Edition du 21-01-2022

Hybrigenics : résultats préliminaires encourageants de Phase II de l’inécalcitol dans la LMC

Publié le vendredi 10 février 2017

Hybrigenics : résultats préliminaires encourageants de Phase II de l’inécalcitol dans la LMCHybrigenics, groupe biopharmaceutique focalisé dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre les maladies prolifératives, a fait un point d’étape sur l’étude clinique de Phase II de l’inécalcitol dans la leucémie myéloïde chronique (LMC), en association avec l’imatinib, l’inhibiteur de la kinase BCR-ABL de référence utilisé comme traitement de base de la LMC.

Dans la LMC, le paramètre quantitatif prédictif de l’efficacité des inhibiteurs de la kinase BCR-ABL est la diminution de l’expression du gène de fusion BCR-ABL qui est la cause de la maladie : une réduction de 3 logs (1000 fois) est appelée réponse moléculaire majeure (RMM) et une réduction de 4,5 logs (31623 fois) réponse moléculaire profonde (RMP). Entre les niveaux de RMM et de RMP, la maladie est considérée comme sous contrôle, mais nécessite une administration quotidienne en continu. Quand le niveau de BCR-ABL se situe en RMP depuis longtemps, la LMC résiduelle est suffisamment minime pour que l’arrêt du traitement puisse être envisagé et la guérison fonctionnelle atteinte chez certains patients.

L’étude ouverte de Phase II en cours évalue l’efficacité de l’inécalcitol par voie orale ajouté à l’imatinib chez des patients souffrant de LMC qui, après au moins deux ans de traitement par imatinib, ont atteint le stade de RMM mais pas encore de RMP. L’objectif est de leur faire atteindre le stade de RMP en un an maximum de traitement associant l’inécalcitol et l’imatinib. Vingt-et-un patients ont été recrutés à ce jour : douze sont encore en cours de traitement et neuf ont achevé leur année de traitement. A cette étape intermédiaire de l’étude, 43% des patients (6 sur 14) ont montré une réduction de BCR-ABL supérieure à la RMM après 3 mois de traitement et, au bout d’un an, 33% (3 sur 9) ont montré une réduction supérieure à la RMP, c’est-à-dire des traces indétectables du biomarqueur BCR-ABL.

Ces résultats sont à mettre en perspective avec deux études indépendantes publiées récemment qui établissent à seulement 7,5% par an le pourcentage de patients qui atteignent le stade de RMP sous imatinib seul1,2.
Sur la base de ces résultats préliminaires et d’un taux très faible de sortie des patients recrutés dans l’étude, le nombre de patients à recruter a été réduit à 42 avec un objectif de fin d’étude fixé au second semestre 2018. Les membres du Conseil Clinique d’Hybrigenics ont par ailleurs examiné ces résultats et émis des suggestions en vue d’élargir le champ potentiel de l’utilisation thérapeutique de l’inécalcitol dans la LMC.

« En association avec les inhibiteurs de kinase BCR-ABL de deuxième génération, l’inécalcitol devrait montrer des effets similaires à ceux observés en association avec l’imatinib. En effet, nous avons observé la même synergie entre l’inécalcitol et tous les inhibiteurs de kinase BCR-ABL sur les cellules souches de Leucémie Myéloïde Chronique isolées chez les patients, » remarque le Professeur A. Turhan, Directeur de l’Unité Inserm U935 et Chef du Service Hématologie des Hôpitaux Paul Brousse et du Kremlin-Bicêtre, de l’Université Paris-Sud.

« Dans la Leucémie Myéloïde Chronique, certains patients en réponse moléculaire profonde (RMP) rechutent après avoir arrêté leur traitement par inhibiteurs de kinase BCR-ABL. Ils doivent alors reprendre leur traitement pour une durée indéfinie, et souvent l’efficacité de ces inhibiteurs de BCR-ABL utilisés seuls ne permet plus d’obtenir d’autres rémissions ultérieures, et donc d’interrompre à nouveau tout traitement. L’association avec l’inécalcitol dans ce contexte clinique pourrait restaurer une efficacité complète et accroître les chances d’une guérison durable, » ajoute le Professeur M. Mauro, Responsable du programme sur les maladies prolifératives de la moelle osseuse au sein du Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New-York.

« Ces résultats préliminaires sont encourageants mais doivent encore être confirmés sur le nombre total de patients. Ils donnent aussi des idées sur les moyens d’exploiter tout le potentiel de l’inécalcitol dans la Leucémie Myéloïde Chronique, » conclut le Docteur Jean-François Dufour-Lamartinie, Directeur R&D cliniques d’Hybrigenics.

1 Hochhaus et al., Leukemia, Mars 2016
2 Cortes et al., Journal of Clinical Oncology, Juillet 2016

Source : Hybrigenics








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents