revue de la Société Américaine de Microbiologie).

Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

Publié le 23 janvier 2021
Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

La Haute autorité de Santé (HAS) a préconisé samedi dans un communiqué d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et de Moderna). Objectif de la mesure : “protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d’hospitalisation ou de décès”.

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents