Edition du 04-10-2022

Insuline et risque de cancers : l’EMEA et l’Afssaps recommandent de ne pas interrompre le traitement

Publié le mardi 30 juin 2009

Insuline et risque de cancers : L'EMEA et l'Afssaps recommandent aux patients de ne pas interrompre leur traitementSuite à la publication par la revue Diabetologia de 4 études ayant évalué un possible lien entre la prise d’analogues de l’insuline notamment la glargine et le risque de cancer, l’Agence européenne des médicaments (EMEA) mène une analyse approfondie de ces données. Dans l’attente des résultats, et « compte tenu de données discordantes voire contradictoires entre ces études », l’EMEA et l’Afssaps recommandent aux patients de ne pas interrompre leur traitement.

Dans son communiqué l’Afssaps rappelle que l’insuline glargine est autorisée dans l’Union européenne depuis le 9 juin 2000. Deux médicaments, Lantus® et Optisulin®, sont commercialisés par Sanofi-Aventis. Disponible uniquement sur prescription médicale, l’insuline glargine dispose d’une AMM européenne centralisée. Elle est commercialisée dans les 27 pays de l’Union européenne. En France, environ 300 000 personnes diabétiques sont traitées avec de l’insuline glargine.

Cette insuline est indiquée dans le traitement du diabète sucré nécessitant un traitement par insuline chez l’adulte, l’adolescent et l’enfant de plus de 6 ans. L’insuline glargine est un analogue de l’insuline humaine, mais à la différence de celle-ci, elle est absorbée plus lentement et plus régulièrement par l’organisme après injection et sa durée d’action est plus longue.

L’EMEA ne fait « aucune conclusion définitive »
Ces quatre études rendues publiques le 26 juin 2009 dans la revue Diabetologia, suggèrent pour deux d’entre elles un lien possible entre l’administration d’insuline glargine en monothérapie et le développement d’un cancer du sein : une étude réalisée sur le registre suédois des personnes diabétiques, conduite sur plus de 100 000 patients, et l’autre sur le registre écossais des personnes diabétiques, comprenant environ 50 000 patients. Une troisième étude allemande de cohorte réalisée à partir des données de remboursement, et incluant plus de 120 000 patients, retrouve une augmentation du risque de cancer (dont la nature n’est pas renseignée) avec toutes les insulines. Pour la glargine, cette augmentation du risque est en rapport avec la dose administrée. Enfin une quatrième étude réalisée sur la base THIN au Royaume Uni ne montre pas d’augmentation du risque pour des cancers tels que sein, pancreas, colo-rectal et prostate.

A ce stade, selon l’EMEA, « le lien entre la prise de ce médicament et l’augmentation du risque de cancer ne peut faire l’objet d’aucune conclusion définitive ».

L’Agence européenne des médicaments (EMEA) annonce ainsi qu’elle poursuit l’évaluation des résultats de ces études et de toutes les données disponibles dans la littérature, ainsi que celles apportées par le laboratoire Sanofi-Aventis sur le profil de risque de l’insuline glargine. Plusieurs points feront l’objet d’une analyse approfondie notamment le rapport avec la dose administrée, la durée des études et le rôle des autres facteurs de risque du cancer du sein et d’autres cancers (âge, tabac, indice de masse corporel…)

Dans l’attente des résultats de l’évaluation, l’Afssaps recommande de poursuivre son traitement par insuline et met en garde les patients contre toute modification de traitement sans avis médical.

Source : Afssaps








MyPharma Editions

Ipsen : nouvelle indication de Dysport® dans le traitement de l’incontinence urinaire

Publié le 4 octobre 2022
Ipsen : nouvelle indication de Dysport® dans le traitement de l'incontinence urinaire

Ipsen a annoncé que Dysport® (toxine botulinique de type A) a été approuvé le 22 juin 2022 en France pour la prise en charge de l’incontinence urinaire (IU) chez les adultes souffrant d’une hyperactivité neurologique du détrusor (HND) due à une blessure médullaire (BM) (traumatique ou non) ou à une sclérose en plaques (SEP), qui effectuent régulièrement un sondage intermittent propre (SIP).

Owkin : Alban de La Sablière nommé au poste de Chief Business Officer

Publié le 4 octobre 2022
Owkin : Alban de La Sablière nommé au poste de Chief Business Officer

Owkin, biotech spécialisée dans l’IA appliquée à la recherche médicale, a annoncé aujourd’hui la nomination d’Alban de La Sablière au poste de Chief Business Officer. Ancien responsable international des partenariats chez Sanofi, il aura pour objectif d’accompagner l’entreprise dans son développement et sa croissance.

DBV Technologies : nomination du Président de son Comité d’Audit et de Danièle Guyot-Caparros au Conseil d’Administration

Publié le 4 octobre 2022
DBV Technologies : nomination du Président de son Comité d’Audit et de Danièle Guyot-Caparros au Conseil d’Administration

DBV Technologies, une société biopharmaceutique de phase clinique, a annoncé aujourd’hui que M. Timothy E. Morris, administrateur indépendant membre du Comité d’Audit et du Conseil d’Administration (le « Conseil ») de DBV, a été nommé Président du Comité d’Audit en remplacement de Mme Viviane Monges qui quitte le Conseil à compter du 3 octobre 2022.

Alexion : Ultomiris obtient une AMM dans le traitement de la myasthénie acquise généralisée

Publié le 4 octobre 2022
Alexion : Ultomiris obtient une AMM dans le traitement de la myasthénie acquise généralisée

Alexion, AstraZeneca Rare Disease, annonce l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché par la Commission européenne pour Ultomiris (ravulizumab)* en tant que nouvelle option thérapeutique dans le traitement de patients adultes atteints de myasthénie acquise généralisée (MAg) à anticorps anti-récepteurs de l’acétylcholine (AChR).

Medesis Pharma renforce sa gouvernance

Publié le 4 octobre 2022
Medesis Pharma renforce sa gouvernance

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire Aonys® d’administration de principes actifs dans des nano micelles par voie buccale proposera la nomination de deux nouveaux membres du Conseil de Surveillance, Robert J. Alonso et Walt A. Linscott, Esq. MSc., lors de la prochaine Assemblée générale, fixée au 27 octobre 2022.

Pheon Therapeutics lève 68 millions de dollars pour développer de nouveaux conjugués anticorps-médicaments

Publié le 3 octobre 2022
Pheon Therapeutics lève 68 millions de dollars pour développer de nouveaux conjugués anticorps-médicaments

Pheon Therapeutics, spécialiste majeur des conjugués anticorps-médicaments (ADC) développant des ADC (conjugués anticorps-médicaments) de nouvelle génération pour un large éventail de cancers difficiles à traiter, a annoncé avoir obtenu un financement de 68 millions de dollars (68,3 M€) de série A en mars 2022. Cet investissement permettra à Pheon de faire progresser son programme phare ADC jusqu’à la preuve de concept clinique et d’établir un pipeline de nouveaux ADC.

Valbiotis : résultats complémentaires positifs de l’étude clinique HEART sur TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémie

Publié le 3 octobre 2022
Valbiotis : résultats complémentaires positifs de l’étude clinique HEART sur TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémie

Valbiotis : résultats complémentaires positifs de l’étude clinique HEART sur TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémieValbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques et cardiovasculaires, présente les résultats complémentaires positifs de l’étude clinique de Phase II HEART avec TOTUM•070 contre l’hypercholestérolémie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents