Edition du 09-12-2022

Gilead : la FDA américaine autorise Veklury® (remdesivir) pour le traitement de la COVID-19

Publié le lundi 2 novembre 2020

Gilead : la FDA américaine autorise Veklury® (remdesivir) pour le traitement de la covid-19Gilead Sciences vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a autorisé Veklury (remdesivir) pour le traitement des patients atteints de COVID-19 nécessitant une hospitalisation. Veklury est un antiviral qui agit en bloquant la réplication du virus SARS-CoV-2, responsable de la COVID-19. Le médicament, qui bénéficiait déjà d’une autorisation d’utilisation en urgence de la FDA pour traiter la COVID-19, devient ainsi le premier – et le seul – traitement autorisé de la COVID-19 aux États-Unis. Il est maintenant largement disponible dans les hôpitaux de tout le pays, grâce aux investissements réalisés très tôt pour augmenter rapidement les capacités de production et, par ce biais, la quantité de médicament disponible.

Aux États-Unis, Veklury est indiqué pour le traitement de la COVID-19 chez les adultes et les adolescents (≥ 12 ans et pesant au moins 40 kg) nécessitant une hospitalisation. Veklury doit être administré uniquement à l’hôpital ou dans un établissement de santé capable de dispenser des soins de même technicité qu’en milieu hospitalier. Veklury est contre-indiqué chez les patients qui sont allergiques à son principe actif (remdesivir) ou à l’un de ses composants. Veuillez consulter plus loin les Informations de sécurité importantes sur Veklury.

Cette autorisation s’appuie sur trois essais randomisés contrôlés, parmi lesquels l’étude ACTT-1 du NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases), essai de phase 3 en double aveugle contre placebo dont les résultats définitifs ont été publiés récemment. Ces résultats ont montré que le traitement par Veklury, comparé au placebo, entraîne une amélioration cliniquement significative de plusieurs paramètres d’évaluation chez les patients hospitalisés pour une COVID-19. Devant la robustesse de ces données, Veklury a intégré la prise en charge standard pour le traitement de la COVID-19 chez les patients hospitalisés.

« L’autorisation de Veklury marque un jalon important dans les efforts pour répondre à la pandémie, en offrant un traitement efficace qui aide les patients à se rétablir plus vite et, par conséquent, contribue à préserver des ressources sanitaires en tension », a déclaré Barry Zingman, MD, Professeur de Médecine à l’Albert Einstein College of Medicine et au Montefiore Medical Center, à New York. « La disponibilité d’un traitement rigoureusement évalué, capable d’accélérer nettement la guérison, parmi d’autres bénéfices, comme de plus faibles taux d’évolution vers une ventilation assistée, redonne espoir aux patients hospitalisés et à leur famille et dote les soignants d’un outil décisif dans la prise en charge des patients. »

« Depuis le début de la pandémie de COVID-19, Gilead travaille sans relâche pour trouver des solutions à cette crise sanitaire mondiale. Moins d’un an après l’apparition des premiers cas de la maladie, aujourd’hui connue sous le nom de COVID-19, nous disposons d’un traitement autorisé aux États-Unis par la FDA, disponible pour tous les patients au profil adéquat qui en ont besoin ; c’est incroyable », a déclaré Daniel O’Day, Chairman et Chief Executive Officer de Gilead Sciences. « La vitesse et la rigueur avec lesquelles Veklury a été développé et autorisé aux États-Unis reflètent l’engagement commun de Gilead, des agences publiques et des investigateurs d’essais cliniques pour mettre au point des traitements efficaces et bien tolérés pour lutter contre la COVID-19. Nous continuerons de travailler rapidement dans l’objectif d’améliorer les résultats cliniques avec Veklury afin d’assurer les meilleures chances de guérison à tous les patients atteints de COVID-19. »

Dans l’essai ACTT-1 randomisé, en double aveugle contre placebo, Veklury a significativement réduit le délai de rétablissement par rapport au placebo – de cinq jours dans la population totale de l’étude (10 vs 15 jours ; RR, 1,29 ; IC 95 % 1,12-1,49 ; p < 0,001) et de sept jours chez les patients qui avaient besoin d’oxygénothérapie à l’inclusion (11 vs 18 jours ; RR, 1,31 ; IC 95 % 1,12-1,52). Parmi les critères secondaires, Veklury a également réduit la progression de la maladie chez les patients nécessitant une oxygénothérapie, ce qui s’est traduit par une réduction significative de l’incidence des nouvelles mises sous ventilation assistée ou ECMO (13 % vs 23 % ; IC 95 % -1,15 à -4). Dans la population totale de patients, il y a eu une tendance à la réduction de la mortalité avec Veklury, par rapport au placebo, à J29 (11,4 % vs 15,2 %, HR 0,73 ; IC 95 % 0,52 – 1,03). Des données de mortalité additionnelles, issues d’une analyse post hoc, ont été publiées dans le New England Journal of Medicine le 8 octobre 2020.

Les résultats de l’essai ACTT-1 sont complétés par ceux de deux essais de phase 3 en ouvert de Veklury, menés chez des patients adultes atteints de formes sévères et modérées de COVID-19. L’essai SIMPLE-Severe, réalisé chez des patients hospitalisés nécessitant une oxygénothérapie mais pas de ventilation assistée, a montré qu’un traitement de 5 ou 10 jours par Veklury donnait des résultats similaires sur le plan clinique (odds ratio 0,75 ; IC 95 % 0,51 – 1,12). L’essai SIMPLE-Moderate, chez des patients hospitalisés ne nécessitant pas d’oxygénothérapie, a mis en évidence une amélioration statistique des résultats cliniques avec un traitement de 5 jours par Veklury, par rapport à des soins standard (odds ratio ; IC 95 % 1,09 – 2,48 ; p = 0,017). Les chances d’amélioration de l’état clinique avec le traitement de 10 jours par Veklury versus soins standard étaient également favorables et tendaient à la signification statistique, sans toutefois l’atteindre (odds ratio 1,31 ; IC 95 % 0,88 – 1,95).

Dans l’essai ACTT-1, l’incidence d’événements indésirables associés à Veklury était similaire à celle du groupe placebo. Les taux d’événements indésirables graves (EIG) étaient numériquement plus élevés dans le groupe placebo que dans le groupe Veklury. Les taux d’arrêt du traitement, d’événements indésirables (EI) de grade 3 et 4 (toutes causes) et d’anomalies des constantes biologiques étaient similaires entre les groupes. Dans l’essai SIMPLE-Severe, les événements indésirables les plus fréquents survenus chez au moins 5% des patients dans les groupes Veklury 5 jours ou 10 jours, respectivement, étaient les nausées (5 % vs 3 %), l’augmentation des ASAT (3 % vs 6 %) et l’augmentation des ALAT (2 % vs 7 %). Dans l’essai SIMPLE-Moderate, les EI les plus fréquents survenus chez au moins 5 % des patients dans les groupes Veklury étaient les nausées (7 % dans le groupe 5 jours, 4 % dans le groupe 10 jours).

Parallèlement à l’autorisation de Veklury, la FDA a également émis une nouvelle Autorisation d’Utilisation en Urgence (EUA) de Veklury comme traitement des patients pédiatriques (moins de 12 ans) hospitalisés pesant au moins 3,5 kg et des patients pédiatriques hospitalisés pesant de 3,5 à moins de 40 kg, suspectés de COVID-19 ou atteints de COVID-19 confirmée par le laboratoire, pour lesquels l’emploi d’un traitement intraveineux (IV) est cliniquement approprié. Cette autorisation est temporaire et révocable, et ne se substitue pas au processus officiel de demande, examen et autorisation pour l’usage de Veklury dans cette population de patients. L’utilisation de Veklury chez les patients pédiatriques de moins de 12 ans ou pesant moins de 40 kg n’est pas autorisée par la FDA, la tolérance et l’efficacité de Veklury pour cette utilisation n’étant pas démontrées.

Source : Gilead 








MyPharma Editions

Le Campus Biotech Digital noue un partenariat avec Oteci pour développer les modules de formation de la plateforme immerscio.bio

Publié le 9 décembre 2022
Le Campus Biotech Digital noue un partenariat avec Oteci pour développer les modules de formation de la plateforme immerscio.bio

La filière de bioproduction française, regroupée au sein du Campus Biotech Digital, consortium industriel de premier plan mené par bioMérieux, Sanofi et Servier, noue un partenariat avec Oteci (Organisation de la Transmission d’Expériences et de Compétences Intergénérationnelle), association d’experts seniors bénévoles. Ces derniers sont ainsi mobilisés afin de construire les modules de formation 100% digitaux de la plateforme immerscio.bio répondant aux critères de qualité et de conformité requis par l’industrie des biotechnologies.

PDC*line Pharma : 1ers résultats immunologiques de son essai de phase I/II avec PDC*lung01 présentés à l’ESMO-IO 2022

Publié le 9 décembre 2022
PDC*line Pharma : 1ers résultats immunologiques de son essai de phase I/II avec PDC*lung01 présentés à l'ESMO-IO 2022

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anti-cancéreuses, puissantes et facilement industrialisables, a annoncé les premiers résultats immunologiques de l’essai clinique de phase I/II PDC-LUNG-101 (NCT03970746) avec PDC*lung01, son candidat vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC).

Création d’une Graduate School dédiée aux maladies infectieuses émergentes

Publié le 8 décembre 2022
Création d'une Graduate School dédiée aux maladies infectieuses émergentes

Le projet « Maladies Infectieuses Émergentes 1H-EID », porté par Université Paris Cité, avec l’Institut Pasteur, l’École nationale vétérinaire d’Alfort, et Sorbonne Université, est lauréat de la deuxième vague de l’appel à manifestation d’intérêt « Compétences et Métiers d’Avenir » (AMI-CMA). Ce soutien de près de 5,9 M € pour 5 ans permettra de créer une Graduate School (École Universitaire de Recherche, EUR) offrant une formation multidisciplinaire d’excellence, basée sur la recherche, dans le domaine des maladies infectieuses émergentes.

Domain Therapeutics renforce son comité scientifique avec la nomination de deux spécialistes de l’immuno-oncologie

Publié le 8 décembre 2022
Domain Therapeutics renforce son comité scientifique avec la nomination de deux spécialistes de l’immuno-oncologie

Domain Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments innovants ciblant les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) appliqués à l’immuno-oncologie, a annoncé aujourd’hui la nomination des Prof Antoine Italiano et Prof John Stagg à son comité scientifique.

COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

Publié le 7 décembre 2022
COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

SpikImm, entreprise de biotechnologie créée en 2021 par Truffle Capital en collaboration avec l’Institut Pasteur, se voit attribuer une participation du programme France 2030 à hauteur de 15 millions d’euros sur son projet « PROPHYMAB » soutenu dans le cadre de la Stratégie d’Accélération « Maladies Infectieuses Emergentes et Menaces NRBC ».

OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

Publié le 7 décembre 2022
OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

OmniSpirant, société biopharmaceutique irlandaise spécialisée dans le développement de thérapies géniques régénératives inhalées first-in-class, et EVerZom, société biopharmaceutique spécialisée dans la bioproduction de vésicules extracellulaires (ou exosomes), ont annoncé avoir obtenu un financement de 12,8 millions d’Euros dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon Europe pour faire progresser le développement d’une thérapie génique régénératrice comme nouveau traitement dans le cancer du poumon.

Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Publié le 7 décembre 2022
Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Apmonia Therapeutics, société de biotechnologie développant de nouvelles stratégies thérapeutiques basées sur des approches peptidiques avec des applications thérapeutiques notamment dans le domaine de l’oncologie, a annoncé le lancement d’un programme de recherche et développement soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents