Edition du 03-12-2022

Elections régionales : les médecins sanctionnent l’UMP

Publié le jeudi 4 mars 2010

Un tiers seulement des médecins libéraux et des praticiens hospitaliers voteraient pour l’UMP et ses alliés au premier tour des élections régionales du 14 mars, selon un sondage réalisé par l’IFOP pour le Quotidien du médecin. Pire encore : 73 % des médecins sanctionnent la politique de Nicolas Sarkozy en matière de santé et de protection sociale et 76 % d’entre eux (notamment 82 % des médecins de ville) ne font plus confiance à la ministre de la santé.

Patatras! Entre la droite et les médecins, c’est le divorce. Et le divorce pour faute.  Le sondage que publie le « Quotidien du médecin », réalisé par l’IFOP auprès de 501 médecins libéraux et hospitaliers, prend la mesure des dégâts, et de la vaisselle cassée : la cote de confiance de Nicolas Sarkozy et Roselyne Bachelot dans le monde médical s’est brutalement effondrée. 24 % seulement des praticiens (tous exercices confondus) et 18 % seulement des médecins libéraux soutiennent encore Roselyne Bachelot. Question : comment en est-on arrivé là ? Très simple : prenez un shaker. Versez pour commencer une bonne cuiller de loi HPST que les médecins, dans l’ensemble, (hospitaliers comme praticiens de ville), ont eu du mal à avaler. Ajoutez, pour les libéraux, deux louches de C à 23 € qu’il faut faire figurer au catalogue des promesses non tenues. Pour finir, poivrez généreusement avec l’épisode de la grippe A/H1N1 et le refus obstiné de la ministre de la Santé d’accorder aux médecins de ville le droit de vacciner. Pour les gourmets, n’oubliez pas de saupoudrer avec l’échec des négociations conventionnelles. Secouez bien et servez…  brûlant.

Une chute -que dire, une dégringolade dans les sondages- d’autant plus étonnante qu’elle a été rapide. Au lendemain de l’élection présidentielle de mai 2007, Roselyne Bachelot était en effet plébiscitée par 62 % des médecins libéraux.  Aujourd’hui, moins d’un médecin libéral sur cinq lui apporte son soutien. Nicolas Sarkozy ne pourra donc pas compter sur le corps médical pour redresser la barre en faveur de la majorité. Car, s’agissant des intentions de vote des médecins pour les élections régionales, le sondage confirme la déception abyssale du monde médical : seuls un tiers des praticiens libéraux et hospitaliers (respectivement 32 et 34 %) ont l’intention de voter pour les listes de l’UMP et de ses alliés. Un résultat à comparer avec celui du sondage réalisé à quelques jours de l’élection présidentielle (Le Quotidien du 12 avril 2007) et qui montrait que… 75 % des médecins libéraux voteraient pour Nicolas Sarkozy.

Entre la droite et les médecins, c’est donc à peu près cuit. Comme d’ailleurs entre les agriculteurs et la majorité. Quel rapport ? Ces deux corps sociaux, très homogènes, sont des viviers électoraux historiques pour la droite. Mais puisqu’il est question de médecins, rafraichissons nos mémoires. En 1997, la droite -qui avait alors sorti « la machine à perdre » du grenier- avait payé le prix fort d’une dissolution qui avait faire dire à l’époque qu’elle s’était tiré une balle dans le pied. Et au moment de faire les comptes (mécomptes…) des voix perdues, les regards s’étaient alors tournés vers…  les médecins, humiliés par le plan Juppé de redressement des comptes de la Sécurité sociale, plan qui prévoyait (entre autres) de sanctionner financièrement les praticiens qui prescrivaient trop. Furieux, ils avaient alors voté à gauche, du moins le croyait-on, et invités leurs patients à faire de même. Cette fois, la leçon promet d’être aussi rude: il ne faut jamais sous-estimer la force politique des médecins. Tous les ministres qui s’y sont essayés ont payé l’addition au prix de leur maroquin. Roselyne Bachelot ne devrait pas survivre au remaniement qui suivra les élections régionales.

© Hervé Karleskind HKConseils

• Sondage réalisé par l’Ifop pour « Le Quotidien du Médecin » auprès d’un échantillon de 501 médecins, représentatif des médecins libéraux et hospitaliers. Ont été interrogés 301 médecins libéraux et 200 médecins hospitaliers








MyPharma Editions

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Publié le 1 décembre 2022
Recherche clinique : Almirall rejoint le programme européen FACILITATE

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé dans la dermatologie médicale, a annoncé sa participation au programme FACILITATE (FrAmework for ClInicaL trIal participants’ daTA reutilization for a fully Transparent and Ethical ecosystem).

Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Publié le 1 décembre 2022
Onxeo présente OX425, son deuxième candidat médicament pour le traitement des tumeurs solides

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux dommages de l’ADN tumoral (DDR) pour lutter contre les cancers rares ou résistants, a annoncé l’extension de son portefeuille de candidats médicaments avec OX425, le nouveau composé optimisé de la série OX400 issu de sa plateforme propriétaire PlatON™.

La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Publié le 1 décembre 2022
La Fondation Bill et Melinda Gates octroie 4 M$ à MedinCell pour développer son contraceptif injectable

Basé sur la technologie BEPO® de MedinCell, mdc-WWM pourrait être le premier produit contraceptif à combiner les caractéristiques essentielles ce qui en ferait le meilleur de sa catégorie au niveau mondial : progestatif, 6 mois d’action, injection sous-cutanée, dépôt entièrement biorésorbable, accessibilité du traitement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents