Edition du 21-01-2019

Hépatite C chronique : AbbVie reçoit un avis positif du CHMP pour Maviret®

Publié le vendredi 23 juin 2017

Hépatite C chronique : AbbVie reçoit un avis positif du CHMP pour Maviret®AbbVie a annoncé vendredi que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne du médicament (EMA) a rendu un avis favorable à la demande d’autorisation de mise sur le marché de Maviret® (glécaprévir/pibrentasvir) en tant que traitement pangénotypique de l’adulte atteint d’une infection chronique par le virus de l’hépatite C (VHC).

Maviret® est un traitement sans ribavirine, à prendre une fois par jour. Ce médicament est indiqué chez les patients cirrhotiques et non cirrhotiques, naïfs de traitement et préalablement traités par peg-IFN + ribavirine +/- sofosbuvir ou sofosbuvir + ribavirine, et ce quel que soit le génotype (G1 à 6) à l’origine de l’infection, ce qui représente la majorité des sujets infectés par le VHC.1 La Commission européenne doit à présent examiner l’avis du CHMP et rendre sa décision au troisième trimestre 2017.

« Maviret® est un médicament de nouvelle génération dans le traitement du VHC et pourrait constituer une option thérapeutique plus courte (8 semaines) pour les patients ayant cette pathologie chronique, grave », a notamment déclaré dans un communiqué le Dr Michael Severino, Directeur scientifique et Vice-président exécutif Recherche et Développement d’AbbVie.

L’avis positif du CHMP se fonde sur un taux de RVS12 (Réponse Virologique Soutenue) de 97,5 % (n = 807/828) observé après une cure de 8 semaines de traitement par MAVIRET® chez les patients infectés de manière chronique par le VHC de génotype 1 à 6, non cirrhotiques et naïfs de traitement, quelles que soient leurs caractéristiques démographiques et virales.2 Dans une analyse intégrée (n = 2 265), moins de 0,4 % des patients ont arrêté le traitement.3 Les seules réactions indésirables signalées avec une incidence supérieure ou égale à 10 % étaient des maux de tête et de la fatigue.3 Le type et la sévérité des réactions indésirables chez les patients cirrhotiques étaient globalement comparables à ceux observés chez les patients ne présentant pas de cirrhose.3

« MAVIRET® est également destiné à constituer une option supplémentaire pour les patients présentant des problèmes particuliers. C’est notamment le cas des patients atteints d’hépatite C chronique avec cirrhose compensée (Child-Pugh A) et de ceux qui disposent actuellement d’un nombre limité d’options thérapeutiques, notamment en cas d’insuffisance rénale chronique (IRC) sévère, de dialyse, et/ou d’infection par le génotype 3 », poursuit Abbvie.

La demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour MAVIRET® a été déposée dans le cadre d’une procédure accélérée auprès de l’EMA qui s’applique aux nouveaux médicaments d’intérêt majeur pour la santé publique. L’évaluation de l’AMM est menée en vertu de la procédure d’autorisation centralisée et se traduira, si le médicament est approuvé, par une autorisation de mise sur le marché valable dans l’ensemble des 28 États membres de l’Union européenne ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein et en Norvège. Ce traitement fait également l’objet d’un examen accéléré par d’autres autorités, notamment la Food and Drug Administration aux États-Unis et le ministère japonais de la Santé, du Travail et du Bien-être social.

1 Decisions Resources Group. Hepatitis C virus: disease landscape & forecast 2016. January 2017
2 Puoti et al. High SVR rates with 8 and 12 weeks of pan-genotypic G/P: integrated efficacy analysis of genotype 1–6 patients without cirrhosis. Presented at: 52nd Annual Meeting of the European Association for the Study of the Liver; April 19-23, 2017; Amsterdam, the Netherlands. Poster SAT-233.
3 Dufour et al Safety of Glecaprevir/Pibrentasvir in Adults With Chronic Genotype 1–6 FRI-238 Hepatitis C Virus Infection: An Integrated Analysis

Source : Abbvie








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions