Edition du 22-07-2017

Industrie : le G5 Santé présente ses 20 propositions pour 2017

Publié le mardi 11 octobre 2016

Industrie : le G5 Santé présente ses 20 propositions pour 2017A l’occasion de ses 5e Rencontres, le G5 Santé, cercle de réflexion qui rassemble les dirigeants des principales entreprises françaises de santé et des sciences du vivant (bioMérieux, Guerbet, Ipsen, Laboratoires Théa, LFB, Pierre Fabre, Sanofi, Servier) vient de présenter son livre blanc 2017-2022.

 » (…) Le contexte de cette rentrée 2016 est notamment préoccupant, le dialogue avec les pouvoirs publics étant de plus en plus difficile, comme l’atteste la signature durant cet été d’une lettre d’orientation au Président du Comité économique des produits de santé (CEPS), incluant de nombreuses dispositions qui remettent en cause l’accord- cadre signé entre le CEPS et le LEEM en janvier 2016″, indique le G5 Santé dans un communiqué.

« Faute de réformes structurelles, les économies indispensables à la pérennité du système français reposent pour la moitié sur les industries de santé, sans qu’il ne soit tenu compte des enjeux industriels mais aussi sociaux, scientifiques, médicaux et stratégiques. Le PLFSS 2017 en est une parfaite illustration, avec des efforts de près de 2 milliards d’euros demandés aux industries de santé », poursuit-il notamment.

« Une alliance pour les 5 prochaines années entre pouvoirs publics et industriels de santé »
« (…)  Ce livre blanc comme ces 5e Rencontres ont pour but de faciliter la prise de conscience de l’importance et de l’urgence de bâtir une Alliance pour les 5 prochaines années entre pouvoirs publics et industriels de santé français pour garantir une bonne prise en charge des patients tout en protégeant la compétitivité des entreprises de santé », a notamment déclaré Marc de Garidel, Président du G5 Santé et Vice-Président du Comité Stratégique de Filière Santé.

L’association propose ainsi « 20 mesures afin d’engager un débat constructif dans le cadre des programmes électoraux de 2017 ». Parmi ces dernières, le G5 propose de déterminer des prix responsables pour les produits de santé en prenant en compte lors de l’évaluation et dans la fixation du prix des innovations thérapeutiques toutes leurs conséquences, notamment de leur impact sur l’organisation des soins, de l’efficience apportée au système de santé et des économies potentiellement générées dans toute la chaîne de soins.

Le G5 santé propose également de développer la politique de prix facial pour les médicaments largement exportés depuis la France, afin de préserver les installations industrielles sans surcoût pour l’assurance maladie, grâce au versement de remises produit « spécifiques export ».

Autre mesure préconisée : appliquer pleinement l’accord cadre en prenant en compte les investissements réalisés en France et dans l’Union Européenne dans la fixation et la révision des conditions de prix du médicament. « Les externalités telles que la recherche, le développement, la production et la création d’emplois doivent être réellement prises en compte dans les conditions de mise et de maintien sur le marché des produits de santé, en termes de prix comme de délais. C’est un point majeur tant pour l’attractivité du territoire que pour la compétitivité des entreprises françaises », estime le cercle de réflexion.

Par ailleurs, le G5 Santé propose d’améliorer l’efficience du système de santé en prenant en compte les conséquences organisationnelles de l’arrivée des innovations de rupture, qui modifient les prises en charge : mieux utiliser les tests de diagnostic, adapter les parcours de soins, développer la médecine et la chirurgie ambulatoire.

Enfin, afin d’accroître les partenariats, l’association préconise de renforcer le dialogue entre acteurs publics et privés de la recherche médicale, en s’appuyant particulièrement sur ARIIS et AVIESAN, et de lancer un Plan national pour l’innovation, notamment pour développer les médicaments de thérapie innovante (MTI).

 » (…) 
Une vague sans précédent d’innovations médicales et technologiques arrive, porteuse d’espoirs tangibles pour de nombreux patients. Il est tout à fait possible de la financer et de permettre ainsi à tous les Français d’en bénéficier, à condition d’adopter une vision globale et de long terme de la régulation du système de soins, afin de décloisonner et d’accompagner les changements. En effet, les nombreux blocages que nous constatons ne permettent pas de tirer tout le parti des gains d’efficience que de nombreux nouveaux produits autorisent, au service des patients et du système de santé », souligne enfin le G5 Santé.

Télécharger le livre blanc 2017

Source : G5 Santé








MyPharma Editions

Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique modérée à sévère de l’adulte

Publié le 21 juillet 2017
Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique modérée à sévère de l'adulte

Sanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé aujourd’hui que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis favorable concernant la demande d’autorisation de mise sur le marché de Dupixent® (dupilumab) et recommandé son approbation en Europe dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l’adulte candidat à un traitement systémique.

Ipsen : avis favorable du CHMP à l’octroi d’une AMM pour Xermelo®

Publié le 21 juillet 2017
Ipsen : avis favorable du CHMP à l’octroi d’une AMM pour Xermelo®

Le groupe pharmaceutique Ipsen a annoncé aujourd’hui que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne du médicament (EMA) avait émis un avis favorable pour l’octroi d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour Xermelo® (télotristat éthyl) 250 mg, trois fois par jour, dans le traitement de la diarrhée associée au syndrome carcinoïde en association avec un analogue de la somatostatine (ASS) chez les patients insuffisamment contrôlés par ASS.

France Biotech soutient la candidature de Lille comme ville d’accueil de l’Agence Européenne des Médicaments

Publié le 21 juillet 2017
France Biotech soutient la candidature de Lille comme ville d'accueil de l'Agence Européenne des Médicaments

France Biotech, association fédératrice des entrepreneurs en sciences de la vie, vient d’annoncer à son tour son soutien à la candidature de la ville de Lille, candidate officielle de la France pour l’accueil de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) dans le contexte de la sortie annoncée du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Dispositifs Médicaux : nouvelle Présidence et nouveau Bureau pour l’APIDIM

Publié le 21 juillet 2017
Dispositifs Médicaux : nouvelle Présidence et nouveau Bureau pour l'APIDIM

L’Association pour la Promotion de l’Innovation des Dispositifs Médicaux (APIDIM), qui regroupe les leaders mondiaux du secteur des dispositifs médicaux, a procédé à l’élection d’un nouveau Bureau lors de son Assemblée générale le 16 juin 2017. Karine Szwarcensztein a été élue à la présidence de l’association.

Philogen et Boehringer Ingelheim collaborent dans le domaine de la chimie encodée par ADN

Publié le 21 juillet 2017
Philogen et Boehringer Ingelheim collaborent dans le domaine de la chimie encodée par ADN

Philogen, une société de biotechnologie italienne, a annoncé une collaboration et un accord de licence avec Boehringer Ingelheim portant sur la découverte et l’optimisation d’agents thérapeutiques à base de petites molécules via la technologie ESAC (Encoded Self-Assembling Chemical Library), propriété de Philochem.

MaaT Pharma : fin du recrutement patients pour l’essai clinique Odyssée

Publié le 20 juillet 2017
MaaT Pharma : fin du recrutement patients pour l’essai clinique Odyssée

MaaT Pharma, la MicrobioTech* européenne qui développe des traitements innovants basés sur le microbiote intestinal en onco-hématologie et en infectiologie, a annoncé la finalisation du recrutement des patients traités dans le cadre de l’étude Odyssée avec MaaT 001.3, médicament issu de sa recherche interne.

Gilead : l’EMA valide la demande d’AMM pour l’association fixe bictégravir/emtricitabine/ténofovir alafénamide dans le VIH

Publié le 20 juillet 2017
Gilead : l'EMA valide la demande d'AMM pour l'association fixe bictégravir/emtricitabine/ténofovir alafénamide dans le VIH

La demande d’AMM de Gilead Sciences pour son traitement en développement à prise unique quotidienne associant en un seul comprimé le bictégravir (50 mg, BIC), un nouvel inhibiteur d’intégrase au stade de transfert de brin (INI), et l’emtricitabine/ténofovir alafénamide (200/25 mg, FTC/TAF), pour le traitement de l’infection par le VIH-1 chez l’adulte a été validée dans son intégralité et va être maintenant évalué par l’Agence Européenne du Médicament (EMA).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions