Edition du 17-10-2018

Accueil » Industrie » Stratégie

Etude: l’industrie du médicament, un moteur de la croissance industrielle en France

Publié le mercredi 26 septembre 2012

L’institut Coe-Rexecode, avec la participation de Thomas Rapp, a réalisé pour le Leem une étude sur la contribution de l’industrie du médicament à la réindustrialisation et à la croissance du territoire.

Cette démarche, fondée sur une méthodologie macro-économique originale et robuste, démontre que l’effet d’entraînement des entreprises du médicament sur le reste de l’économie est en forte progression (+ 17,9 % sur les dix dernières années) : chaque euro supplémentaire généré par les entreprises du médicament se traduit par 3 euros de valeur supplémentaire dans l’ensemble de l’économie française. Cette industrie apparaît plus que jamais comme un facteur de sortie de crise.

Dans un contexte préoccupant de désindustrialisation française, les entreprises du médicament offrent l’exemple d’une industrie fortement implantée sur le territoire, avec une production largement localisée dans les régions et un haut niveau d’exportations. Inscrite dans une mutation profonde de son modèle de recherche et développement et de son modèle économique, cette industrie se fonde de plus en plus sur une logique de développement de partenariats avec des secteurs connexes.  Cette stratégie renforce les effets d’entraînement de l’industrie du médicament sur son environnement économique, qui sont aujourd’hui les plus dynamiques de l’ensemble de l’industrie manufacturière.

Un effet d’irrigation trois fois plus dynamique que la moyenne

Dans la dernière décennie, l’industrie du médicament a intensifié ses relations avec les autres secteurs industriels, avec un coefficient multiplicateur sur les secteurs industriels connexes de l’ordre de 1 pour 3 (précisément 2,97). Cet effet d’impulsion – déjà très fort en valeur absolue – se caractérise ces dernières années par une accélération trois fois plus rapide que dans les autres secteurs industriels : de 2000 à 2010, il s’est accru de 17,9 %, contre un 6,1 % seulement pour l’ensemble de l’industrie manufacturière.

Les branches dont le niveau de production est le plus influencé par l’évolution de la production de médicaments sont principalement l’industrie chimique, les activités de services (R&D scientifique), les activités de  services administratifs et de soutien, et enfin les activités juridiques et comptables.

Du fait du développement des activités de recherche partenariale et de la tendance des entreprises du médicament à externaliser leur R&D, l’effet d’entraînement de la production de l’industrie pharmaceutique sur les activités de R&D s’est quant à lui accru de 56,5 % entre 2000 et 2010, contre 38,6 % pour l’ensemble de l’industrie manufacturière.

Un secteur de sortie de crise

Pour le Leem, qui représente l’ensemble des entreprises pharmaceutiques opérant en France, le médicament et les sciences du vivant représentent donc bien une réelle opportunité de développement et un enjeu économique majeur pour le pays. Une véritable filière se forme aujourd’hui autour de l’industrie du médicament : il est essentiel que les pouvoirs publics prennent la mesure de cette mutation, et qu’ils agissent de concert avec l’ensemble des acteurs concernés pour accompagner cette nouvelle chaîne de valeur industrielle, créatrice de croissance pour le pays.
Plus que jamais, l’industrie du médicament représente une solution de sortie de crise. Son potentiel de croissance sur le territoire conforte le caractère stratégique de ce secteur industriel pour le pays et l’importance de continuer à l’inscrire dans un dialogue soutenu avec l’Etat.

Autres enseignements de l’étude

L’industrie du médicament occupe en 2012 une place essentielle dans l’économie française :

– Un secteur fortement exportateur : Le taux d’exportation de l’industrie du médicament dépasse largement celui de l’industrie manufacturière (51,17 % contre 34 %), et les exportations de produits pharmaceutiques représentent, en 2011, 6,1 % des exportations totales françaises.

– Un poids dans le tissu industriel plus élevé en France que dans les autres pays européens : Le poids du chiffre d’affaires réalisé par l’industrie pharmaceutique dans le CA total de l’industrie manufacturière est près de deux fois plus élevé en France qu’en Allemagne.

– Un niveau de qualification moyen supérieur à la moyenne : La part des cadres, professions intellectuelles, et professions intermédiaires représente près des deux tiers de l’emploi du secteur, contre un tiers dans l’ensemble de l’industrie.

– Un secteur parmi les plus intensifs en R&D : Le montant des dépenses en R&D est en moyenne de 12,8 % de la valeur de la production de l’industrie du médicament, au deuxième rang derrière le secteur des produits informatiques électroniques et optiques.

A lire sur le site du Leem


– Etude complète LEEM COE-Rexecode 26 sept 2012

Etude LEEM COE-Rexecode 26 sept 2012








MyPharma Editions

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Publié le 17 octobre 2018
Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Sarepta Therapeutics, une société américaine leader dans la médecine de précision génétique pour traiter des maladies rares, a annoncé la signature d’un accord de licence avec Lysogene, une société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), pour développer LYS-SAF302, une thérapie génique visant à traiter la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Publié le 16 octobre 2018
Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé avoir reçu le versement d’un montant initial de 16 millions d’euros au titre du prêt non-dilutif conclu avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) annoncé le 26 juillet 2018.

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions