Edition du 18-01-2021

Dons du sang: l’OMS lance un appel

Publié le samedi 16 juin 2012

À l’occasion de la Journée mondiale du donneur de sang qui se déroulait le 14 juin 2012, l’OMS a appelé les populations à être plus nombreux à donner régulièrement leur sang. En effet, les besoins en sang et en produits sanguins augmentent dans toutes les régions du monde. On compte 92 millions de dons de sang par an dans le monde.

«Avec l’allongement de l’espérance de vie, qui se traduit par une augmentation du nombre de cas de maladies chroniques, notamment de cancer, dont le traitement exige du sang et des produits sanguins, la demande est supérieure à l’offre», dit le Dr Neelam Dhingra, Coordonnateur de l’Unité Sécurité transfusionnelle de l’OMS. «En outre, certains produits sanguins utilisés pour traiter les patients cancéreux, tels que les plaquettes, se conservent à peine cinq jours, ce qui signifie que nous avons besoin de plus en plus de donneurs pour répondre à la demande», a-t-il ajouté.

Des besoins en augmentation

Les besoins en sang et en produits sanguins augmentent dans toutes les régions du monde. Dans les pays à revenu élevé et intermédiaire, avec l’amélioration des systèmes de soins et de la couverture sanitaire, les besoins augmentent, les actes médicaux et chirurgicaux devenant de plus en plus complexes (chirurgie cardiovasculaire, transplantations d’organes, soins de traumatologie, traitements des cancers et des troubles hématologiques). Pour toute intervention chirurgicale importante, il faut disposer d’une réserve de sang.

En outre, les hémorragies sévères pendant ou après l’accouchement sont la principale cause de mortalité maternelle dans le monde. En cas d’hémorragie sévère, il faut administrer un traitement en urgence, y compris transfuser du sang et des produits sanguins, car le décès peut survenir en une heure.

Chaque année, les accidents de la route font 1,3 millions de morts et entre 20 millions et 50 millions de blessés ou d’handicapés dans le monde; 90% des décès consécutifs à un accident de la route surviennent dans les pays en développement. Les hémorragies non contrôlées entraînent plus de 468 000 décès par an.

Dans les pays à revenu faible où les outils de diagnostic et les possibilités thérapeutiques sont limités, la majorité des transfusions sont prescrites pour traiter les complications qui surviennent au cours de la grossesse et de l’accouchement et en cas d’anémie sévère de l’enfant, de traumatisme ou de troubles hématologiques congénitaux. Dans bien des situations, les systèmes actuels ne permettent pas de répondre aux besoins alors même que l’extension de la couverture sanitaire et l’amélioration de l’accès aux services de santé font augmenter la demande.

Besoin essentiel de donneurs réguliers

On compte 92 millions de dons de sang par an dans le monde. La plupart des donneurs sont volontaires et bénévoles mais 30 millions de ces donneurs volontaires ne donnent leur sang qu’une seule fois.

«Nous devons encourager ces donneurs à revenir et à devenir des donneurs réguliers», dit le Dr Dhingra. «Chaque don de sang est de 450 millilitres seulement et avec davantage de donneurs réguliers, nous assurerons mieux la fiabilité de l’approvisionnement en sang et la sécurité du sang et des produits sanguins», a-t-il ajouté.

Des progrès dans certains pays

Cependant, certains pays satisfont aux besoins de leur système de santé en termes de transfusion et l’OMS souhaite les montrer en exemple à l’occasion de cette Journée mondiale du donneur de sang.

Aujourd’hui, 62 pays satisfont à leurs besoins en termes de transfusion et d’autres, plus nombreux, progressent rapidement. Ainsi, au Viet Nam, les dons de sang volontaires représentent 90% de l’approvisionnement total alors qu’ils n’en représentaient qu’un tiers à peine il y a dix ans et, pendant la même période, le nombre annuel de dons est passé de 268 394 unités à 776 420 unités.

Aux Îles Cook, des campagnes de sensibilisation des agents de santé et des communautés ont totalement modifié le profil des donneurs: de 2002 à 2007, la proportion de sang collecté auprès de donneurs volontaires bénévoles est passée de 30% à 100 % et le nombre de donneurs réguliers est passé d’à peine 70 à plus de 400 sur une population de 20 000 habitants environ.

Source : OMS








MyPharma Editions

Quantum Genomics : lancement d’une étude Pivotale de Phase III dans l’Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Publié le 18 janvier 2021
Quantum Genomics : lancement d'une étude Pivotale de Phase III dans l'Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle résistante et l’insuffisance cardiaque, a annoncé le lancement de l’étude REFRESH dans l’hypertension artérielle difficile à traiter (1) ou résistante(2).

COVID-19 : les données intermédiaires de la phase 1/2a du candidat vaccin de Johnson & Johnson publiées dans le NEJM

Publié le 18 janvier 2021

Des données intermédiaires de phase 1/2a ont été publiées le 13 janvier 2021 dans le New England Journal of Medicine (NEJM)1. Celles-ci démontrent qu’une dose unique du candidat vaccin COVID-19 (JNJ-78436735) – en cours de développement par Janssen (Johnson & Johnson) – induit une réponse immunitaire qui a duré au moins 71 jours, la durée évaluée dans cette étude. Une partie de ces données intermédiaires a été publiée sur medRxiv en septembre 2020.

Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Publié le 18 janvier 2021
Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé des données positives d’une étude de Phase 1 qui démontrent un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses chez des sujets sains.

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents