Edition du 22-10-2020

Iatrogénie médicamenteuse : 7 seniors sur 10 se sentent concernés

Publié le jeudi 17 septembre 2015

Visuel : LeemLe Leem a souhaité mesurer l’impact de sa campagne lancé en 2015 sur le risque iatrogénique lié aux médicaments. Selon les résultats d’une étude quantitative, les seniors montrent un très fort intérêt pour ce sujet ainsi que la volonté de changer de comportements.

Le Leem a lancé en 2015, en partenariat avec les professionnels de santé et les acteurs de la protection sociale, un programme de lutte contre les accidents d’origine médicamenteuse provenant d’une mauvaise combinaison ou d’une mauvaise utilisation de médicaments.

Ce risque concerne au premier chef les plus de 75 ans qui, selon un sondage réalisé par l’Institut Français des Seniors pour le Leem en mars dernier, utilisent en moyenne quatre médicaments par jour pour 86% d’entre eux. Il concerne également les plus de 65 ans polymédicamentés.

Cette campagne a été déployée en mai et juin dernier dans la presse grand public, dans les cabinets médicaux et dans les pharmacies. Elle a touché, en presse, un senior de plus de 50 ans sur 2. Elle a Médicaments : le Leem part en campagne contre la iatrogéniecombiné des pages de publicité dans une dizaine de magazines grand public et un Guide du bon usage du médicament diffusé à 2,5 millions d’exemplaires dans la presse senior et dans les cabinets médicaux.

65% des seniors jugent l’information utile

Le Leem a souhaité mesurer l’impact de sa campagne. Il a confié à l’Institut Français des Seniors la réalisation d’un post test*, mené en juin et juillet 2015 avec le concours du groupe de protection sociale Klesia, l’un des acteurs clés du dispositif de lutte contre la iatrogénie chez les seniors.

Plus de 8 seniors sur 10 jugent la campagne intéressante, 7 sur 10 se sentent concernés et plus de 6 sur 10 se considèrent alertés par cette publicité. 65% jugent l’information utile, au point de souhaiter conserver chez eux le guide (qui était encarté dans des magazines) pour 62% des seniors.

Près des deux tiers ont l’intention d’en parler à leur médecin traitant ou à leur pharmacien. « Ce point est particulièrement important lorsque l’on sait que 93% des plus de 50 ans accepteraient que leur médecin traitant révise régulièrement leur liste de médicaments (d’après un sondage réalisé en mars dernier par l’Institut Français des Seniors pour le Leem, en préparation de cette campagne) », souligne le Leem.

* Étude quantitative menée par l’IFS par courrier, du 26 juin au 25 juillet 2015, auprès d’un échantillon de 1500 personnes de plus de 62 ans.








MyPharma Editions

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents