Edition du 23-03-2019

Innate Pharma : résultats de Phase I dans la leucémie aigüe myéloïde avec IPH2101

Publié le jeudi 18 octobre 2012

Innate Pharma, société biopharmaceutique développant des médicaments d’immunothérapie innovants pour le traitement du cancer et des maladies inflammatoires, a annoncé aujourd’hui que les résultats de l’essai clinique de Phase I de IPH2101[1] chez des patients âgés atteints de leucémie aigüe myéloïde (« LAM ») en première rémission complète ont été publié dans l’édition en ligne du journal Blood.

Cette étude de phase I était destinée à évaluer la tolérance, la sécurité d’emploi et le profil pharmacologique de IPH2101 chez des patients âgés atteints d’une leucémie aiguë myéloïde en rémission complète après induction et consolidation par traitement standard. Elle était conduite en escalade de dose avec sept niveaux de doses (de 0,0003 à 3 mg/kg, trois patients par niveau de dose), et une administration unique pour chaque patient. Son objectif était d’identifier une posologie bien tolérée et active sur le plan pharmacologique. Vingt-trois patients ont été inclus dans l’étude. Les données ont montré une bonne tolérance à IPH2101 à toutes les doses testées avec des effets indésirables transitoires et d’intensité modérée. La dose maximale tolérée n’a pas été atteinte.

Une bonne corrélation dose / concentrations sériques / occupation du récepteur KIR a été observée, conformément aux modèles prédictifs, avec une faible variabilité entre les patients.

Il n’a pas été observé de toxicité hématologique ni de changement significatif dans la numération et la distribution des sous-groupes de lymphocytes, l’expression des récepteurs NK ou la cytotoxicité in vitro. Aux plus hauts niveaux de doses, une augmentation transitoire des concentrations sériques de TNF-α et MIP-1β et de l’expression de CD69 sur les cellules NK a été observée.

La survie sans progression médiane, la survie sans rechute et la survie globale étaient respectivement de : 7,7 mois, 10,8 mois et 12,7 mois. La survie globale a été significativement supérieure chez les six patients traités aux doses 1 et 3 mg/kg par rapport à celle des 16 patients traités aux niveaux de doses inférieurs (<0,3 mg/kg): 29,7 mois par rapport à 11,8 mois (p=0,034). Une tendance à une amélioration des survies sans progression et sans rechute (non significative) a également été observée chez ces patients traités aux plus fortes doses.

Le Pr. Norbert Vey (Institut Paoli Calmettes, Marseille), investigateur principal de l’étude, déclare : « Avec cet essai, nous avons montré que nous atteignons et maintenons une occupation complète des récepteurs pendant des durées qui vont d’un jour à plusieurs semaines, dépendant de la dose administrée et sans atteindre la dose maximale tolérée. Ces résultats nous encouragent à poursuivre l’évaluation des anticorps anti-KIR dans la LAM ».

Marcel Rozencweig, Directeur Médical d’Innate Pharma, déclare: « Ces données renforcent le rationnel qui soutient le développement de l’approche anti-KIR chez des patients atteints de leucémie aigüe myéloïde. Comme nous l’avons récemment annoncé, Innate Pharma initie un essai de Phase II randomisé, contre placebo, avec IPH2102 chez des patients âgés atteints de LAM et en rémission complète, une situation dans laquelle il n’existe que peu d’options thérapeutiques ».

Les résultats sont disponibles en ligne et seront publiés bientôt dans une édition imprimée de Blood[2]. Jérôme Tiollier, Directeur du Développement d’Innate Pharma, présentera ces résultats au prochain Congrès Européen de l’Anticorps (European Antibody Congress) le 28 novembre à Genève.

[1] Anticorps anti-KIR produit par des cellules hybridomes, voir le paragraphe « A propos de IPH2102/BMS-986015 et IPH2101

[2]A phase I trial of the anti-inhibitory KIR monoclonal antibody IPH2101 for acute myeloid leukemia (AML) in complete remission, Vey et al., Blood First Edition Paper, prepublished online 21 September 2012, DOI10.1182/blood-2012-06-437558

Source : Innate Pharma








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions