Edition du 22-05-2022

e-santé : Pfizer et DirectoSanté concrétisent un partenariat pour améliorer le suivi médical des patients atteints de cancer

Publié le mercredi 15 septembre 2021

e-santé : Pfizer et DirectoSanté concrétisent un partenariat pour améliorer le suivi médical des patients atteints de cancerDans le contexte sanitaire actuel, les contraintes et les risques pour les patients atteints de cancer se sont particulièrement accentués. L’enjeu étant de maintenir le contact avec ces patients fragiles et d’éviter des reports de soins, par conséquent le recours à la télémédecine connait un essor sans précédent. Afin de répondre à ces nouveaux besoins et usages, Pfizer a concrétisé un partenariat avec la start-up DirectoSanté qui a conçu et développé DirectoSuivi, une solution de Télésuivi qui permet aux équipes soignantes de maintenir le contact avec tous leurs patients, d’optimiser leur suivi médical et de gagner un temps précieux.

Au delà de la mise à disposition de médicaments innovants et de médicaments biosimilaires en oncologie, ce partenariat confirme l’engagement de Pfizer en Oncologie, à soutenir les innovations dans l’accompagnement du parcours de soins en proposant aux établissements de santé des outils visant à l’amélioration de la prise en charge à distance des patients atteints d’un cancer.

« Ce partenariat s’inscrit dans la continuité de notre initiative PactOnco™ (Personnalisation de l’ACcompagnement du patienT en ONCOlogie), créé en 2011, il y a maintenant 10 ans, qui vise à optimiser la prise en charge des patients sous thérapie anti-cancéreuse. En mettant à disposition la solution DirectoSanté auprès d’établissements de soins, nous souhaitons faciliter le suivi et les échanges à distance entre les équipes médicales et leurs patients, qu’ils soient pris en charge en hôpital de jour ou en ambulatoire, via des outils innovants et simples d’utilisation » explique Virginie Bros, Directrice des relations scientifiques et partenariats, Pfizer France Oncologie.

Pour DirectoSanté, la collaboration avec le laboratoire pharmaceutique international permet d’accélérer le développement de sa solution innovante qui déjà a permis de suivre plus de 500 000 personnes prises en charge en chirurgie, en maternité, en psychiatrie ou encore pour le suivi de pathologies chroniques.

Au plus près des patients et à la portée de tous, tel est l’objectif de cette solution numérique qui allie télésuivi, télésoins par les infirmières et téléconsultations avec les médecins. La solution DirectoSuivi se veut simple et adaptée pour tous les patients, quel que soit le traitement (administration injectable en hôpital de jour ou par voie orale à domicile) et quel que soit leur adhésion aux nouvelles technologies. La solution passe par les canaux les plus répandus pour échanger avec les patients, les SMS et le canal téléphonique, garantissant le retour de plus de 93% des patients suivis.

Le Dr François Dewaele, spécialiste hospitalier, propose DirectoSuivi à ses patients pour leur suivi thérapeutique en cancérologie. « Simple d’utilisation aussi bien pour mes patients que pour moi, cette solution ne nécessite aucune application : les interactions par SMS permettent de simplifier les échanges avec mes patients et d’évaluer leur état de santé, en particulier la tolérance de leur traitement. En cas de besoin détecté, je peux leur proposer une téléconsultation qui ne leur demande qu’un clic sur un lien transmis par SMS. Cela sécurise le retour à domicile et évite des déplacements à des patients qui sont souvent fatigués. » indique-t-il.

Les bénéfices pour les patients sont nombreux. DirectoSuivi contribue en effet à :

. Répondre à leurs besoins, c’est-à-dire, le maintien à domicile et à l’amélioration de leur qualité de vie,

. Garder un lien avec leur centre de soin et être rassurés tout en optimisant le temps des professionnels de santé,

. Permettre une gestion précoce des effets secondaires liés aux traitements anti-cancéreux, améliorer l’observance et assurer l’absence de contre-indications à l’administration de la cure,

. Bénéficier d’actes de télémédecine conventionnels et ainsi éviter des déplacements fatigants et qui les exposeraient à d’autres risques d’infections tel que la Covid-19.

Source : DirectoSanté / Pfizer

 








MyPharma Editions

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Publié le 20 mai 2022
Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Professeur en hématologie à Aix-Marseille Université (AMu) et praticien hospitalier (PU-PH), le Pr Norbert VEY a pris ses nouvelles fonctions de Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), le 13 mai 2022. Il succède au Pr Patrice VIENS qui a dirigé l’Institut Paoli-Calmettes depuis 2007.

MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

Publié le 20 mai 2022
MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

A l’issue de la 7ème édition de MEET2WIN, sa Convention Partnering Européenne dédiée à la lutte contre les cancers, qui s’est tenue les 12 & 13 mai derniers à Bordeaux, la plateforme MATWIN (filiale d’Unicancer) a annoncé les différents lauréats des sessions de présentation de projets qui ont eu lieu pendant ces deux jours.

OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

Publié le 19 mai 2022
OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics a annoncé qu’un premier participant a reçu sa première dose du produit dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 [NCT05238493], un essai promu et mené par son partenaire dans la transplantation, Veloxis Pharmaceuticals, Inc., une société de Asahi Kasei. VEL-101/FR104 est un immunosuppresseur de maintenance innovant développé dans la prévention du rejet aigu chez les patients transplantés rénaux.

Valneva : l’EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Publié le 19 mai 2022
Valneva : l'EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a accepté la soumission du dossier d’autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001. L’acceptation du dossier signifie que VLA2001 sort du processus de revue progressive des données pour rentrer dans le processus formel d’évaluation par le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA.

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents