Edition du 19-02-2018

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Deux sous-populations de cellules souches identifiées dans les muscles squelettiques

Publié le mercredi 22 février 2012

Chez l’adulte, chaque organe possède des cellules souches spécifiques, capables de le régénérer en cas de besoin. Mais ces cellules souches sont loin d’être toutes identiques: les chercheurs de l’Institut Pasteur viennent de décrire deux populations qui composent les cellules souches des muscles squelettiques chez la souris. Cette découverte, publiée récemment dans Cell, ouvre la voie à d’importantes avancées en recherche fondamentale mais aussi thérapeutique, et éventuellement en cancérologie.

Dans les conditions normales nos mucles sont au repos et donc nos cellules souches de muscles squelettiques sont dites « quiescentes ». En revanche, suite à une activité physique ou à un traumatisme, les cellules souches se réveillent et entrent en action pour régénérer le muscle endommagé. Cependant toutes les cellules souches ne sont pas équivalentes: chez la souris, deux sous-populations de cellules souches de muscle squelettique exprimant le marqueur Pax7 viennent d’être caractérisées. Les cellules souches dites Pax7-low (car elles contiennent une faible quantité de la protéine Pax7) se divisent pour produire des cellules-filles de muscle squelettique et ainsi réparer la blessure. Les cellules souches dites Pax7-high (car elles contiennent une grande quantité de la protéine Pax7), quant à elles, se divisent pour produire en même temps des cellules souches et des cellules différenciées de muscle.

Le processus de division des cellules souches Pax7-high est dit “asymétrique” car chaque cellule donne naissance à deux cellules-filles différentes. Ce type de division particulier permet de maintenir la population de cellules souches à un niveau viable, tout en réparant le muscle blessé. Il implique que l’ADN se sépare également de manière asymétrique: c’est à dire que la totalité de l’ADN initialement présent dans la cellule souche migre dans la cellule-fille souche, alors que la totalité de l’ADN copié migre dans la cellule-fille de muscle squelettique.

“La mise en évidence de ces deux sous-populations de cellules souches, dont les comportements sont différents en cas de traumatisme dans le muscle squelettique est un pas en avant très important,” explique le Pr Shahragim Tajbakhsh, chef de l’unité Cellules souches et développement à l’Institut Pasteur. “Notre compréhension de plus en plus fine du rôle et des mécanismes liés aux cellules souches pourrait avoir des conséquences importantes en recherche fondamentale comme pour de futures innovations thérapeutiques.”

Les scientifiques ne savent pas encore pourquoi certaines cellules souches se divisent de façon asymétrique alors que d’autres le font de façon symétrique. Il apparait néanmoins que ce premier mode de division permet de maintenir une population stable de cellules souches dont les brins anciens d’ADN sont conservés. Deux hypothèses peuvent alors être avancées: tout d’abord qu’il s’agit d’une protection contre les erreurs de copie de l’ADN, ou qu’un message spécifique est associé à l’ADN d’origine qui permet d’orienter le destin des cellules-filles.

D’autre part, les chercheurs ont demontré que les gènes ayant un rôle prépondérant dans la division asymétrique sont souvent également des suppresseurs de tumeurs. Cette convergence entre les études sur les cellules souches normales, et les cellules souches « cancéreuses » nécessitera encore de nombreuses expérimentations pour être totalement éclairci, mais ces observations ouvrent déjà des perspectives passionnantes pour les chercheurs.

Pour finir, la caractérisation de ces deux sous-populations de cellules souches pourrait également être une base cruciale pour de potentielles applications en recherche biomédicale. En effet, l’identification de Pax7 comme un marqueur qui distingue ces deux populations permet de les isoler pour ensuite en obtenir des cultures homogènes. De telles cultures sont indispensables pour étudier l’information qui est retenue dans les brins anciens d’ADN lors de la séparation asymétrique, ainsi que pour élucider le mécanisme qui les sélectionne pendant la division cellulaire.

Source : Institut Pasteur

A subpopulation of adult muscle stem cells retains all template DNA strands after cell division – Cell – January, 19, 2012 ; Pierre Rocheteau1, Barbara Gayraud-Morel1, Irene Siegl-Cachedenier 2*, Maria Blasco2, and Shahragim Tajbakhsh1*

(1) Institut Pasteur, Stem Cells & Development, 2CNRS URA 2578, 25 rue du Dr. Roux, Paris, F-75015, France;
(2) Telomeres and Telomerase Group, Molecular Oncology Programme, Spanish National Cancer Centre (CNIO), Melchor Fernández Almagro, 3, 28029 Madrid, Spain








MyPharma Editions

Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Publié le 19 février 2018
Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Le calendrier des vaccinations 2018 vient d’être rendu public. Le ministère chargé de la Santé revient sur les points-clés des nouvelles recommandations vaccinales pour cette année ainsi que sur les mises à jour effectuées avec notamment les nouveaux vaccins disponibles.

Associations de patients : l’ANSM lance son appel à projets 2018

Publié le 19 février 2018
Associations de patients : l'ANSM lance son appel à projets 2018

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) lance, pour la septième année consécutive, un appel à projets s’adressant aux associations de patients et autres usagers du système de santé. Cet appel à projets annuel vise à stimuler des initiatives associatives axées sur le bon usage et la réduction des risques liés aux produits de santé.

Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Publié le 19 février 2018
Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Hybrigenics, société biopharmaceutique focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, a annoncé lundi la cession d’Helixio, sa division dédiée aux services génomiques basée à Clermont-Ferrand, à ses employés et managers.

Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Publié le 19 février 2018
Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Bone Therapeutics, société belge spécialisée dans les thérapies cellulaires osseuses, a annoncé aujourd’hui l’achèvement du recrutement de son étude de Phase IIA dans la fusion vertébrale lombaire avec son produit allogénique de thérapie cellulaire osseuse, ALLOB®. Au regard du calendrier, les données d’efficacité et de sécurité de l’ensemble des 32 patients sont attendues mi-2019, après une période de suivi de 12 mois.

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions