Edition du 28-09-2022

Génioplastie : tout savoir sur la chirurgie esthétique du menton

Publié le jeudi 25 août 2022

Génioplastie : tout savoir sur la chirurgie esthétique du mentonLa chirurgie esthétique du visage permet de corriger certaines imperfections jugées inesthétiques qui bien souvent sources de complexes. Si la rhinoplastie permet par exemple de remodeler un nez jugé trop grand, trop gros ou pas assez projeté, l’otoplastie est utilisée pour les patients avec des oreilles décollées. Afin d’harmoniser les proportions du faciès, certains patients souhaitent également corriger la forme ou la projection de leur menton grâce à la génioplastie. Quelles sont les indications et à qui est destinée la génioplastie ? Comment se déroule l’intervention dans le détail ? Quelle procédure et quelles précautions post-opératoires ?  Voici tout ce qu’il faut savoir sur la chirurgie esthétique du menton.

Définition, techniques et résultats de la génioplastie

Commençons par définir le périmètre d’intervention de la génioplastie, ses objectifs, les techniques utilisées ainsi que les personnes susceptibles d’avoir recours à la chirurgie du menton.

Définition  : qu’est-ce que la génioplastie ?

La génioplastie, également appelée mentoplastie, est une opération chirurgicale consistant à corriger la forme ou la projection du menton afin de rendre les proportions du visage plus harmonieuses. L’intervention consiste en une résection abrasion modelante également qualifiée d’ostéotomie. Il s’agit alors d’intervenir directement au niveau de l’os mandibulaire pour en modifier la forme, l’axe, la projection ou la taille.

Cette intervention esthétique a pour but de remodeler le menton afin que celui-ci se rapproche autant que possible d’une ligne verticale pouvant être tracée entre le nasion et la lèvre supérieure. La génioplastie est assez fréquemment associée à une opération de remodelage du nez (rhinoplastie) dans le cadre d’une intervention plus globale de profiloplastie. Celle-ci vise en effet à redéfinir les volumes du visage de face et de profil, le nez et le menton étant les principaux éléments concourant à l’harmonie du faciès. La génioplastie comme la profiloplastie sont pratiquées par les chirurgiens de la clinique Rive Droite Paris Étoile.

Les techniques utilisées pour la génioplastie

L’intervention de génioplastie vise à traiter principalement 2 formes différentes d’anomalie dans la position du menton. En fonction de l’imperfection à corriger, le chirurgien va alors procéder à l’une des deux techniques suivantes :

. La génioplastie d’avancement : elle est recommandée lorsque le menton est particulièrement reculé. On parle alors de menton fuyant, de menton effacé ou de rétrogénielorsque celui-ci se situe bien en arrière de la ligne verticale. L’opération va alors consister en une fragmentation de l’os mandibulaire pour le faire avancer par l’intermédiaire d’une prothèse en silicone biocompatible placée entre les 2 fragments, de mini-plaques en titane ou encore de fragments d’os prélevés sur d’autres zones du corps (nez, crâne, bassin). Un lipofilling du menton pourra également être pratiqué par autogreffe de tissus adipeux.

. La génioplastie de recul : cette technique chirurgicale est aussi dénommée ostéotomie mandibulaire ou encore bimaxillaire et consiste à l’inverse à corriger un menton en galoche ou un menton saillant (prognathisme) lorsque celui-ci se situe bien en avant de la ligne verticale. L’intervention prend alors la forme d’un rabotage ou d’une section de la partie excédentaire de l’os mandibulaire.

A qui est destinée la génioplastie ?

L’intervention de génioplastie peut être pratiquée pour corriger un menton jugé trop reculé ou à l’inverse trop saillant mais aussi trop haut, trop bas ou même asymétrique. La génioplastie est également entreprise dans le cas où le menton présente des spécificités pouvant générer des troubles psychologiques (complexes) mais également physiques lorsqu’il peut être à l’origine de problèmes de santé, notamment bucco-dentaires tels que l’affrontement dentaire.

Avec un menton trop fuyant ou au contraire trop saillant, un patient peut par exemple présenter des difficultés à fermer les lèvres lorsqu’elles sont au repos (compétence labiale), ce qui peut notamment perturber la respiration nasale.  La position excentrée du menton peut par ailleurs provoquer des lésions au niveau de la gencive inférieure pouvant conduire dans le pire des cas à un déchaussement des dents. La génioplastie peut alors dans ce cas de figure être réalisée à titre préventif. La génioplastie est en outre parfois requise en complément d’unerhinoplastie afin d’optimiser et d’harmoniser les proportions du visage de façon cohérente entre le front, le nez et le menton.

La chirurgie du menton peut être réalisée dès que la croissance osseuse est achevée. On considère que celle-ci prend fin généralement autour de 16 ans. Néanmoins, dans le cas d’une gêne importante, d’un réel handicap physique ou de problèmes de santé potentiels, elle peut être envisagée plus tôt.

La phase préparatoire à l’intervention de génioplastie

Dans la majorité des cas, le patient devant subir une opération de génioplastie doit passer par deux consultations préopératoires. L’objectif est ici d’examiner les spécificités du menton dans les détails, de recueillir les souhaits du patient et d’envisager, de concert avec le lui, le type d’intervention à réaliser.

Au cours des consultations, le chirurgien procèdera à des examens cliniques et pourra même effectuer un examen orthodontique pour connaître précisément la constitution de la mâchoire du patient. D’autres examens (radio de la bouche, panoramique dentaire) peuvent aussi être requis et prescrits afin d’anticiper de potentielles infections dentaires ou des problèmes d’articulé dentaire nécessitant un traitement préalable. Le patient devra également prévoir une consultation obligatoire avec l’anesthésiste au moins 48 heures avant l’intervention.

Le chirurgien prodiguera par ailleurs certaines recommandations au patient en prévision de l’opération :
. L’arrêt du tabac et de l’alcool seront prescrits environ un mois avant.
. L’aspirine sera par ailleurs interdite une dizaine de jours avant l’intervention.
. Un entretien rigoureux des dents et de la bouche est en outre particulièrement recommandé.
. Enfin, le patient devra être à jeun le jour de la génioplastie.

Déroulement d’une intervention de génioplastie

L’intervention de génioplastie se déroule pendant environ 1h30 sous anesthésie générale. Elle ne requiert aucune préparation particulière et s’effectue par voie endo-buccale. La suite de l’intervention va alors dépendre du type de chirurgie pratiquée :

.  Dans le cas d’une chirurgie d’avancement, le chirurgien va alors décoller l’os, le casser afin d’en déplacer une partie vers la zone ciblée et fixer les fragments à l’aide de plaques en titane biocompatibles et de vis métalliques. On parle alors d’ostéotomie d’avancement.

Une autre technique consiste là encore à sectionner l’os mandibulaire afin de créer une loge prête à accueillir une prothèse généralement en silicone.

L’avancement du menton pourra aussi être réalisé par prélèvement de fragments osseux dans d’autres zones du corps et réinsertion au niveau du menton.

Une liposuccion sous-mentale pourra également être pratiquée en complément pour affiner les contours du menton.

La chirurgie d’avancement peut également être pratiquée sans avoir recours à la chirurgie osseuse. Elle est alors réalisée par l’intermédiaire d’un lipofilling du menton (ou lipomodelage) effectué en prélevant des cellules graisseuses dans d’autres zones du corps (fesses, cuisses, hanches) afin de les réinjecter, après retraitement et centrifugation, au niveau du menton pour obtenir un effet de comblement. Cette technique est alors atraumatique et plus simple à réaliser tout en étant définitive. Elle ne laisse, de plus, pratiquement aucune cicatrice par rapport à une chirurgie osseuse et présente des résultats immédiats sans suites opératoires contraignantes pour le patient qui peut alors rapidement retrouver une vie sociale après l’intervention.

. Dans le cas d’une chirurgie de recul, l’os mandibulaire sera alors raboté à l’aide d’une lime jusqu’à atteindre le volume et la projection désirés.

Une autre technique, l’ostéotomie mandibulaire, consiste là encore en une section de la partie inférieure de l’os mandibulaire au niveau de la zone de support des dents. L’excédent fragmentaire est alors supprimé et le contour de la mâchoire est ensuite consolidé grâce à des plaquettes en titane et des vis métalliques fixés aux extrémités de l’os mandibulaire.

D’une manière générale, pour pouvoir refixer les os déplacés, le chirurgien va procéder aux mêmes démarches qu’avec une fracture. L’ostéosynthèse (procédés pour traiter des fractures) va se faire avec un matériel parfaitement inerte en titane et totalement biocompatible. La génioplastie se termine ensuite par la fermeture de la muqueuse vestibulaire grâce à des fils résorbables ainsi que par la pose d’un pansement modelant afin de consolider la nouvelle forme ou la nouvelle orientation du menton.

Une fois l’intervention terminée, le chirurgien préconise généralement deux jours d’hospitalisation.

Suites opératoires de la génioplastie

Le pansement modelant doit être conservé 5 à 8 jours après l’opération afin de maintenir le menton dans sa nouvelle position.

Les résultats de l’intervention de génioplastie

Bien que les résultats d’une génioplastie soient particulièrement spectaculaires et rapides, il faut néanmoins attendre environ 10 à 15 jours pour un résultat probant et un rendu définitif, le temps que l’oedème et que les ecchymoses disparaissent. Dans le cas particulier d’une consolidation osseuse dûe au remodelage de l’os, il faudra alors patienter près de 6 semaines pour constater les résultats escomptés.

Les éventuels risques et complications

La diminution de la sensibilité de la lèvre inférieure et du menton reste le principal inconvénient de cette opération. Celle-ci ne dure toutefois généralement pas plus d’une dizaine de jours. Les œdèmes et les gonflements du menton seront également incontournables pendant les premiers jours et disparaîtront la plupart du temps 2 semaines après l’intervention.

D’une manière générale, les complications de la génioplastie sont relativement rares. Elles peuvent néanmoins, de façon très occasionnelle, prendre la forme de complications hémorragiques ou infectieuses. Elles peuvent aussi être d’ordre neurologique comme la baisse de sensibilité temporaire déjà évoquée auparavant.

Par ailleurs, quelques complications osseuses peuvent également être relevées avec notamment un retard de la consolidation qui peut dans de rares cas nécessiter une greffe complémentaire.

Le prix d’une génioplastie

Le tarif d’une génioplastie peut varier en fonction de divers éléments dont notamment le type d’intervention pratiquée, la configuration de la mâchoire du patient ou encore la nécessité de procéder à une intervention complémentaire (ostéotomie au niveau des 2 machoires dite bi-maxillaire notamment). Le tarif peut aussi varier d’un praticien à un autre en fonction de son expérience, de sa réputation, des équipements utilisés, du centre d’intervention ou encore de la technique utilisée. Le prix sera fixé lors de la consultation lorsque le chirurgien remettra à son patient un devis détaillé.

Pour cette opération, il faut généralement compter entre 3 500 et 5 000 euros, hospitalisation comprise. Sauf cas exceptionnel (malformation entraînant des problèmes de modularité de la mâchoire), cette intervention n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale.

La génioplastie sans chirurgie

Pour les plus réfractaires au bistouri, une autre possibilité est disponible pour réaliser une génioplastie. On parle alors de génioplastie sans chirurgie. Il s’agit alors de modifier l’aspect du menton sans passer par la phase opération grâce à des injections d’acide hyaluronique au niveau du menton. Cette option va essentiellement remplacer la mise en place de prothèses chirurgicales. Il s’agit ainsi d’un procédé moins invasif avec des conséquences post-opératoires moins lourdes.

Cette technique a démontré son efficacité dans la correction de nombreuses anomalies au niveau du menton. Le résultat est naturel et particulièrement esthétique. Les risques de complication sont également très limités. Les résultats sont par ailleurs immédiats.

Quant au tarif, l’acide hyaluronique coûte environ 400 euros la seringue. Le nombre de seringues sera cependant à déterminer lors de la consultation, nombre que seul un spécialiste est en mesure de confirmer. Malgré son efficacité, la génioplastie sans chirurgie produit des résultats visibles pendant environ un an et devra de ce fait être reproduite régulièrement afin de conserver un résultat probant.








MyPharma Editions

Valneva fait un point sur les activités liées à son vaccin contre la COVID-19

Publié le 28 septembre 2022
Valneva fait un point sur les activités liées à son vaccin contre la COVID-19

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, vient de faire un nouveau point sur les activités liées à son vaccin contre la COVID-19.

Leem : trois nouveaux administrateurs entrent au Conseil d’administration

Publié le 28 septembre 2022
Leem : trois nouveaux administrateurs entrent au Conseil d'administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a coopté, le 27 septembre 2022, trois nouveaux administrateurs : Audrey Derveloy, Présidente de Sanofi France, Reda Guiha, Président de Pfizer France et Didier Véron, Vice-Président Exécutif en charge des Affaires Corporate de LFB.

Guerbet obtient un million d’euros de la BPI pour son projet d’IA dans la détection précoce du cancer du pancréas

Publié le 27 septembre 2022
Guerbet obtient un million d’euros de la BPI pour son projet d’IA dans la détection précoce du cancer du pancréas

Guerbet obtient un financement d’un million d’euros de l’Etat via France 2030 à la suite de sa participation à un appel à projets concernant la stratégie d’accélération dans la santé numérique. La présentation des travaux de l’équipe de recherche Intelligence Artificielle (IA) de Guerbet, qui pourrait potentiellement offrir une réponse prometteuse à un besoin médical, a convaincu le jury de soutenir ce projet par un financement public.

Acticor Biotech : recrutement du 1er patient aux États-Unis dans son étude de phase 2/3 ACTISAVE dans le traitement de l’AVC

Publié le 27 septembre 2022
Acticor Biotech : recrutement du 1er patient aux États-Unis dans son étude de phase 2/3 ACTISAVE dans le traitement de l’AVC

Acticor Biotech, entreprise biopharmaceutique au stade clinique développant un traitement innovant contre les maladies thrombotiques aiguës, notamment les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, annonce aujourd’hui le recrutement du premier patient aux États-Unis dans son étude de phase 2/3 d’enregistrement ACTISAVE qui évalue le glenzocimab chez les patients présentant un AVC ischémique aigu.

Maladie de Parkinson : Servier lève l’option de licence exclusive mondiale sur le programme en collaboration avec Oncodesign Precision Medicine

Publié le 27 septembre 2022
Maladie de Parkinson : Servier lève l’option de licence exclusive mondiale sur le programme en collaboration avec Oncodesign Precision Medicine

Servier, groupe pharmaceutique international, et Oncodesign Precision Medicine (OPM), filiale d’Oncodesign spécialisée dans la médecine de précision, viennent d’annoncer la levée de l’option de licence exclusive par Servier pour leur candidat-médicament inhibiteur de la cible kinase LRRK2 (Leucine-Rich-Repeat Kinase 2), issu de leur collaboration dans la maladie de Parkinson.

Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Publié le 26 septembre 2022
Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Franck Fourès a été nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire de l’Anses par arrêté des ministres chargés de l’Agriculture et de la Santé du 29 juillet 2022. Il prendra ses fonctions le 1er novembre 2022.

La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Publié le 26 septembre 2022
La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Pour la troisième édition de son appel à projets sur l’innovation dans les parcours de santé, le Comité Exécutif de la Fondation du Leem a récompensé 12 lauréats avec une dotation totale de 300 000 euros.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents