Edition du 20-10-2021

Genomic Vision colalbore avec Quest Diagnostics dans l’amyotrophie spinale infantile

Publié le mercredi 14 mars 2018

Genomic Vision colalbore avec Quest Diagnostics dans l’amyotrophie spinale infantile Genomic Vision, société spécialisée dans le développement de tests de diagnostic pour la détection précoce des cancers et des maladies héréditaires et d’applications pour les laboratoires de recherche, a annoncé l’extension de sa collaboration avec l’américain Quest Diagnostics, le leader mondial des services de diagnostic en laboratoire, pour le développement de nouveaux biomarqueurs visant à améliorer le dépistage génétique de l’Amyotrophie Spinale Infantile (SMA).

Genomic Vision et Quest Diagnostics ont décidé d’accélérer le rythme de leur collaboration pour identifier de nouveaux biomarqueurs permettant la détection des porteurs sains SMA “2+0”. L’identification de ce rare type de mutation génétique pourrait conduire à une meilleure sensibilité dans le dépistage de la SMA. L’extension de ce partenariat fait suite aux résultats présentés en 2016 au congrès American Society of Human Genetics (ASHG) qui ont démontré la pertinence d’une analyse des variations structurales de la région génétique complexe de la SMA. Indépendamment, Quest pourrait développer, valider et commercialiser de nouveaux tests sur la base de cette recherche.

Stéphane Altaba, Vice-Président du Développement Corporate de Genomic Vision, déclare : « Nous sommes très fiers des résultats déjà obtenus dans la caractérisation de la région génétique de la SMA. Ce partenariat renforcé a pour objectif d’améliorer le dépistage de la SMA et pourrait aboutir à une amélioration des services pour les patients et les médecins dans l’identification des porteurs de la pathologie. Si un test génétique performant est commercialisé, Genomic Vision recevra des redevances sur le total des ventes. »

Le docteur Jay Wohlgemuth, Senior VP, Directeur Médical de Quest Diagnostics, ajoute : « Le peignage moléculaire de l’ADN permet de détecter des mutations génétiques pertinentes non visibles avec les technologies actuelles. Nous sommes impatients d’explorer la découverte potentielle de nouveaux biomarqueurs et de tests basés sur la technologie innovante du peignage de l’ADN afin de faire progresser le dépistage de la SMA pour les parents et leurs enfants. »

La SMA est une maladie génétique qui entraine une atrophie musculaire progressive et une paralysie due à la perte de motoneurones dans la moelle épinière. La pathologie s’avère souvent mortelle pendant l’enfance et est due à un défaut du gène SMN1 sur les deux copies du chromosome 5 du patient. L’incidence de cette maladie au sein de la population mondiale est de 1/6 000 à 1/10 000 naissances.

La pathologie est transmise de façon autosomique récessive, où les parents d’un enfant malade sont des porteurs sains d’une anomalie située sur le gène SMN1, bien qu’ils soient complètement asymptomatiques. Les porteurs de 2 copies de l’anomalie génétique du gène SMN1 sur un même chromosome et aucun défaut sur l’autre (« 2 + 0 ») ne peuvent pas être différenciés d’un non-porteur, et donc les résultats du test sont peu fiables pour identifier l’état du porteur. Les recherches initiales suggèrent qu’une différenciation peut être détectée par le peignage moléculaire, une technique mise au point par Genomic Vision.

En raison d’une structure génétique très complexe de la région SMA, indétectable par les techniques de diagnostic actuelles (amplification avec dosages de ligature multiplex, PCR quantitative en temps réel et séquençage de l’ADN), le test de dépistage pour les couples à risque de concevoir un enfant atteint de la SMA peut produire de faux résultats négatifs. Par ailleurs, aux États-Unis, 30% des porteurs sains dans la population afro-américaine ne peuvent être détectés par les techniques de biologie moléculaires actuelles.

En mars 2017, l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) a changé les pratiques de dépistage en recommandant aux médecins de proposer un test SMA à toutes les femmes enceintes ou envisageant de l’être. Si une femme se révèle être porteuse, un test devrait également être proposé à son conjoint.

Source : Genomic Vision








MyPharma Editions

AB Science : autorisation de l’ANSM pour initier une étude avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 19 octobre 2021

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM d’initier une étude clinique de Phase I/II (AB18001) évaluant la molécule AB8939 chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire. Cette autorisation intervient quelques semaines seulement après avoir reçu une autorisation similaire de l’autorité de santé canadienne [1].

Noxxon annonce l’expansion prévue de l’essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 19 octobre 2021
Noxxon annonce l'expansion prévue de l'essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les plans d’expansion de son étude clinique de phase 1/2 en cours sur NOX-A12 en association avec la radiothérapie chez les patients atteints de glioblastome (cancer du cerveau).

Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 19 octobre 2021
Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, rapporte les nouveaux résultats de son étude de maintenance de phase 2b en ouvert pour le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) avec une administration quotidienne de 50 mg d’ABX464 par voie orale.

Pharnext : les données de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A publiées dans l’Orphanet Journal of Rare Diseases

Publié le 19 octobre 2021

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la publication des données de la première étude clinique de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »), l’essai PLEO-CMT, dans l’Orphanet Journal of Rare Disease (« OJRD »).

Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Publié le 19 octobre 2021
Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé qu’elle fera une présentation orale à l’occasion de la conférence annuelle virtuelle de l’ESGCT 2021 sur son candidat-médicament de thérapie génique LYS-GM101 dans la gangliosidose à GM1.

Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Publié le 19 octobre 2021
Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Chaque année, Qarnot choisit une grande cause en mettant gratuitement de la puissance de calcul à la disposition d’associations ou de laboratoires de recherche. En 2021, Qarnot a choisi de soutenir l’Institut Imagine, premier centre de recherche, d’enseignement et de soins dédié aux maladies génétiques, sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades.

Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Publié le 18 octobre 2021
Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Ipsen et Accent Therapeutics ont signé un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du programme METTL3 d’Accent. Cette collaboration avec Accent Therapeutics complète les partenariats annoncés dernièrement et soutient la stratégie d’expansion d’Ipsen dans les hémopathies malignes, avec un accent particulier sur la leucémie myéloïde aiguë.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents