Edition du 14-05-2021

Don de gamètes: l’Agence de la biomédecine part en campagne

Publié le vendredi 4 novembre 2011

L’Agence de la biomédecine a lancé vendredi une campagne nationale d’information et de recrutement sur les dons d’ovocytes et de spermatozoïdes qui permettent chaque année à des couples d’être parents. Au 31 décembre 2009, 1673 couples étaient en attente d’un don d’ovocytes. Seules 328 femmes ont fait don de leurs ovocytes. Il en aurait fallu 800 supplémentaires pour répondre au besoin.
Le don de spermatozoïdes et le don d’ovocytes En sensibilisant la population sur ce don méconnu, l’Agence de la biomédecine souhaite renforcer la pédagogie sur les modalités de ces dons et permettre le recrutement de nouveaux donneurs d’ovocytes et de spermatozoïdes. Au coeur de cette campagne, un message clé « Vous pouvez donner le bonheur d’être parents ».

Des principes éthiques inscrits dans la loi
Le don de gamètes, c’est-à-dire le don de spermatozoïdes et le don d’ovocytes, s’adresse à des couples en âge de procréer qui, pour leur projet parental, doivent recourir à une assistance médicale à la procréation (AMP) avec un tiers donneur, soit pour remédier à une infertilité médicalement diagnostiquée de l’un des membres du couple, soit pour éviter la transmission à l’enfant ou à un membre du couple d’une maladie d’une particulière gravité.

Le don de gamètes est réalisé dans des centres autorisés et soumis aux trois principes suivants : consentement, anonymat et gratuité. Dans le cadre de la révision de la de la loi bioéthique en juillet 2011, plusieurs évolutions sont notables et certaines peuvent être appliquées immédiatement[1] : affirmation de la finalité médicale de l’AMP, suppression de toute référence au statut juridique du couple et de la mention d’une durée de vie commune minimale pour bénéficier d’une AMP.

Le don d’ovocytes

En France, les délais d’attente d’un couple ayant besoin d’un don peuvent aller jusqu’à plusieurs années. Au 31 décembre 2009, 1673 couples étaient en attente d’un don d’ovocytes. Seules 328 femmes ont fait don de leurs ovocytes. Il en aurait fallu 800 supplémentaires pour répondre au besoin.

Pour être donneuse d’ovocytes, il faut être majeure, en bonne santé et âgée de moins de 37 ans. Pour les donneuses n’ayant pas eu d’enfant, la possibilité du don est mentionnée dans la loi votée en juillet 2011 en attente du décret d’application. Actuellement, les centres pratiquant l’activité de don ne peuvent accueillir que les femmes ayant déjà procréé.

Le don de spermatozoïdes
Si, en France, le nombre de dons de spermatozoïdes permet le plus souvent de répondre à la demande des couples concernés, certains d’entre eux attendent encore jusqu’à deux ans. Ce délai peut varier en fonction du nombre de donneurs disponibles et selon le morphotype du couple receveur (appariement avec le groupe sanguin et les caractéristiques physiques du donneur). Il est donc essentiel de maintenir un niveau important de dons et d’accroître la diversité des profils des donneurs. En 2009, 400 hommes ont donné leurs spermatozoïdes et 2 314 couples ont fait une demande d’AMP avec sperme de donneurs.

Pour donner ses spermatozoïdes, il faut être majeur, en bonne santé et âgé de moins de 45 ans. Pour les donneurs n’ayant pas eu d’enfant, la possibilité du don est mentionnée dans la loi votée en juillet 2011 et en attente du décret d’application. Actuellement, les centres pratiquant l’activité de don ne peuvent donc accueillir que les hommes ayant déjà procréé.

En savoir plus sur : www.dondespermatozoides.fr
En savoir plus sur : www.dondovocytes.fr


[1] Pour être appliquées, certaines dispositions nouvelles de la loi de bioéthique de juillet 2011 doivent encore faire l’objet d’un décret

Source : Agence de Biomédecine








MyPharma Editions

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents