Edition du 21-02-2019

InnaVirVax : résultats cliniques encourageants pour son immunothérapie VAC-3S contre le VIH

Publié le lundi 20 juillet 2015

InnaVirVax, biotech basée au Genopole® d’Evry et spécialisée dans le développement de solutions thérapeutiques pour les pathologies infectieuses et chroniques majeures, a annoncé lundi l’ensemble des résultats de l’étude clinique de Phase I/IIa (IVVAC-3S/P1) relative à son immunothérapie VAC-3S en développement.

Ces résultats ont été présentés le week-end dernier lors du  congrès «2015 Towards an HIV Cure symposium » organisé par l’International AIDS Society, à Vancouver.

« L’objectif principal de l’étude clinique IVVAC-3S/P1 a été atteint. L’immunothérapie VAC-3S est très bien tolérée et la réponse immunitaire est celle attendue. Enfin, l’intensité de cette réponse est bien liée à la dose administrée. », indique la société dans un communiqué.

« Surtout, l’administration de VAC-3S a montré des effets immuno-virologique sur 4 marqueurs principaux : Il a été observé une diminution de l’ADN proviral (le marqueur le plus étudié du réservoir viral), diminution significativement corrélée à la réponse immunitaire à VAC-3S. Les patients répondeurs au vaccin VAC-3S, montrent de façon significative 24 semaines après la 1ère administration les effets immunologiques suivants :

. Une augmentation significative du pourcentage de lymphocytes T CD4+, un marqueur clé dans la reconstitution du pool de lymphocytes T CD4+ qui sont détruits par le VIH,
. Une diminution significative du pourcentage de lymphocytes T CD8+, un marqueur de l’activation immunitaire, reflétant une dérégulation du système immunitaire liée à l’infection.
Enfin, une augmentation significative du ratio CD4/CD8 est observée, un marqueur de la reconstitution immunitaire chez les patients vivants avec le VIH. »

Selon InnaVirVax, « l’évolution positive de l’ensemble de ces marqueurs immunologiques permet d’envisager qu’une restauration immunitaire pourrait être obtenue par l’administration de VAC-3S. » « De plus, ces résultats, notamment concernant la diminution d’un marqueur du réservoir viral, sont très prometteurs » et « devront être confirmés dans des études ultérieures sur un plus grand nombre de patients », poursuit-elle.

InnaVirVax estime ainsi que « les modulations de marqueurs virologiques et immunologiques de l’infection VIH positionnent clairement le développement de VAC-3S dans le « functional cure » ou rémission fonctionnelle dans le but de permettre aux personnes vivant avec le VIH d’interrompre leur traitement antirétroviral tout en contrôlant leur charge virale. »

Cet essai clinique (IVVAC-3S/P1) s’est effectué en escalade de doses de VAC-3S, randomisée, en double aveugle, contre placebo. L’étude a été réalisée chez 33 personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral avec des charges virales indétectables et ayant un taux de lymphocytes T CD4+ supérieur à 200/mm3.

Cette étude a été conduite dans deux centres de référence à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Pr. Christine Katlama, investigateur coordinateur) et l’hôpital Cochin (Pr. Odile Launay) à Paris. VAC-3S a été administré 3 fois avec un intervalle de 4 semaines entre chaque administration. Certains patients ont reçu une 4ième administration 6 mois après la troisième.

« Les résultats de cette étude sont très encourageants. Les effets significatifs de VAC-3S sur 4 marqueurs immuno-virologiques sont une étape primordiale dans le développement clinique de cette immunothérapie. Il nous tarde de confirmer ces résultats sur un plus large nombre de patients. », a déclaré le professeur Christine Katlama, Investigateur coordinateur de l’hôpital Pitié Salpêtrière.

Raphaël Ho Tsong Fang, Directeur en charge du développement clinique d’InnaVirVax a ajouté : « Ces résultats, générés à partir d’une étude clinique de tolérance sur un relativement faible nombre de patients, sont très positifs. InnaVirVax tient tout particulièrement à remercier l’ensemble des partenaires ainsi que les personnes vivant avec le VIH qui se sont investis dans l’étude sans oublier leur entourage.»

Joël Crouzet, Directeur Général d’InnaVirVax a conclu : « Ces résultats prometteurs nous encouragent à poursuivre le développement clinique de VAC-3S, et ce dans une perspective de « functional cure », la nouvelle frontière dans ce domaine thérapeutique. Nous attendons avec impatience les résultats de l’étude de phase 2a, nommée IPROTECT1, initiée en décembre 2013. Outre les patients qui ont participé à cette étude, l’ensemble des investigateurs et leurs équipes, je tiens également à remercier l’Inserm, l’ANRS, l’AP-HP et l’UMPC qui ont soutenu ce projet durant les diverses étapes de la recherche et du développement. »

Source : InnaVirVax








MyPharma Editions

Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d’essais cliniques

Publié le 21 février 2019
Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d'essais cliniques

La décision de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de réduire les délais d’instruction des demandes d’essais cliniques pour les MTI (médicaments de thérapie innovante), constitue une excellente nouvelle pour l’innovation médicale française et les patients.

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions