Edition du 23-01-2022

GENFIT: une étude confirme le large spectre d’action de GFT505 chez le patient diabétique

Publié le mercredi 13 juillet 2011

Un comité d’experts internationaux indépendant recommande fortement la poursuite du développement clinique de GFT505 en Phase IIB dans deux indications prioritaires : le NAFLD/NASH et la prévention cardiovasculaire chez le patient diabétique. GENFIT  a annoncé hier le lancement d’un placement privé afin de renforcer ses fonds propres.

GENFIT, la société biopharmaceutique lilloise spécialisée dans les maladies cardiométaboliques et les désordres associés, a annoncé hier les premiers résultats de l’étude GFT505-210-5 qui confirment le large spectre d’action de GFT505 chez le patient diabétique. Un comité scientifique composé d’experts internationaux indépendant recommande à GENFIT de poursuivre le développement dans deux indications : la prévention cardiovasculaire du patient diabétique à haut risque et le NAFLD/NASH( stéatose et fibrose hépatique non alcoolique).

L’étude pilote GFT505-210-5 menée auprès de 97 patients diabétiques naïfs de tout traitement, traités pendant 3 mois, s’inscrit dans le programme mis en place par GENFIT pour l’évaluation du potentiel thérapeutique de GFT505 dans différentes populations cibles. Les premiers résultats confirment et renforcent le caractère pluripotent du GFT505 sur de nombreux paramètres métaboliques :

– Dans le groupe traité par GFT505, l’homéostasie du glucose est améliorée. Par rapport aux valeurs de base, on observe une baisse significative (p=0,01) du taux de HbA1c (-0,4%), de la glycémie à 2 heures lors d’un test HGPO (-38 mg/dL ; p<0,001) et de l’aire sous la courbe du glucose lors d’un test HGPO
(-39 mg/dL*h ; p<0,001). On observe une baisse de la glycémie à jeun dans le groupe GFT505
(-8.01 mg/dL, p=0,08) alors qu’elle n’est pas modifiée dans le groupe placebo. Une amélioration non significative est observée sur les autres paramètres glycémiques du groupe placebo qui limite la significativité intergroupe.

– Le GFT505 réduit fortement le taux de triglycérides (-34% vs placebo, p<0,0001). Il réduit aussi de façon significative le non-HDL-C (-12%, p<0,001), le LDL-C (-8%, p<0,05) et le cholestérol total (-8%, p<0.01). Le taux de HDL-C est augmenté de +15% (p<0,0001) par rapport à la valeur de base mais un effet est aussi observé dans le groupe placebo (+11%, p<0,01).

– Les marqueurs de fonction hépatique sont améliorés avec en particulier une baisse hautement significative du taux de Gamma GT sous GFT505 (-28% vs placebo, p<0,0001). La très bonne sécurité d’emploi du GFT505 sur une durée allongée à 3 mois est par ailleurs confirmée. GFT505 n’a aucun effet délétère sur la pression artérielle ou le rythme cardiaque. Aucune prise de poids, aucun œdème ni hémodilution n’ont été observés.

Le Pr. Bertrand Cariou, investigateur principal de l’étude a déclaré : « Sur la base des différentes études menées par GENFIT, le comité d’experts recommande fortement de poursuivre le développement de GFT505 et d’entamer une phase IIb. Cette prochaine étude, base de la phase III, permettra de confirmer les propriétés bénéfiques du produit dans la prévention cardiovasculaire et ses effets positifs dans le NAFLD-NASH. Cette étude s’adressera à une population à haut risque incluant diabète, prédiabète et patients souffrant de syndrome métabolique ».

L’ensemble des données détaillées ainsi qu’un poster centré sur le NASH seront présentés à Lisbonne du 12 au 16 septembre 2011, à l’occasion du 47ème Congrès de l’EASD.

Jean-François Mouney, Président du Directoire de GENFIT, a ajouté : « Le comité d’experts nous a convaincu de passer à l’étape suivante pour le développement de GFT505 en visant prioritairement le NASH, besoin thérapeutique non traité à ce jour, et la prévention cardiovasculaire chez le patient à haut risque, plutôt que d’affronter la compétition des antidiabétiques oraux (OAD). Afin de mener à bien ces orientations stratégiques, GENFIT lance ce jour un placement privé limité ». Le montant de ce placement, dont la clôture est fixée à mercredi 13 juillet 2011, s’inscrit dans le cadre des délégations accordées au Directoire par l’Assemblée Générale du 28 juin dernier.

Rappelons que selon l’IDF, le diabète de type 2 touche environ 250 millions de personnes en 2010 avec une projection en 2030 de 450 millions d’individus. Aussi la prise en charge globale du diabète et de ses complications est un problème majeur de santé publique. Le patient diabétique est 2 à 4 fois plus à risque de développer une affection cardiovasculaire que le sujet non-diabétique. Les accidents cardiaques et l’AVC restent les premières causes de mortalité et d’invalidité parmi les patients diabétiques. Aujourd’hui, 65% des diabétiques meurent d’affections cardiovasculaires en dépit des traitements hypoglycémiants (OAD) et du traitement par les statines.

En parallèle, on assiste actuellement à une augmentation du nombre de stéatoses hépatiques non-alcooliques (NAFLD) liées au diabète. Les stéatoses hépatiques rencontrées chez 80 à 100% des patients diabétiques peuvent évoluer vers des affections hépatiques chroniques (NASH) dans 20 à 50% des cas. Celles-ci pouvant conduire à des cirrhoses voire à des cancers hépatiques. La mortalité due à des affections hépatiques est augmentée de 2 à 3 fois dans une population diabétique par rapport à une population non-diabétique. Actuellement, il n’existe aucun traitement du NASH. Beaucoup de produits sont en développement aujourd’hui mais la grande majorité à des stades plus précoces que GFT505.

Source : GENFIT








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents