Edition du 24-09-2019

GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex-US et Japon du GNbAC1 dans la SEP

Publié le mardi 18 septembre 2018

GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex-US et Japon du GNbAC1 dans la SEPServier et GeNeuro ont annoncé mardi que GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex US et Japon sur son produit dans la sclérose en plaques (SEP), GNbAC1. En 2014, Servier avait acquis une option de licence pour le développement et la commercialisation du GNbAC1 dans la SEP sur tous les territoires, à l’exception des États-Unis et du Japon, pour 37,5 millions d’euros.

 » Servier a pris la décision de renoncer à cette option pour des raisons d’orientations stratégiques de R&D et de priorités de développement à l’international. Servier continuera à apporter son soutien à GeNeuro en tant qu’actionnaire », indique le laboratoire dans un communiqué.

En mars 2018, GeNeuro et Servier publiaient des données prometteuses à 12 mois de l’étude clinique de phase IIb CHANGE-MS. Celles-ci ont montré un impact positif et cohérent sur des marqueurs clés de la neuroprotection liés à la progression de la SEP. Ces résultats positifs chez les patients atteints de SEP rémittente récurrente encouragent le développement du GNbAC1 dans toutes les formes de SEP : potentiellement en monothérapie pour les patients atteints de formes progressives, et en association avec des médicaments existants pour les formes récurrentes. GeNeuro, qui avait conservé les droits pour les États-Unis, était déjà en discussion pour un partenariat de développement dans ce pays. Ayant repris les droits à l’échelle mondiale, GeNeuro étendra ces discussions à de nouvelles zones géographiques et de nouvelles combinaisons de traitement.

Jesús Martin-Garcia, directeur général de GeNeuro, commente : « Nous comprenons qu’il s’agit d’une décision stratégique pour Servier et nous respectons ce choix. À ce stade de notre développement, cela nous ouvre de nouvelles opportunités. Suite aux résultats prometteurs obtenus sur des mesures clés liées à la progression de la SEP, nous allons continuer à mettre en place de nouveaux partenariats afin d’apporter les bénéfices du GNbAC1 aux patients. Nous regrettons de perdre Servier, un partenaire expert du développement clinique, centré sur la science et les besoins des patients. Cela a été pour nous un privilège d’avoir parcouru ce chemin avec l’équipe Servier durant ces quatre dernières années ».

Emmanuel Canet, Vice-Président Exécutif de la Recherche et Développement du groupe Servier, déclare : « Pour des raisons d’orientations stratégiques de R&D, Servier a pris la décision difficile de renoncer à son option de licence du produit de GeNeuro dans la SEP. Nous sommes ravis de notre collaboration harmonieuse avec GeNeuro et fiers d’avoir contribué au développement d’une nouvelle approche thérapeutique ciblant la progression de la maladie, principal besoin médical à combler dans la SEP. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers les patients qui ont pris part à ce développement. GeNeuro possède une solide expertise en matière de leadership et de développement. Nous sommes convaincus du potentiel de cette approche et continuerons à offrir notre soutien à GeNeuro, en tant qu’actionnaire. »

L’étude d’extension ANGEL-MS, financée par Servier, sera écourtée. Son arrêt n’aura pas d’impact financier pour GeNeuro.

GeNeuro poursuit également son étude clinique de phase IIa avec le GNbAC1 chez 60 adultes atteints du diabète de type I récemment diagnostiqué. Les premiers résultats à 6 mois de cette étude de 12 mois sont attendus d’ici la fin septembre 2018.

Source : GeNeuro  / Servier








MyPharma Editions

Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Publié le 24 septembre 2019
Deinove intègre la technologie CRISPR-cas9 pour accélérer la découverte et l’optimisation d’antibiotiques innovants

Deinove, société de biotechnologie française qui s’appuie sur une démarche d’innovation radicale pour développer des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé avoir étoffé sa plateforme technologique avec un outil génétique de pointe, le système CRISPR-cas9, pour renforcer ses capacités d’optimisation de microorganismes variés.

Biogen : avis favorable du CHMP pour l’utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Publié le 23 septembre 2019
Biogen : avis favorable du CHMP pour l'utilisation des traitements à base d’interféron bêta, dont PLEGRIDY® et AVONEX® pendant la grossesse et l’allaitement

Biogen a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande une modification des autorisations de mise sur le marché des traitements à base d’interféron bêta disponibles, dont PLEGRIDY® (peg-interféron bêta-1a) et AVONEX® (interféron bêta-1a), afin de supprimer les contre-indications concernant la grossesse et, en cas de besoin clinique, d’autoriser leur utilisation pendant la grossesse et l’allaitement chez les femmes ayant une sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Publié le 23 septembre 2019
Celltrion Healthcare : avis favorable du CHMP pour sa formulation sous-cutanée du CT-P13 (infliximab biosimilaire)

Celltrion Healthcare a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté un avis favorable pour le CT-P13 SC en vue d’une autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne (UE) pour les personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde (AR). Le CT-P13 SC est la version sous-cutanée du Remsima® (infliximab biosimilaire, CT-P13).

Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l’allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Publié le 23 septembre 2019
Merck : avis favorable du CHMP pour l’utilisation de Rebif® pendant la grossesse et l'allaitement si nécessaire sur le plan clinique

Merck, le groupe de sciences et technologies, a annoncé que le Comité européen pour l’évaluation des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA), a émis un avis favorable pour la mise à jour du résumé des caractéristiques du produit (RCP) de Rebif®, un interféron bêta-1a (IFNß-1a), permettant ainsi aux femmes atteintes de Sclérose en Plaques Récurrente (SEP-R) de poursuivre leur traitement pendant la grossesse, si nécessaire sur le plan clinique, et pendant l’allaitement.

Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Publié le 20 septembre 2019
Sanofi : le CHMP recommande l’approbation de Dupixent® dans la polypose nasosinusienne sévère

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable concernant une troisième indication de Dupixent® (dupilumab). Le CHMP a recommandé l’approbation de Dupixent en complément à une corticothérapie par voie intranasale pour le traitement de la polypose nasosinusienne (PNS) sévère de l’adulte inadéquatement contrôlée par une corticothérapie systémique et (ou) une chirurgie des sinus.

Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Publié le 20 septembre 2019
Nanobiotix : résultats encourageants de phase I pour le radioenhancer NBTXR3

Nanobiotix vient d’annoncer les résultats encourageants de l’étude de phase I de la société évaluant le radioenhancer NBTXR3, premier représentant de sa classe, activé par radiothérapie stéréotaxique (RTS). Ces données ont été présentées par le Dr Enrique Chajon, investigateur de l’étude, au congrès annuel de l’ASTRO 2019.

Boehringer Ingelheim étend son Programme de recherche sur les cancers KRAS avec l’inhibiteur de MEK de Lupin

Publié le 20 septembre 2019
Boehringer Ingelheim étend son Programme de recherche sur les cancers KRAS avec l’inhibiteur de MEK de Lupin

Boehringer Ingelheim et Lupin ont annoncé le 4 septembre, un accord de licence, de développement et de commercialisation de l’inhibiteur de MEK actuellement développé par Lupin (LNP3794), une thérapie ciblée potentielle destinée aux patients atteints de cancers difficiles à traiter.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents