Edition du 11-05-2021

Accueil » Recherche

Institut Pasteur: « Chez certaines bactéries, la résistance s’organise même en l’absence d’antibiotique »

Publié le jeudi 30 septembre 2010

Des chercheurs de l’Institut Pasteur, au sein de l’unité des Agents antibactériens dirigée par Patrice Courvalin, ont étudié la résistance à la vancomycine chez des bactéries appelées entérocoques et ont montré pourquoi le mécanisme de résistance à cet antibiotique avait si bien disséminé dans le monde entier.

Des chercheurs de l’unité des Agents antibactériens, dirigée par Patrice Courvalin, se sont intéressés au mécanisme de résistance à la vancomycine chez les entérocoques, l’une des principales causes d’infections nosocomiales. Dans un article publié dans PNAS, l’équipe de l’Institut Pasteur explique pourquoi les gènes responsables de la résistance à cet antibiotique ont disséminé très efficacement dans le monde. Au cours des dernières décennies, les entérocoques sont devenus multirésistants et la vancomycine est le traitement de dernier recours.
Les gènes de résistance à la vancomycine, au nombre de 7, sont portés par un élément génétique mobile, transférable à d’autres bactéries. Lorsqu’ils sont exprimés, ces gènes entraînent un profond remodelage de la paroi bactérienne. Cette modification, qui confère à la bactérie un haut niveau de résistance à la vancomycine, présente cependant un coût énergétique élevé, entraînant un ralentissement de sa croissance. D’où, des gènes de résistance qui s’expriment uniquement lorsque les bactéries sont en présence de l’antibiotique.
Dans le cas présent, il apparaît que, en l’absence d’antibiotique, ce mécanisme ne présente aucun coût énergétique et ne pénalise en rien les bactéries résistantes. Elles conservent, in vitro comme in vivo, les mêmes caractéristiques que les bactéries sensibles à la vancomycine, qu’il s’agisse de leur vitesse de croissance, de leur capacité à coloniser un milieu ou encore de leur aptitude à disséminer.
Ce résultat, démontré à partir d’isolats cliniques ainsi qu’à partir de mutants construits in vitro, pose un nouveau problème à la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Il est la première démonstration d’un mécanisme de résistance complexe et coûteux, capable de se maintenir dans une bactérie, sans la désavantager.
Un constat qui incite à pousser la compréhension des mécanismes de résistance et de leur « coût biologique » pour les bactéries qui les hébergent. Des propriétés que l’équipe de l’Institut Pasteur continue d’explorer, notamment chez les bactéries responsables d’infections nosocomiales.

Ce travail a reçu le soutien financier de la Commission Européenne

Source : Inducible expression eliminates the fitness cost of vancomycin resistance in enterococci, PNAS, vol 107, n° 39, p. 16964 – 16969, le 28 septembre 2010. Marie-Laure Foucault, Florence Depardieu, Patrice Courvalin, and Catherine Grillot-Courvalin Unité des Agents Antibactériens, Institut Pasteur, 75724 Paris Cedex 15, France








MyPharma Editions

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

MATWIN distingue quatre projets novateurs dans la lutte contre les cancers

Publié le 11 mai 2021
MATWIN distingue quatre projets novateurs dans la lutte contre les cancers

MATWIN, accélérateur national français spécialisé en oncologie et filiale d’Unicancer, a annoncé les quatre lauréats distingués par ses deux jurys réunis en session numérique du 3 au 5 mai derniers en marge de la 6e édition de sa Convention Partnering MEET2WIN dédiée à l’oncologie.

COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l’UE en matière de traitements

Publié le 10 mai 2021
COVID-19 : la Commission propose une stratégie de l'UE en matière de traitements

La Commission européenne vient de proposer, en complément de la stratégie de l’UE pour les vaccins, une stratégie en matière de traitements contre la COVID-19. Objectif : encourager la mise au point et la disponibilité de traitements plus que nécessaires pour lutter contre cette maladie, y compris dans le traitement de la «COVID longue». La stratégie proposée couvre l’ensemble du cycle de vie des médicaments: de la recherche, du développement et de la fabrication à la passation de marchés et au déploiement.

Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d’UPSA

Publié le 6 mai 2021
Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d'UPSA

Le groupe Taisho Pharmaceutical vient d’annoncer la nomination d’Isabelle Van Rycke en tant que présidente et CEO du laboratoire UPSA à compter du 10 mai 2021.

GSK : Benlysta approuvé dans l’UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

Publié le 6 mai 2021
GSK : Benlysta approuvé dans l'UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

GlaxoSmithKline (GSK) vient d’annoncer que la Commission européenne a approuvé l’utilisation de BENLYSTA (bélimumab) par voie intraveineuse et sous-cutanée, pour le traitement des patients adultes atteints de glomérulonéphrite lupique (GNL) active, en association avec des immunosuppresseurs.

Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Publié le 6 mai 2021
Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Sanofi vient de conclure une collaboration de trois ans avec la Faculté de médecine de l’Université de Stanford. Ensemble, et grâce à des échanges scientifiques ouverts, les deux organisations et leurs chercheurs s’emploieront à approfondir les connaissances en immunologie et inflammation.

Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Publié le 5 mai 2021
Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Gustave Roussy et le consortium WIN (Worldwide Innovative Networking) pour la médecine personnalisée du cancer s’associent pour faire progresser la recherche et l’innovation en cancérologie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents