Edition du 25-05-2022

GeNeuro : une publication de Frontiers in Genetics met en avant le rôle des virus à ADN cachés dans les pathologies neurologiques

Publié le mardi 16 juillet 2019

GeNeuro : une publication de Frontiers in Genetics met en avant le rôle des virus à ADN cachés dans les pathologies neurologiquesGeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1 (DT1), a annoncé une publication de Frontiers in Genetics mettant en avant l’existence de liens entre les rétrovirus endogènes humains (HERV) et plusieurs pathologies neurologiques très difficiles à traiter.

Les HERV représentent environ 8% du génome humain, auquel ils se sont parfaitement intégrés il y a des millions d’années. Habituellement silencieux, les gènes des HERV ont toutefois conservé une faculté d’activation et de régulation à la hausse.

L’étude intitulée « Neural cell responses upon exposure to human endogenous retroviruses », met en évidence le rôle que pourraient jouer des facteurs environnementaux, tels que l’infection, l’inflammation, les mutations, les médicaments ou l’infection par d’autres virus, dans le lien épidémiologique bien établi entre les HERV et certaines pathologies neurologiques. Il est intéressant de noter que la transcription des HERV et l’expression occasionnelle de protéines HERV ne remplissent pas toujours une fonction biologique. Le caractère pathogène s’observe lorsque l’expression de certaines protéines HERV interagit de façon anormale avec les récepteurs cellulaires ou avec le système immunitaire, engendrant des effets cytotoxiques et/ou une inflammation et une dérégulation immunitaire.

La publication décrit une partie des premiers développements et le début subséquent des développements cliniques du temelimab (GNbAC1) de GeNeuro, le seul candidat médicament, ciblant les HERV, en développement clinique dans la SEP. Les résultats des essais de phase IIb CHANGE-MS et ANGEL-MS chez des patients atteints de SEP récurrente-rémittente ont montré qu’un traitement par temelimab induisait des effets neuroprotecteurs constants sur les marqueurs mesurés par IRM, reconnus comme associés à la progression de l’invalidité liée à la SEP. Ces marqueurs peuvent comprendre notamment l’atrophie du cerveau, la présence de Trous Noirs T1 (une mesure des dégâts permanents) ou l’intégrité de la myéline. Temelimab est un anticorps monoclonal capable de neutraliser pHERV-W Env, une protéine pathogène étroitement liée à la SEP.

« Cette revue renforce à nouveau le corpus de preuves scientifiques mettant en évidence le rapport entre les HERV, les déclencheurs environnementaux induisant le caractère pathogène de leur progéniture protéique et l’apparition de pathologies neurologiques telles que la SEP, la sclérose latérale amyotrophique et le diabète de type 1 », explique le Professeur Patrick Küry, auteur principal de l’étude et membre du département de neurologie de la faculté de médecine de l’Université Heinrich-Heine à Düsseldorf en Allemagne. « Actuellement, ces protéines pathogènes sont particulièrement étudiées en tant que cibles pour une intervention thérapeutique, à l’instar du temelimab dans la SEP ».

« La recherche sur les HERV connaît aujourd’hui un développement exponentiel. Cette étude présente un véritable état des lieux des travaux menés actuellement dans ce domaine où notre équipe est pionnière depuis plus de 25 années », conclut Hervé Perron, Directeur Scientifique de GeNeuro. « Chez GeNeuro, nos recherches visent à approfondir sans cesse la compréhension clinique des effets neutralisants du temelimab sur pHERV-W Env, plus particulièrement vis-à-vis des résultats neuroprotecteurs obtenus dans la SEP, ainsi que du rôle de cette protéine dans le diabète de Type 1 et dans la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique. Enfin, nous étudions également des stratégies thérapeutiques adressant d’autres membres de la famille des HERV, comme HERV-K dans la SLA ».

Source : GeNeuro








MyPharma Editions

Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Publié le 24 mai 2022
Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Pierre Fabre et l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) ont annoncé aujourd’hui la sélection du premier patient atteint d’un mélanome réséqué de stade IIB-C avec mutation BRAF V600E/K pour l’étude de phase III COLUMBUS-AD (NCT05270044 ; EORTC-2139-MG).

Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Publié le 23 mai 2022
Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans, pesant au moins 40 kg. Avec cette approbation, Dupixent devient le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis.

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Publié le 20 mai 2022
Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Professeur en hématologie à Aix-Marseille Université (AMu) et praticien hospitalier (PU-PH), le Pr Norbert VEY a pris ses nouvelles fonctions de Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), le 13 mai 2022. Il succède au Pr Patrice VIENS qui a dirigé l’Institut Paoli-Calmettes depuis 2007.

MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

Publié le 20 mai 2022
MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

A l’issue de la 7ème édition de MEET2WIN, sa Convention Partnering Européenne dédiée à la lutte contre les cancers, qui s’est tenue les 12 & 13 mai derniers à Bordeaux, la plateforme MATWIN (filiale d’Unicancer) a annoncé les différents lauréats des sessions de présentation de projets qui ont eu lieu pendant ces deux jours.

OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

Publié le 19 mai 2022
OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics a annoncé qu’un premier participant a reçu sa première dose du produit dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 [NCT05238493], un essai promu et mené par son partenaire dans la transplantation, Veloxis Pharmaceuticals, Inc., une société de Asahi Kasei. VEL-101/FR104 est un immunosuppresseur de maintenance innovant développé dans la prévention du rejet aigu chez les patients transplantés rénaux.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents